Massif du Canigou : Le label Grand Site de France renouvelé

Le massif du Canigou, toujours un Grand Site de France. Photo Guilhem CODINA

Le syndicat mixte Canigou Grand Site a reçu la décision ministérielle, signée le 21 décembre 2018 par François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, qui renouvelle pour six  ans le label Grand Site de France. Cette décision reconnaît « le travail poursuivi ces dernières années et la démarche partenariale exemplaire conduite pour préserver la qualité de ce territoire emblématique »

Le sommet du Canigou… Le Grand Site sait prendre de la hauteur. Photo Guilhem CODINA.

Dès 2000, les élus locaux, soutenus par l’Etat, s’étaient engagés dans une première Opération Grand Site, puis une seconde en 2007. Elles permettent notamment de mieux gérer l’accessibilité du massif et de « réparer » les dommages causés par la fréquentation motorisée sur le site classé du massif du Canigou, notamment sur le Pla Guillem (*).

Avec la mise en place des « tours et ronde pédestres du Canigou » en partenariat avec le département des Pyrénées-Orientales, le Syndicat mixte a obtenu le label Grand Site de France par décision ministérielle du 13 juillet 2012.

Développement durable et bénéfique aux habitants

Rappelons que pour obtenir (et conserver) le label Grand Site de France, chaque site adhérent du réseau doit en permanence travailler à « améliorer les conditions de protection, de réhabilitation et de gestion active du paysage, à mieux accueillir ses visiteurs, à générer un développement local durable et bénéficiant aux habitants. » On compte 41 Grands Sites membres à travers la France, qui accueillent un total de 32 millions de visiteurs.

La première période de labellisation qui s’achève, représente une étape importante, avec un renforcement significatif des moyens et des partenariats à l’échelle du territoire labellisé et au-delà. Le plan de paysage propose désormais une nouvelle manière d’aborder le territoire, articulant les entités paysagères (massif, balcons, vallées, piémont) et les périmètres de projet (site classé, Grand Site de France, Destination Canigou).

Le site a notamment été divisé en six secteurs d’accueil, reposant essentiellement sur les infrastructures susceptibles de canaliser le flux de fréquentation. La mise en oeuvre du projet 2018-2024, s’appliquera à la structuration de ces secteurs.

50 communes impliquées

Le Canigou, montagne sacrée des Catalans, culmine à 2784 m d’altitude et il est visible depuis le littoral méditerranéen. Photo Guilhem CODINA

Cette vision renouvelée et partagée constitue un axe fort du projet 2018-2024. Ainsi, la problématique initiale étant essentiellement centrée sur des questions d’accessibilité, le projet de renouvellement s’engage à trouver un meilleur équilibre entre « préservation, gestion des flux de fréquentation et contribution du projet patrimonial au développement local du territoire. » 

La proposition est donc un projet partagé, s’exprimant sur un périmètre consolidé à 50 communes (contre 39 auparavant), et répondant à quatre enjeux majeurs :

– La préservation et la valorisation des patrimoines naturels et culturels du site classé,
– La préservation de la qualité paysagère du Grand Site de France,
– La gestion de l’accueil et la conciliation des usages,
– La participation au développement local du territoire et à son rayonnement.

Après deux années de concertation, ce projet partenarial co-construit vise à « remettre les habitants au cœur des missions » du syndicat mixte Canigou Grand Site.

Philippe MOURET

(*) Face à la problématique de divagation des véhicules constatée autour de l’emprise de la piste inter-vallées reliant Vernet-les-Bains à Prats-de-Molló-La-Preste par le Pla Guillem, certains élus du Siparc décident d’agir de manière autonome. Sur leur initiative, une profonde tranchée de près d’un kilomètre de long est creusée en juin 1994 au milieu du Pla Guillem dans l’objectif de contenir la divagation des véhicules. Cet acte bouleverse les esprits : la communauté scientifique, l’ONF, une partie des élus du massif et de nombreux habitants dénoncent vivement ce qu’ils considèrent être une catastrophe paysagère et écologique. Le Préfet intervient en fermant définitivement cette piste et l’Etat accélère la mise en place du dispositif Grand Site en commanditant les premières études. Cette « affaire » constitue un élément fondateur du projet de Grand Site de France du massif du Canigou.

Canigou, du monde au balcon !

Les « balcons du Canigó » sont un fabuleux belvédère sur la montagne sacrée des Catalans. Cette constatation a conduit le syndicat mixte Canigó Grand Site à proposer la mise en place d‘itinéraires paysagers sur ces entités spécifiques du territoire afin de renforcer l’offre d’itinérance douce en valorisant le patrimoine de la destination.

Cette initiative s’inscrit dans le projet de coopération européenne EmbleMatiC -qui réunit neuf montagnes emblématiques méditerranéennes issues de cinq pays (Cika, Etna, Gran Sasso, Mont Ida, Olympe, Pedraforca, Sainte Victoire, Serra de Tramuntana)- et vise le développement d’une nouvelle forme de tourisme durable sur l’arrière-pays côtier. Dans ce cadre, neuf itinéraires emblématiques vont voir le jour et feront l’objet d’une promotion conjointe pour la saison 2019.

Les itinéraires présentent trois niveaux de randonnée, avec la possibilité de s’appuyer sur l’offre de transport public (bus et train à 1€) :
– un itinéraire principal de 2 à 5 jours, reliant Millas à Villefranche-de-Conflent par les principaux villages et belvédères des balcons nord.
– des itinéraires à la journée ou demi-journée, reliant les villages de la vallée de la Tet à l’itinéraire principal.
– des boucles locales existantes de découverte familiale en 30 minutes à 2h.

L’itinéraire principal peut être emprunté dans les deux sens. D’une longueur de 72 km, le point le plus bas est à 94 m d’altitude et le plus haut à 892 m, soit 2508 m de dénivelé positif et 2860 m de dénivelé négatif.

La promotion de ces éco-itinéraires, au plan local (Toulouse, Montpellier, Barcelone) et à l’international, sera mise en œuvre, pour la saison 2019, à travers une marque ombrelle (Mediterranéean Mountains your emblematic ecojourney) basée sur une approche durable et responsable du tourisme. Elle sera déclinée sur différents supports de communication diffusés lors de salons spécialisés en Europe essentiellement (Stuttgart, Utrech, Bruxelles…). Sans oublier les réseaux sociaux.