Tourisme : « Pyrénées-Méditerranée », l’ADN géographique du Pays Catalan

Hermeline Malherbe (à d.) a donné les clefs pour entrer dans la "4e dimension" du toirisme en Pyrénées-Orientales... Photo D.-R.

Plus qu’un logo et une appellation, « Pyrénées-Méditerranée » se veut l’expression même de l’identité géographique unique des Pyrénées-Orientales : l’ADN de la nouvelle stratégie du tourisme et des loisirs, ainsi que l’a définie la présidente du département, Hermeline Malherbe…

Ce sont les chiffres de la fréquentation touristique estivale qui ont servi d’introduction au vrai sujet d’actualité :  Le lancement de la stratégie du Conseil Départemental de développement du tourisme et des loisirs en Pyrénées-Orientales pour la période 2019–2023… Une démarche sur laquelle la réflexion a été entamée voici déjà un an, mais qui trouvait toute sa justification dans les chiffres du bilan touristique 2019…

Faire face à des étés à la baisse

Ainis, comme devait le souligner Hermeline Malherbe, « après une année touristique 2018 en léger retrait, les premiers éléments que nous avons laissent entrevoir une année 2019 en recul de fréquentation (entre 2 et 3%) même si la Méditerranée reste la destination française la plus demandée et fréquentée cet été… » Une situation qui se résume en quelques constatations : « Un début de saison difficile avec une fréquentation étrangère en baisse. Des mois de mai, juin et juillet en retrait jusqu’au week-end du 26 juillet, puis un mois d’août équivalent et soutenu. Enfin, un bon mois de septembre mais en léger retrait par rapport à l’excellent mois de septembre de 2018… »

C’est d’un constat déjà observé ces dernières années, qu’est partie la réflexion : Le raccourcissement des séjours, un passage beaucoup moins important, des réservations de plus en plus tardives et des dépenses en forte baisse, notamment dans la restauration, les commerces et les activités périphériques (musées, activités sportives) sauf en septembre, face à une clientèle « difficile, exigeante, impatiente, surtout du 25 juillet au 25 août. » Un bon point tout de même, « le haut de gamme qui résiste bien à la crise et connaît même des hausses de fréquentation. »

Apollinaire et… La lumière fût !

Tous ces éléments ont bien été pris en compte lors de la concertation menée par l’Agence de développement touristique (ADT) avec tous les acteurs du tourisme et des loisirs dans les Pyrénées-Orientales. « Nous avons pu partager, échanger, discuter à partir d’un état des lieux réalisé par l’Observatoire de l’ADT66. Cet état des lieux concernait les forces et faiblesses, opportunités et menaces du tourisme départemental. Il reposait sur des enquêtes, sur le ressenti des acteurs publics et privés du tourisme départemental, sur la demande client… » souligne l’agence.

Et Hermeline Malherbe de préciser que « la très grande majorité des participants ont insisté sur le fait que Pyrénées-Méditerranée était l’appellation la plus pertinente. » Mais il manquait encore quelque chose… Et c’est Apollinaire qui va fournir la lumière à travers l’évocation de « l’immensité de l’espace s’éternisant dans toutes les directions à un moment donné… »  « Cette formulation de génie définit notre territoire, poursuit Mme Malherbe, et si l’espace possède trois dimensions (…) le XXe siècle a montré qu’il en existe une quatrième : l’espace-temps. »

Le chiffre 4, un cadre pour la catalanité

« Le chiffre 4 devient notre fil conducteur. Il se retrouve déjà dans les griffes du
blason catalan. Un jeu de couleur « sang et or » souligne notre identité forte,
nos traditions, nos vigatanes, notre drapeau, nos fêtes, nos légendes, nos tissus,
notre artisanat, bref notre Catalanité… »
souligne la président des P.-O. Et de définir ainsi les 4 notions qui composent cette identité. De la plus évidente, la géographique avec la diversité des paysages et des activités proposées, à l’espace-temps autour de la proximité et de l’offre locale, en passant par l’évasion qu’incarnent de nouvelles habitudes de consommation et la conscience environnementale…

Enfin, quatrième élément : la lumière : « C’est la plus emblématique. On éclaire, on rayonne et on fait rayonner sur tout le département et au-delà. Comme nos peintres ont su la saisir au XXe siècle, cette lumière, notre Catalanité jaillit et résonne. On se souviendra d’elle et on reviendra pour elle. C’est dans cet esprit que nous soutenons activement une marque de produits Pays Catalan » explique Hermeline Malherbe.

Ce concept de « La quatrième dimension, Pyrénées-Méditerranée en Pays Catalan » est désormais une marque déposée. « Elle est précieuse comme notre département. Elle est porteuse de vérité. Nous souhaitons la faire nôtre et la faire partager à tous », a conclu Hermeline Malherbe. Le cadre est posé, il ne reste plus qu’à y peindre le plus bel avenir…

Philippe MOURET

Le Pays catalan dans Dis-Leur !

Massif du Canigou : Le label Grand site de France renouvellé. Lire la suite…

Escapades (7) : Conflent et Cerdagne à 80km/h dans le sillage du train jaune. Lire la suite…

Découverte : De la trobada à la Sant Joan, le Canigou va s’enflammer. Lire la suite…

Bande dessinée : Joan et Valentine, amour, métro et Canigou ! Lire la suite…

Et encore d’autres articles à découvrir sur Dis-Leur !