Formation : Deux nouveaux visages pour les Compagnons du Devoir en Occitanie

Bâtiment, industrie, gastronomie, travail du cuir... de nombreuses formations proposées par les compagnons... Photo D.-R.

Forte de plusieurs milliers d’adhérents et de 1 350 salariés, l’association ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France est une structure reconnue et performante. Chaque équipe régionale est composée d’un responsable de formation, et de « prévots » (responsables de maisons de Compagnon), accompagnés de formateurs et d’une équipe administrative. L’Occitanie compte neuf maisons, dont 5 sont aussi centres de formation…

Depuis des siècles, les compagnons voyagent et adaptent leurs connaissances aux nouvelles techniques et matériaux. Ainsi, au fil du temps, le compagnonnage a vu des métiers disparaître et d’autres naître. Se constituer en association, il y a plus de 70 ans, a permis de développer un réseau de maisons pour accueillir les itinérants de tous les métiers sous un même toit. Considérant que « la vie communautaire permet des échanges interprofessionnels fructueux. »

Deux nouveaux « prévots » à Colomiers et Baillargues

Clément La Haye, nouveau prévôt de la maison des Compagnons du Devoir de Colomiers, à côté d’un travail collectif réalisé par des apprentis chaudronniers. Photo D.-R.

On compte désormais neuf « maisons » en Occitanie, dont 5 sont également « centres de formation. « En Occitanie, comme partout en France, les Compagnons du Devoir forment une équipe flexible et réactive dédiée à vos challenges, souligne le délégué régional Julien AmianoNous nous adressons aux jeunes de 15 à 25 ans qui souhaitent aller au maximum de leurs possibilités sur les plans professionnels, culturels et humains pour devenir Compagnon du Devoir. Nous nous tournons également vers les entreprises qui souhaitent structurer et développer leurs activités. »

Il précise : « Nous mettons un point d’honneur à accompagner le jeune dans son devenir professionnel et social. Nous sommes à la disposition des entreprises pour le développement de leurs activités et dans la gestion des compétences de leurs équipes. Notre approche repose sur le savoir, le savoir-être  et le savoir-faire… »

Récemment, deux des établissements régionaux ont vu la nomination de nouveaux « prévots », pour une durée de trois ans. Clément La Haye occupe le poste de prévôt à la maison des Compagnons du Devoir de Colomiers (Haute-Garonne) depuis le 20 juillet 2020. Et Florian Gardel est prévôt à la maison des Compagnons de Baillargues (Hérault) depuis janvier dernier.

Mon indice de réussite est

la satisfaction des jeunes

Ils expriment leur motivation et leurs espoirs : « J’ai choisi cette gâche (*) pour les responsabilités qu’elle engage mais aussi parce qu’elle fait appel à un large panel de compétences telles que management relationnel des jeunes, des anciens et des entreprises, gestion du patrimoine, promotion et recrutement, gestion des budgets, etc » explique Florian.

La formation, mais aussi la transmission de valeurs

Florian Gardel, nouveau prévôt de la maison des Compagnons du Devoir de Baillargues devant un travail collectif réalisé par les itinérants inter-métiers. Photo D.-R.

Pour Clément, c’est aussi une façon de rendre ce qu’on lui a donné : « Cela fait maintenant sept ans que j’ai débuté chez les Compagnons. J’ai pu parcourir une grande partie des villes françaises, de Lille à Marseille, en passant par Strasbourg. Le parcours du Tour de France nous forme de plusieurs manières, tant sur l’aspect professionnel du métier que sur les relations humaines. C’est pour cela que la mission de prévôt me semble être une bonne gâche pour mettre en pratique et partager toutes les valeurs acquises… »

Et pour tous les deux, la transmission et la formation des jeunes est plus qu’une évidence, une nécessité : « Ma principale source de motivation s’axe autour du bien-être des jeunes. J’aimerais que chaque jeune qui entre à la maison de Baillargues la quitte avec des souvenirs plein la tête. Mon indice de réussite est la satisfaction des jeunes », insiste Florian. Idem pour Clément, qui dit « Ma motivation à devenir prévôt est l’accompagnement des jeunes au sein de notre structure comme d’autres l’ont fait pour moi… »

« La mission de prévôt est particulièrement enrichissante sur le plan professionnel ainsi que sur le plan humain avec des rencontres exceptionnelles C’est un réel un tremplin vers l’avenir. C’est pour cela que j’encourage les Compagnons à s’engager en tant que prévôt ou formateur », commente le prédécesseur de Florian à Baillargues, Raphaël Mézié, désormais technicien d’achat dans une PME génie climatique à Castries.

Pour se renseigner et s’inscrire aux Compagnons du Devoir voir le site https://www.compagnons-du-devoir.com/

Noter qu’en 2010, le compagnonnage a été inscrit par l’Unesco sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Et tout dernièrement, l’admission de l’association à la Conférence des grandes écoles a marqué la reconnaissance des valeurs humaines et professionnelles du compagnonage depuis les origines.

Philippe MOURET

(*) Gâche : mission à durée déterminée
Les maisons des Compagnons de Devoir et du Tour de France restent joignables et à votre écoute pour toute demande de recrutement ou d’inscription du 3 au 24 août sur leurs lignes téléphoniques habituelles : Baillargues : 04 67 16 08 99; Toulouse : 05 61 14 63 10; Nîmes : 04 66 28 77 77; Colomiers : 05 61 16 20 70; Albi : 05 63 77 89 20.

On parle de formation :