Environnement / Sète : Demain leur appartient

Clément Rémiens de la série Demain nous appartient crée l'association Seta Mer Clément Riémens, la jeune star télévisuelle s'implique dans la défense de l'environnement. Photo Olivier SCHLAMA

Dégradation de l’environnement et changement climatique, figurent au premier rang des préoccupations des jeunes Français âgés de 15 à 30 ans (*). Et chacun tente d’agir, à  sa manière. Tel le comédien Clément Rémiens (Demain Nous Appartient sur TF1) qui était ce samedi matin à la Pointe-Courte, à Sète, avec l’association Seta Mer

Clément Rémiens et Antoine Brives pour l'association Seta Mer
Antoine et Clément… Histoire d’une rencontre de plongée… Photo O.-SC.

L’association est née à la suite de la rencontre entre le jeune comédien de 21 ans et un Sétois de 20 ans, Antoine Brives. Une rencontre « entre deux eaux », à l’occasion de plongées communes dans l’étang de Thau : « Je plonge depuis que je suis tout petit, explique Antoine, j’aime la pêche sous-marine et quand je plonge, je ramasse aussi tous les déchets que je croise. En quelques années j’ai vu la dégradation de ce milieu naturel, la multiplication des déchets plastiques… »

Une inquiétude est née, qu’il a tout de suite partagé avec Clément : « Antoine m’a appris à plonger, précise l’acteur. Je me suis toujours intéressé à l’environnement. Mon passage à Paris m’en avait un peu éloigné. Mais depuis que je suis à Sète, je suis vraiment sensibilisé. Et je me sens directement concerné… »

En phase avec la mobilisation des jeunes

En 2018, 4 tonnes de déchets ramassés
En 2018, 4 tonnes de déchets ramassés. Combien cette année ?

Les deux jeunes gens rejoignent ainsi la préoccupation majeure de leur génération. Dans le sillage de la jeune suédoise Greta Thunberg, devenue le symbole de la lutte contre le dérèglement climatique, et de la Marche des Jeunes pour le climat (Youth for Climate), ils ont choisi d’agir directement, au plus près. « Bien sûr, on se sent en phase avec les jeunes qui se mobilisent pour le climat », dit Clément Riémens, « quand nous avons vu lors de nos plongées qu’il y avait plus de plastique que de poissons, nous nous sommes dit qu’il fallait agir… Notre première initiative a été de nettoyer les berges, ici  à la Pointe-Courte. On a ramassé quatre tonnes de déchets !« 

Conscients de l’ampleur de la tâche, Antoine et Clément créent donc une association : Seta Mer, afin de « pouvoir structurer nos actions, d’aller plus loin dans la sensibilisation. Notre objectif c’est de provoquer une prise de conscience », expliquent les deux jeunes gens. « La question de l’écologie c’est trop souvent liée à la culpabilisation, poursuit Clément : Nous sommes plutôt dans le positif et la convivialité, dans le partage. »

« Aller vers les plus jeunes, les écoles…« 

L'objectif de Seta Mer, sensibiliser les plus jeunes
L’objectif de Seta Mer, sensibiliser les plus jeunes. Parce que… Demain leur appartient ! Photo Ph.-M.

Ce samedi matin, dans le quartier de la Pointe-Courte, à Sète (filmé il y a bien longtemps par Agnès Varda), ils étaient une bonne cinquantaine à avoir répondu à l’appel d’Antoine et Clément. Une première vague, que les deux jeunes gens espèrent voir grossir : « Notre but c’est de multiplier les événements, assure Antoine Brives. Aller vers les plus jeunes, peut-être réaliser des actions avec les écoles. Bien sur, la présence de Clément est un atout pour que ce sujet essentiel parle au plus grand nombre… »

Promis, Clément va poursuivre son action en faveur de l’environnement. S’il est toujours au centre de l’action de Demain nous Appartient, et vient également de finir le tournage d’une mini-série toujours pour TF1 (« Pour Sara ») qui sera diffusée entre septembre et décembre de cette année, l’ancien vainqueur de Danse avec les Stars (saison 9) reste vigilant pour l’avenir.

Philippe MOURET

(*) Selon une enquête Ifop pour MSN.