Sport et Santé : Marine Collin s’implique de tout son coeur

Marine Collin, à gauche, étudiante en Master à Montpellier veut sensibiliser sur la santé des sportifs... Photo D.-R.

Les circonstances n’ont pas toujours été tendres avec Marine Collin, dont la carrière de sportive de haut-niveau a été brisée par une grave blessure. Mais la jeune femme a de la ressource et en parallèle de ses études (étudiante en Master à Montpellier), elle s’implique dans la lutte contre un fléau encore trop mal connu : la mort subite du sportif…

« En France, on recense environ 1 200 à 1 300 morts subites de sportifs par an. Et ce chiffre est probablement sous-estimé (il serait de 40 000 à 50 000 pour l’ensemble de la population française, NDLR). Elles concernent une majorité d’hommes (près de neuf sur dix) et dans près de 90% des cas, l’origine est une maladie cardiovasculaire qui peut toucher un sujet jusqu’ici considéré comme sain », souligne Marine.

Un mal difficile à définir

Marine Collin en compagnie de Souleymane Camara (MHSC), parrain du colloque 2019 … Photo D.-R.

Des chiffres qui sont loin d’être négligeables. Pourtant, si l’année 2019 a été riche en débats, aucun n’a porté sur ce sujet. On a parlé de la résurgence du racisme dans le foot, des conditions climatiques extrêmes lors des championnats du monde d’athlétisme à Doha (Qatar), du dopage d’Etat en Russie, des athlétes hyperandrogènes… Mais pas de mort subite. Sinon à travers la conférence organisée par cette jeune étudiante de Montpellier, le 17 avril dernier.

Pourtant la France avait été sensibilisée au sujet avec le décès du footballeur camerounais Marc-Vivien Foé en 2003 sur la pelouse du stade Gerland, à Lyon… Mais si, comme le souligne Marine, sur l’instant « l’impact émotionnel est très fort, dans la communauté sportive comme dans la communauté médicale » et que le public est sensibilisé par les médias, cette prise de conscience ne dure pas à propos d’un mal difficile à définir.

« Une mort brutale, instantanée… »

Selon l’Institut de recherche du bien-être, de la médecine et du sport santé (IRBMS), la mort subite du sportif est « une mort brutale, instantanée, avec affaissement en plein effort par fibrillation ventriculaire. Les facteurs déclenchant peuvent être mixtes, en rapport avec des conditions de pratique exceptionnelle : stress, froid, chaleur, fatigue, troubles diététiques, déshydratation, maladie virale, etc. »

L’équipe de 2019, à étoffer pour une édition 2020 de grande ampleur… Photo D.-R.

La conférence de 2019 avait permis de mettre le sujet en avant. Suscitant même l’intêret des ministères concernés. Mais les efforts de l’étudiante ont été sapés de l’intérieur, par l’une des sportives dont elle avait sollicité le soutien. Cependant, Marine Collin n’en est plus à une épreuve près. Et il en faudrait plus pour la décourager.

Soutenir la prévention et sensibiliser tous les publics

Si 2019 lui a permis de faire un peu mieux connaître la thématique, elle espère que 2020 servira de tremplin à une réelle prise en compte du phénomène. Ayant elle même été confrontée aux problèmes d’un jeune joueur du MHSC, chez qui une tumeur au coeur a pu être détectée et traitée. Aujourd’hui, le jeune garçon né en 2005 évolue toujours au club, libéré d »un risque mortel.

Pour Marine, « la prévention est essentielle parce que le handicap cardiaque reste le plus souvent invisible. Il est donc important de le faire connaître, de sensibiliser les sportifs et leur entourage : parents, éducateurs, mais aussi les staffs médicaux… L’idée c’est de convaincre de la nécessité de réaliser des tests en amont… »

Avec le soutien de l’association Un coeur = Une vie, de Yasser Helwani (ancien kiné des footballeurs montpelliérains), elle a repris son bâton de pélerin afin de réunir soutiens et intervevants… Pour un événement plus conséquent, associant l’information scientifique et le spectacle, sportif et artistique : matches et spectacle. Tous les soutiens sont les bienvenus pour donner de l’ampleur à ce projet qui mérite bien que l’on cite Eluard : « Un coeur n’est juste que s’il bat au rythme des autres coeurs… » (*)

Philippe MOURET

(*) Paul Eluard / Poèmes Retrouvés.

Dis-Leur ! que la santé, c’est important

  • Yannick Agnel : « Il y a urgence à changer de mode de vie« . Lire la suite…
  • Comment prévenir l’épuisement professionnel ? Lire la suite…
  • Vous ne pourrez plus dire : « Mon foie ? Connais pas … ! ». Lire la suite…
  • Elles veulent éliminer le poison de l’assiette des enfants. Lire la suite…
  • etc., etc.