Tourisme : Deux plans « spécifiques » pour Lourdes et le thermalisme

Sylvain Bonnet, directeur des Thermes de Balaruc-les-Bains Sylvain Bonnet, directeur des Thermes de Balaruc-les-Bains. Ph. O.SC.

Ce sont les annonces faites par Jean-Baptiste Lemoyne. Le secrétaire d’État au Tourisme a aussi évoqué la réouverture des bars et restaurants, des campings, la limitation de déplacement à 100 km…

À l’occasion d’un « tour de France des régions », le secrétaire d’État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, vient d’annoncer, que la « semaine qui s’annonce sera décisive pour le tourisme ». Et le tourisme en Occitanie qui représente 100 000 emplois (second secteur après l’agroalimentaire), 10 % du PIB régional (8 % en moyenne en France), 16 milliards d’euros de consommation (10 % des recettes).

Le gouvernement devrait annoncer, ce jeudi, une deuxième phase du déconfinement après avoir dévoilé il y a une semaine « un plan massif » pour le secteur de 18 milliards d’euros, dont la moitié en aides directes, l’autre en prêt de la BPI pour « accélérer les investissements et amorcer un tourisme de demain » ; avec un chômage partiel allongé jusqu’en décembre 2020 et une exonération de charges, y compris dans ses activités connexes durant quatre mois.

Lourdes, c’est une locomotive touristique pour le département et la région avec ses 1,2 million de pèlerins par an. Nous ferons le point en juillet ; il faut favoriser les accès à Lourdes… »

Le pont du Gard… Photo : DR.

Jean-Baptiste Lemoyne a également ajouté : « Dans le cadre du PGE (prêt garanti par l’État), on a accordé 641 millions d’euros à 8 000 entreprises à raison de 80 000 € en moyenne par entreprise, en Occitanie, majoritairement (51 %) dans l’Hérault et en Haute-Garonne ». Tenant à « saluer le travail de la Région Occitanie et du préfet qui ont oeuvré à un plan de relance régional très utile (…) Il a par ailleurs salué la création en 2018 du « cluster de prospective dans le tourisme, basé à Nîmes (…) Toutes les énergies vont vers le soutien aux professionnels. »

Le ministre a rappelé l’importance de Lourdes et du tourisme cultuel : 33 % du PIB touristique du département des Hautes-Pyrénées et a dit plaider pour « une feuille de route spécifique du site de Lourdes ; nous y travaillons depuis plusieurs semaines », a-t-il confié. « Lourdes, c’est une locomotive touristique pour le département et la région avec ses 1,2 million de pèlerins par an. Nous ferons le point en juillet ; il faut favoriser les accès à Lourdes. Je plaide auprès de la DG d’Air France pour rouvrir la ligne aérienne vers Lourdes. » Ce n’est pas tout. Jean-Baptiste Lemoyne a également dévoilé « un plan pour le thermalisme, secteur très important en Occitanie », dont Dis-Leur vous a abondamment parlé, citant notamment la première cité thermale de France, Balaruc-les-Bains.

Un mètre de distance entre les tables de restaurant

Les écluses de Fonseranes accueillent 450 000 visiteurs chaque année; C’est le 3e site touristique le plus visité en Languedoc-Roussillon, après le Pont du Gard et la Cité de Carcassonne. Photo : Olivier SCHLAMA

Jean-Baptiste Lemoyne a laissé entendre que la date de réouverture des bars, restaurants – une demande récurrente des professionnels, notamment de Jacques Mestre, président de l’UMIH de l’Hérault –  devrait être le 2 juin, si la crise sanitaire continue de baisser d’intensité. Le Haut conseil de la santé publique est d’ailleurs allé dans ce sens dans son dernier avis. Il a souligné que l’hypothèse d’un mètre de distance entre deux tables – l’hypothèse de 4 mètres n’a plus cours – dans un restaurant, par exemple, était de nature « à faire redémarrer l’activité, certes dans un mode dégradé mais c’est quand même un redémarrage.«  Il a ajouté que « le tour d’horizon avec les responsables de la Cité de l’espace à Toulouse, du Pont du Gard (1 million de visiteurs), des aéroports régionaux, des villes portuaires, etc., a été instructif ».

Campings : réponse attendue jeudi

S’agissant des campings, Jean-Baptiste Lemoyne a laissé clairement entendre qu’ils seraient bientôt rouvert. « Nous travaillons à un protocole sur cette possibilité. Et en outre cela mettrait fin à une distorsion de concurrence puisque les hôtels et les gîtes peuvent rouvrir, s’ils le souhaitent. Nous aurons la réponse jeudi à l’issue du Conseil de défense qui évoquera la prochaine étape du plan de déconfinement. Mais il ne peut y avoir de tourisme pour tous sans les campings qui concentrent la moitié des hébergements en Occitanie. »

Pass tourisme : l’État est là « pour accompagner »

La région Occitanie testera-t-elle le ticket tourisme sur le modèle du ticket restaurant que Carole Delga, sa présidente, appelle de ses voeux ? Une façon de subventionner des vacances en Occitanie aux plus modestes et que l’argent soit dépensé localement. Le ministre a dit que « la région travaille sur un pass oxygène. Tout ce qui peut aider au départ en vacances est une bonne chose ». Mais, pour lui, apparemment, l’État est là pour accompagner des dispositifs régionaux davantage que pour créer un dispositif unique piloté par l’État… »

Objectif : l’ouverture des frontières en Europe

Plus largement, le ministre du Tourisme a indiqué que vers le 15 juin, il faudra être en mesure de donner de la visibilité aux touristes pour la réouverture des frontières entre pays européens. Cela donnera le temps de se préparer. « Les Espagnols, Néerlandais, Belges, etc., ont parfois leurs résidences secondaires en Occitanie ; ils ont leurs habitudes dans les campings, etc. Les ministres européens de l’Intérieur y travaillent. Il ne faudrait pas que la France soit dans les derniers à rouvrir... » Ce qui va de pair avec l’assouplissement de la limitation de se déplacer dans un rayon de 100 km. « Cette règle a déjà permis une première offre de sites culturels et naturels qui ont déjà pu rouvrir. Le Premier ministre avait annoncé le 14 avril que les Français pourraient partir en vacances en juillet et en août. Par définition, le cercle de déplacement est amené à s’agrandir si les résultats sanitaires sont bons. C’est le souhait que je formule dans les annonces de la semaine, ce qui donnera plus de capacité de mobilité aux Français. »

Olivier SCHLAMA