Régionales : Carole Delga veut consacrer 900 M€ à la santé

Recrutement de 200 médecins et infirmières, augmenter le nombre de places dans les formations, construire ou agrandir 150 maisons et centres de santé, augmenter la place du bio dans les cantines, encourager les visites des médecins à domicile… La candidate PS à sa succession à la tête de la Région Occitanie a dévoilé ses premières propositions en matière de santé, « priorité de mon prochain mandat ».

« Dans cette crise, on a beaucoup réagi. Avec Carole Delga, nous voulons agir plus que réagir… » Vincent Bounes, 45 ans, chef du Samu de Haute-Garonne, « pas encarté », « pas militant », est le nouveau référent santé de la candidate PS à sa réélection. C’est dans ce contexte que Carole Delga a dévoilé son programme en vue des élections de juin 2021, évalué à 150 M€ par an (+ 50% par rapport au mandat qui se termine), soit 900 M€ pour le mandat à venir.« Je vais garder ma liberté de penser et mon impertinence parfois, a dit Vincent Bounes. Ce projet a beaucoup de sens pour moi. Ce sont les premières propositions, d’autres suivront », a-t-il dit.

« On a beaucoup parlé. On partage cette recherche de sens et cette proximité avec les gens. On ne m’a pas payé pour ça. Elle s’occupe de ses voisins, par exemple. » Vincent Bounes devient le référent santé de la présidente Delga à la place de Michel Boussaton, chirurgien et actuel conseiller régional qui évoque « quelques problèmes de santé et de fatigue ».

Construire, entretenir et équiper les hôpitaux comme on le fait avec les 225 lycées de la Région »

Michel Boussaton et Vincent Bounes encadraient Carole Delga lors du point presse. DR.

« Comme la crise l’a révélé, il faut une nouvelle organisation de la santé. La santé c’est la préoccupation numéro un des Français. C’est la priorité de mon prochain mandat. Il faut leur faciliter l’accès aux soins. Il y a un projet de loi dite 4 D qui prévoit des expérimentations. Nous voulons en profiter pour donner une autre dimension à la santé », a-t-elle ajouté. Carole Delga a redit, cette fois comme candidate, sa volonté de « construire, entretenir et équiper les hôpitaux comme on le fait avec les 225 lycées de la Région. Nous voulons aussi participer à la régulation de l’installation du personnel soignant et maîtriser des ouvertures et fermetures des filières de formations médicales et paramédicales ». 

Recrutement de 200 médecins salariés et infirmières

En attendant, la candidate propose de lancer, une fois réélue, Ma santé à 15 minutes, qui consiste à « fluidifier l’accessibilité aux soins et à lutter certes contre les inégalités de territoire mais aussi sociales. » Cela consiste concrètement en un recrutement de 200 médecins salariés et infirmières de pratiques avancées » qui pratiqueront dans les 47 maisons de santé existantes (un sujet que Dis-Leur a traité ici).

Carole Delga a ajouté prévoir « augmenter le nombre de places dans les formations spécialisées, de l’ordre de 3 000 apprenants supplémentaires d’ici 2026 : infirmiers, kinés, auxiliaires de puériculture, aide-soignants, sage-femmes… » Soit 14 500 au total, avec les deux-tiers des places créées hors métropoles. Dans la même veine, la candidate veut « construire ou agrandir 150 maisons et centres de santé, complétant les 308 centres déjà existant, pour moitié financée par la Région Occitanie. Pour une meilleure prise en charge. »

Journée d’appel aux premier secours

En terme de prévention, Carole Delga a pointé la volonté de passer de 40 % de produits bio et locaux dans les repas des cantines à 75 %. « Pourquoi ne l’a-t-on pas fait avant ? Nous n’avions pas la structuration agricole pendant le précédente mandat. Nous l’avons désormais… » Carole Delga a aussi annoncé l’organisation d’une journée d’appel aux premiers secours pour tous les jeunes financée via la carte jeune et en lien avec la Croix Rouge, la Protection civile, les SDIS… « C’est fondamental, a insisté Vincent Bounes. Il y a autant de morts subites que de morts du covid en France parce que les gens ne savent pas quoi faire. Il y a des gestes de premier secours à apprendre. J’ai une fille lycéenne de 17 ans. Il faut protéger cette jeunesse… »

Encourager les visites à domicile

Maladie mentale, gastro-entérite, il est très difficile d’aller chez son médecin. « Nous voulons remettre en avant les visites médicales à domicile », a confié Carole Delga. « Dans la pratique, il y en a de moins en moins. C’est un vrai sujet. Si on veut comprendre le milieu de vie d’une personne, il faut encourager ces visites à domicile. Quand on va chez le médecin, on s’habille bien, on se lave… Le médecin n’a pas une vraie vision du malade… »

Parcours et solution santé

A aussi été annoncée également la création d’un parcours santé dans chaque bourg-centre lors de la contractualisation de ce contrat avec les communes. Ont également été évoqués un « budget participatif pour valoriser les projets en faveur du zéro phyto et zéro perturbateurs endocriniens et zéro plastique. Mais aussi renforcer les moyens de prévision et de mesure de l’observatoire régional de la qualité de l’air avec des capteurs dans les 225 lycées ». Carole Delga a aussi annoncé la mise en route d’une « solution santé ». Cela passerait par la création d’une application dont l’utilisateur gagnerait des « bons de réduction en marchant souvent dont ils pourront se servir chez les commerçants et artisans locaux partenaires des plate-formes Dans ma zone, Tous Occitariens, Carte Occ’ygène). »

Olivier SCHLAMA

Questions de santé…