Depuis le coeur des Pyrénées : Ô9, l’eau écolo de l’Ariège, cartonne

Sébastien Crussol, cofondateur de la Compagnie des Pyrénées qui produit la marque Ô9, en référence au numéro du département de l'Ariège. Que l'on appelle aussi Eau Neuve. Photo : Olivier SCHLAMA

Championnat du Monde de patinage artistique, club de basket l’Elan Béarnais ou la SNCF et même une bouteille appelant à voter ! l’Eau Neuve est une authentique réussite face aux géants de l’eau minérale. La Compagnie des Pyrénées se démarque grâce à son packaging, en carton biosourcé, son économie circulaire et son marketing ingénieux. Le point avec son cofondateur, Sébastien Crussol.

Produite depuis un an par la Compagnie des Pyrénées, l’Ô9 est une eau neuve exploitée par des idées novatrices dont une, unique en France : un contenant en biocarton. Une brique qui s’ajoute aux autres briques de protection de l’environnement. Qui marie un marketing intelligent à un produit noble. Cofondateur de l’Ô9, cette eau naturelle de montagne qui jaillit en Ariège, Sébastien Crussol et ses dizaines de salariés produiront, cette année quelque 30 millions de bouteilles (principalement en demi-litres) de cette eau “pure”, référencée dans la grande distribution, entre autres, en contenant en plastique recyclable.

L’ambition : entre 50 et 75 millions de litre en 2026

Elle est la seule à proposer un packaging en bouteilles rectangulaires en carton (70 % de la production) qui sont distribuées dans la restauration collective, les snacking et les événements sportifs.Nous ne sommes que de petits indépendants”, martèle avec sa voix douce Sébastien Crussol. “Mont Roucous, qui est un indépendant comme Ô9, écoule, elle, 200 millions de bouteilles par an”, énonce-t-il. L’ambition des exploitants d’Ô9 se situe entre 50 et 75 millions de litres visés d’ici quatre ans, sachant que l’usine dispose d’une capacité de production de 200 millions de litres par an.

Atteindre 38 personnes embauchées localement

Depuis sa source de Pédoures, la Compagnie des Pyrénées salarie 33 personnes et devrait atteindre au moins 38 salariés d’ici fin 2022. C’est une société à impact positif. Qui participe de l’économie circulaire. Avec un tour de force : “Nous avons recruté 100 % local et atteindre un chiffre d’affaires de 7 M€.” Sébastien Crussol se confie sur les partenariats vertueux, “formidable vecteurs de communication”. “Nous sommes partenaires du championnat du monde de patinage artistique, qui se tient à Montpellier jusqu’à dimanche. La compétition est retransmise dans plus de 60 pays… C’est la première fois qu’ils ont un partenaire “eau” qui fournit en plus une bouteille 100 % éco-responsable. À raison de 30 000 bouteilles en co-branding mises à disposition pendant la compétition. C’est le premier événement mondial sportif à proposer une alternative aux bouteilles en plastique”, se félicite-t-il.

Forêts en gestion durable, bouchons en canne à sucre…

Sébastien Crussol, cofondateur de la Compagnie des Pyrénées. Photo : Olivier SCHLAMA

Sébastien Crussol complète : “Nous fournissons une bouteille de la marque Tétra Pak où les cartons sont issus de forêts FSC (qui suit une gestion durable, Ndlr), l’épaulement et le bouchon sont réalisés à partir de fibres de cannes à sucre. L’ensemble est 100 % recyclable. Le carton peut redevenir du papier ; le reste va être amalgamé dans un matériau, le Polyane, qui permet entre autres de faire du mobilier urbain, des bancs, pots de fleurs… Tous les bancs et les tables de pique-nique qui sont au Futuroscope, par exemple, sont faits à partir de ce matériau…”

Eau pure qui n’est pas clivante

Créé par la commune d’Ax-les-Thermes, le captage date de 2005. L’eau est filtrée naturellement pendant cinq ans à travers la roche jusqu’à sa nappe aquifère à 43 mètres de profondeur où elle est captée sans jamais être en contact avec l’air et la lumière. “Nous sommes arrivés en 2016 pour exploiter cette eau en signant un bail emphytéotique de 60 ans. C’est une eau particulièrement bonne : elle affiche un PH 7, avec très peu de goût ; elle n’est pas clivante. Sur le marché de l’eau, certains ont des préférences ; ceux qui aiment Vittel n’apprécient pas Evian, par exemple… La nôtre est neutre. Et avec 69 mm/litre, elle a une très faible minéralité, presque pas de sel (12 mg). Elle est même agréé pour les nourrissons”, dit Sébastien Crussol.

26 M€ pour créer une usine

Sébastien Crussol avant le match l’Elan Béarnais-Gravelines. DR

Ces partenariats font suite à celui signé en octobre 2021 avec la SNCF pour fournir tous ses TGV, comme Dis-Leur vous l’a expliqué ICI. Le dirigeant précise que “26 M€ ont été investis dans l’outil de production de 6 000 m2 qui recycle ses déchets – uniquement alimentée en énergies renouvelables et acheminée par ferroutage jusqu’au dernier kilomètre – par deux fondateurs dont je suis et de vieilles familles françaises. On a fait de l’equity”, de l’apport financier d’actionnaires qui ont la “notion de l’investissement sur le temps long”. Entre la Région Occitanie et le département de l’Ariège, la Compagnie des Pyrénées a bénéficié de 2,4 M€ d’aide, dont 1,4 M€ sous forme d’avance remboursable. Une preuve que les collectivités adhèrent au concept.

“On ne puise que 15 % afin que la source s’auto-régénère…”

Sébastien Crussol dit encore : “Généralement, les investisseurs vont plutôt vers des projets technologiques où ils peuvent multiplier rapidement et plusieurs fois leur mise. Dans l’industrie, si on multiplie par 1,5 en dix ans, c’est super mais vous avez fait autre chose qui ait du sens…” Eau Neuve puise sa pureté à 1332 mètres d’altitude dans la chaine des Pyrénées en Haute-Ariège à Mérens-les-Vals. “Eau Neuve préserve les ressources naturelles et ne puise que 15 % de la source afin d’auto-régénérer celle-ci naturellement”, indique la Compagnie des Pyrénées.

“Une réelle expérience dans la façon de consommer l’eau”

Usine Eau Neuve, en Ariège, DR.

Le cofondateur de Ô9 donne quelques clefs : “Ce qui fait que l’on parle pas mal de nous c’est que nous apportons une réelle expérience dans la façon de consommer de l’eau, en marge de la consommation de masse. Après, il y a tout ce qui a trait à l’hospitalité et à la communication. Nous, nous avons proposé de le faire sur l’eau, un produit noble. C’est comme cela que nous avons signé un partenariat avec l’Elan Béarnais. Il est difficile de trouver quelqu’un qui boive autant d’eau qu’un sportif. Un joueur de basket, pendant un match, va boire entre 1,5 litre et deux litres d’eau. Et quand vous êtes dans une enceinte sportive fermée, il y fait souvent très chaud…”

Faire signer son joueur fétiche sur la bouteille…

Sébastien Crussol poursuit : “À l’Elan Béarnais, chaque joueur a sa bouteille avec sa photo ; il y a aussi la mascotte du club. Ces bouteilles sont données aux moins de 12 ans, distribuées, vendues dans les buvettes… L’acheteur peut choisir la bouteille de son joueur, cela crée une communauté ; on peut la faire dédicacer et il y a même un QR code où il peut prolonger son expérience de fan où il peut participer à un tirage au sort pour gagner des places pour la saison prochaine. Ou un diner avec le joueur qui est sur la bouteille.” Ô9 “aimerait beaucoup démultiplier ce genre de partenariat”. Intelligent.

Une bouteille bleu-blanc-rouge pour appeler au vote !

Sébastien Crussol, cofondateur de la Compagnie des Pyrénées, a imaginé cette bouteille civique ! Olivier SCHLAMA

Sébastien Crussol va plus loin : “On a aussi conçu des bouteilles que l’on a envoyées un peu partout, gratuitement. L’objectif est bien sûr de faire un coup de pub. Mais pas seulement. Nous avons évité d’y mettre notre marque. On y a imprimé la phrase : Votez en 2022. Le but c’est de rappeler aux gens que, oui, voter c’est un droit mais aussi un devoir civique. Et que si on veut garder notre démocratie, il faut y participer. Je me fiche pour qui les gens votent. Et même blanc, ils auraient fait entendre leur voix”, assume-t-il. C’est un cri du coeur, dit celui qui n’est ni militant, ni engagé politiquement mais conscient et concerné”.

L’agroalimentaire, au sens large, est le premier secteur d’activité dans la région Occitanie avec 5 000 entreprises, 21,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (4e rang mondial) et employant près de 36 000 équivalents temps plein, en grande majorité dans les zones rurales, soit 9 % de l’emploi régional.

Olivier SCHLAMA

  • En PET, le prix de la bouteille est entre 32 et 38 centimes. Et en Tétra Pak, entre 44 et 56 centimes, la bouteille. La Compagnie des Pyrénées, située à Mérens-les-Vals, en Arriège, est “la première entreprise française à proposer de l’eau minérale durable en format carton grâce à un partenariat exclusif avec Tetra Pack. La Compagnie des Pyrénées produit et commercialise quatre emballages éco-conçus : bio-carton, RPET recyclé et recyclable, aluminium recyclable à l’infini et verre”. Eau Neuve est l’une des trois sources minérales naturelles Françaises ayant obtenu la norme Afnor.

Histoires d’eau sur Dis-Leur !