Carole Delga : La Rentrée la « moins chère de France », en toute sécurité

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée en visio-conférence de presse,ce jeudi 27 août... Photo Ph.-M.

Au-delà de la crise sanitaire, beaucoup de familles doivent maintenant faire face aux conséquences économiques de l’épidémie alors qu’en même temps les coûts de rentrée augmentent. « C’est pourquoi nous avons travaillé pour que cette année encore, l’Occitanie reste la région où la rentrée est la moins chère de France«  a expliqué Carole Delga.

Celui qui ne porte pas de masque, c’est celui (celle) qui parle ! Photo Ph.-M.

Entourée de plusieurs vice-présidents, Carole Delga a pu dérouler son programme de Rentrée scolaire, qu’elle a souhaité « sereine et solidaire. » Covid oblige, la conférence de presse se tenait de façon distanciée. Et une première constatation, l’Occitanie est une région où le nombre de lycéens est en progrés, lié au fait que ce sont essentiellement de jeunes couples qui viennent s’y installer.

Contexte particulier, d’autre part, alors que trois départements et non des moindres (Haute-Garonne, Hérault et Gard) sont désormais classés en « zone rouge » ! Force était donc de constater, comme l’a souligné Carole Delga que « cette rentrée 2020-2021 s’ouvre dans un contexte particulier. » Et en réponse à l’obligation du port du masque, « puisque l’Etat ne le fait pas », la présidente de la Région a annoncé que « pour protéger nos 270 000 lycéens et apprentis, nous leur remettrons deux masques réutilisables, gratuits » tous les mois. Pour un coût qui d’environ 150 000€ mensuels.

La « Carte Jeune Région » va proposer tous ses « bons plans »

Carole Delga défed la gratuité des masques pour lycéens et apprentis. Photo Ph.-M.

Pour la première fois cette année, tous les élèves de 2de seront équipés gratuitement de LoRdi. Tous les lycées publics étant désormais labellisés Lycée numérique. « L’enseignement à distance qui s’est imposé pendant le confinement a confirmé que nous avions eu raison de miser sur le développement du numérique. Notre avance en la matière nous a permis d’être très réactifs » a souligné Mme Delga.

« Grâce à LoRdi, nous avons pu limiter mieux qu’aillerus le décrochage scolaire » a confirmé le vice-président en charge de l’Education, Kamel Chibli. Ce dernier a par ailleurs rappelé que la « Carte Jeune Région » (enrichie de « bons plans ») contribuait largement à faire de la rentrée en Occitnaie « la moins chère de France » (en permettant une économie en moyenne de 400 € par famille).

En route vers « tous les transports scolaires gratuits »

Son homologue des Transports, Jean-Luc Gibelin, a quant à lui pu faire le point sur les transports scolaires et les 5000 véhicules qui sillonnent chaque jour la Région. « Dernière étape avant la gratuité, à la Rentrée prochaine, le coût de l’abonnement est diminué de moitié avec un plafond à 45€ et la gratuité pour les élèves internes est maintenue » a précisé Carole Dega, rappelant que la gratuité existe déjà dans le Lot « et en Haute-Garonne, où elle est financée par la Région. »

Deux nouveaux lycées dès cette rentrée

Pour cette rentrée et malgré le coronavirus, deux nouveaux lycées ouvrent leurs portes à Cazères (Haute-Garonne) et Gignac (Hérault). Le nouveau lycée Martin-Malvy sur la commune de Cazères vient répondre au besoin des lycéens entre
Muret et Saint-Gaudens. L’offre de formation est polyvalente, avec notamment une spécialisation dans le domaine de l’artisanat d’art. Il s’agit d’un établissement « à énergie positive » qui sera entièrement autonome.

Le lycée Simone-Veil, à Gignac, sera lui également « autosuffisant et à énergie positive. » Il vise à réduire le temps de transport pour les élèves et permettra de diminuer les effectifs des établissements alentours. Il sera doté d’un plateau sportif…

Donner à chacun la chance de faire un « vrai stage »

Autre sujet de préoccupation pour les élus de la Région : les stages de 3e. « Tous les parents ne disposent pas du réseau de connaissances nécessaire pour trouver un stage dans le secteur d’activité qui attire leur enfant. Certains sont alors contraints d’effectuer un stage « par défaut » voire ne trouvent pas du tout d’entreprise pour les accueillir. Afin de lever les déterminismes sociaux, la Région Occitanie met en place un réseau d’aide en partenariat avec les acteurs économiques (chambres consulaires branches professionnelles, organisations patronales…) qui sont en contact étroit avec les employeurs. »

Un dispositif d’information maille l’ensemble du territoire, avec les 13 Maisons de la Région, ainsi que les Maisons de l’Orientation (2 à Toulouse et 1 à Montpellier) mais également sur le web et smartphones via l’application ANIE qui va se déployer dans les établissements scolaires en lien avec le rectorat…

L’alimentation n’est pas oubliée, avec 20 millions de repas servis dans les restaurants des lycées d’Occitanie. Avec « L’Occitanie dans mon assiette« , la Région souhaite atteindre « 40% de produits locaux dont la moitié en bio servis dans les assiettes. Depuis le lancement du dispositif en 2017, la part des produits locaux dans les cantines a pratiquement doublé », rappelle Vincent Labarthe, vice-président de la Région en charge de l’Agriculture.

Nadia Pellefigue annonce des places pour la formation des professionnels de Santé. Photo Ph.-M.

En complément, la Région va lancer Occit’Alim, la centrale d’achat régionale pour faciliter les circuits courts entre les lycées et les producteurs locaux.

Plus de places pour la formation des professionnels de Santé

Enfin, c’est Nadia Pellefigue (vice-présidente chargée du Développement économique, de la Recherche et de l’Enseignement supérieur) qui a développé les projets concernant l’Apprentissage. Même si la Loi Pénicaud (en vigueur depuis le 1er janvier 2020) a transféré des Régions à l’Etat la gestion de ces formations.

Deux nouvelles Licences Pro vont être créées à Nîmes (Gard) et Tarbes (Hautes-Pyrénées). Et surtout « nous avons proposé d’augmenter le nombre de places dans les instituts de formation en soins infirmiers à Béziers, Montauban et Auch » a souligné Mme Pellefigue : 101 places supplémentaires mais aussi plus de 450 places créées en formation travail social, de nombreuses places financées pour les demandeurs d’emploi en formations aide-soignant, ambulanciers et auxiliaires de vies…

Philippe MOURET

Se former en Occitanie :

  • Deux nouveaux visages pour les Compagnons du Devoir en Occitanie. Lire la suite…
  • Afpa, profiter de l’été pour se former et trouver un emploi qualifié. Lire la suite…
  • Décoller plutôt que décrocher avec l’Icam Toulouse. Lire la suite…