Gastronomie : Réalité ou fiction, la cuisine fait recette en Occitanie

Thierry Marx (à g.) et Carole Delga (à d.), l'union pour le Bachelor "Chef, chef d'entreprise". Photo Emmanuel GRIMAULT

L’actualité réserve parfois de savoureuses surprises. Ainsi, tandis que TF1 prépare le lancement d’une nouvelle série quotidienne, basée sur la vie au sein d’une école de cuisine, c’est une véritable formation professionnelle en management appliquée à la Gastronomie et Restauration, qui a été inaugurée à Souillac, dans le Lot, par Carole Delga et Thierry Marx.

Ca y est ! La date est tombée. Ici tout commence arrive en grille le lundi 2 novembre à 18H30. Spin-off (série dérivée) de Demain nous appartiens (qui se déroule à Sète, dans l’Hérault) cette série tournée en Camargue est interprétée par Clément Rémiens, Elsa Lunghini, Vanessa Demouy, Frédéric Diefenthal, Francis Huster, ou encore Catherine Marchal.

https://www.tf1.fr/tf1/ici-tout-commence/videos/ici-tout-commence-clement-remiens-max-va-en-chier-28380720.html

Les décors de l’institut Auguste-Armand, allant des cuisines au restaurant d’application, en passant par les chambres des élèves, ont été reconstitués au sein du château de Calvières, situé à Saint-Laurent-d’Aigouze, dans le Gard. Alors, prêts à vivre les nouvelles aventures de Maxime, Rose, Antoine et tous les nouveaux personnages ? Rendez-vous le 2 novembre prochain !

Une formation « inédite dans le monde rural »

Mais ceux pour qui tout commence également, ce sont les douze éléves de la première promotion (2020-2021) du Bachelor « Chef, Chef d’entreprise », initiée par le grand cuisinier Thierry Marx.

Dispensée au sein du lycée hôtelier de Souillac dans le Lot, la formation professionnelle en management appliquée à la Gastronomie et Restauration, niveau Bachelor intitulée « Chef, Chef d’entreprise » est inédite dans le monde rural. Elle formera les chefs de demain désireux de s’orienter vers la cuisine équitable, les circuits-courts et le zéro déchet. Elle vise à dynamiser le territoire lotois en associant de près les agriculteurs et producteurs locaux. La promotion 2020-2021 réunit 12 élèves.

L’enthousiasme des élus locaux et de la Région

« Je suis très heureux d’avoir contribué à initier et d’accompagner un projet qui aboutit aujourd’hui grâce à une énergie collective. Implanter ce premier Bachelor en milieu rural, qui va tenir toutes ses promesses, permet de véhiculer les valeurs fortes d’impact social et d’impact environnemental, pour former les futurs Chefs – chefs d’entreprises de demain » a souligné Thierry Marx lors du lancement.

Une réflexion qui trouve naturellement un écho auprès des élus locaux. Tel le maire de Souillac, Gilles Liébus : « On s’est aperçu que la formation était un élément essentiel pour les créations d’emplois. Le territoire ne possédant pas de formation d’études supérieures nous avons proposé aux différentes instances responsables un projet innovant qui allie public et privé. Une fois celui-ci acceptée, la rencontre entre le Collège de Paris et le chef Thierry Marx a donné naissance à ce bachelor qui ouvre de nombreuses  opportunités dans la ruralité », souligne-t-il.

Un avis soutenu par Raphaël Daubet, président de CauValDor, la Communauté de communes Causses et Vallée de la Dordogne. Pour lui, « Ce Bachelor a du sens sur notre territoire. Les savoir-faire, la richesse de notre agriculture, nos produits de qualité, nos valeurs éthiques, environnementales, notre culture de la gastronomie et des arts culinaires sont le ferment de la réussite de cette formation. Notre monde est en profonde mutation. Chaque région peut capitaliser sur ses particularités, sur son identité. C’est la seule voie pour un développement authentique et durable… »

Un atout pour montrer l’excellence du territoire

Cette initiative s’inscrit tout à fait dans les passions et préoccupations premières des Français. Ce qui justifiait parfaitement le soutien de la Région Occitanie, ainsi qu’à tenu à le souligner sa présidente, Carole Delga lors du lancement de ce Bachelor.

« La formation Chef, Chef d’entreprise lancée par le chef Thierry Marx au lycée hôtelier de Souillac s’inscrit pleinement dans l’action menée par la Région Occitanie. Il est important d’enseigner des pratiques en accord avec les enjeux environnementaux et sociaux de demain. L’excellence de nos territoires c’est aussi et surtout la qualité de nos produits locaux et les savoir-faire de nos agriculteurs et de nos restaurateurs que nous souhaitons soutenir et valoriser. Je remercie tout particulièrement le chef Thierry Marx de son implication en Occitanie » (*) a tenu à souligner la Présidente.

Le projet a été mené par le Collège de Paris, un regroupement d’établissements d’enseignement supérieur et d’organismes de formation professionnelle, doté en outre d’un CFA tourisme (Keyce) à Montpellier. La structure est présidée par Olivier de Lagarde, cofondateur avec Thierry Marx du Thierry Marx Collège, qui porte cette formation en alternance.

Philippe MOURET

(*) Depuis juin 2019, la Région Occitanie et le chef Thierry Marx agissent pour la formation dans les territoires, au travers notamment de l’école Cuisine Mode d’Emploi(s), installée au cœur du Grand Marché Toulouse Occitanie (MIN). Avec des sessions de formations sur 11 semaines, qualifiantes et gratuites, Cuisine Mode d’emploi(s) permet aux stagiaires d’acquérir des compétences reconnues par la branche professionnelle et d’être rapidement opérationnels pour accéder à un emploi. Destinée aux demandeurs d’emploi peu qualifiés, la formation est accessible sans pré-requis : seules la motivation et la cohérence du projet professionnel sont examinées pour intégrer l’école. La Région a soutenu l’ouverture de l’école à hauteur de 110 000€ (soit 34% du coût du projet) à travers son dispositif Innov’ Emploi.

Articles en lien avec les sujets :