Tourisme en Occitanie : Une saison… d’hiver 2018 « très positive »

"Font Romeu profite de ces médailles pour réaffirmer sa notoriété. Nous sommes la capitale du ski sportif des Pyrénées", affirme Jean-Louis Demelin, le maire de Font Romeu.Photo : DR.

En pleine saison estivale, l’Insee Occitanie vient de délivrer son verdict : un « bilan très positif pour la saison touristique d’hiver 2017-2018 » dans la région. Dans les Pyrénées comme sur le littoral et même à Toulouse et Montpellier.

Dans la région, ce tourisme hivernal a donc été « très dynamique avec une hausse de la fréquentation de 8,4 % par rapport à la saison d’hiver précédente », a calculé l’institut de la statistique. Ce qui n’est pas rien. « La progression est nette dans l’hôtellerie, précise-t-il, mais encore plus forte dans les autres hébergements collectifs touristiques. L’augmentation des nuitées concerne tout le territoire mais est particulièrement soutenue dans les massifs, notamment dans les Pyrénées qui réalisent une très bonne saison de ski. » Vu la neige abondante, ce n’est pas une surprise.

De novembre 2017 à mars 2018 : 7,2 millions de nuitées

Durant la saison hivernale de novembre 2017 à mars 2018, les hôtels et les autres hébergements collectifs touristiques (résidences de tourisme, villages de vacances, auberges de jeunesse, etc.) de la région Occitanie enregistrent 7,2 millions de nuitées. La fréquentation augmente de 8,4 % par rapport à la saison précédente, soit une hausse comparable à celle de la France métropolitaine.

Très bonne saison dans les stations de ski pyrénéennes

La saison hivernale 2017-2018 a été particulièrement bonne dans les massifs. Dans les montagnes pyrénéennes, qui accueillent le quart des nuitées hivernales de la saison et la quasi-totalité des nuitées en montagne (94 %), la progression est de 14,9 %. Cette croissance particulièrement forte traduit en partie un phénomène de rattrapage après une mauvaise saison 2016-2017, caractérisée par une désaffection marquée de la clientèle en provenance de l’étranger. Dans le Massif central, la hausse du nombre de nuitées atteint 20 %, mais pour un volume de nuitées bien plus réduit.

« Grâce à une météo favorable avec un enneigement précoce et abondant, la fréquentation touristique est particulièrement dynamique dans les stations de ski pyrénéennes (+ 16,5 %) ». Dans ces stations, les autres hébergements collectifs touristiques accueillent l’essentiel des nuitées en hiver. Le massif pyrénéen hors stations et le Piémont hors Lourdes réalisent aussi une belle saison.

Le littoral attire les touristes, même en hiver

Le littoral méditerranéen bénéficie également d’un regain de fréquentation durant la saison d’hiver 2017-2018 : les nuitées progressent de 9,6 %, contre 4,9 % la saison dernière. La clientèle est bien plus nombreuse, aussi bien celle résidant en France que celle venant de l’étranger. La hausse de la fréquentation est particulièrement forte dans les hôtels (+ 13 %), qui concentrent la majorité des nuitées du littoral (59 %) en cette saison. Elle est également nette (+ 5 %), bien que moins marquée dans les autres hébergements collectifs touristiques.

Même dans les métropoles de Toulouse et Montpellier

Dans l’espace urbain, la hausse de la fréquentation touristique est de même ampleur que la saison précédente : + 5 %. Elle concerne aussi bien la clientèle résidente (+ 4,8 %) que non-résidente (+ 5,8 %). Elle est soutenue par les deux métropoles de la région Occitanie, avec une progression de 8,2 % pour Toulouse Métropole et de 2,6 % pour Montpellier Méditerranée Métropole. Dans ces deux espaces métropolitains, la clientèle de loisirs se développe alors que la clientèle d’affaires est en repli.

Lourdes comble le repli de l’hiver précédent

Durant la saison d’hiver 2017-2018, la fréquentation touristique renoue avec la croissance dans la cité mariale, avec une hausse de 3,5 % des nuitées due en partie au retour de la clientèle étrangère. Après le repli de la saison hivernale précédente (- 2,5 %), les hébergements collectifs touristiques de Lourdes retrouvent ainsi un niveau de fréquentation légèrement supérieur à celui de la saison 2015-2016. 

Ce constat rejoint celui fait sur la France entière : dans les hébergements collectifs touristiques de France métropolitaine : dans l’Hexagone, la fréquentation de la saison d’hiver 2017-2018 est supérieure de 7,8 % à celle de l’hiver 2016-2017. En Île-de-France, elle atteint un niveau record grâce à une forte hausse, d’ampleur comparable à celle de l’hiver précédent. En province, l’activité touristique est également dynamique, que ce soit dans les stations de ski, dans l’espace urbain ou sur le littoral.

L’augmentation est particulièrement forte dans les Pays de la Loire (+ 15,9 %), grâce en partie à l’ouverture de quelques grands établissements dans le courant de l’année 2017. Deux autres régions de province sont très dynamiques : le Grand Est (+ 9,0 % de nuitées), où le tourisme hivernal a un profil assez urbain, et l’Occitanie (+ 8,8 %) qui offre au contraire une plus grande variété de destinations touristiques (espace urbain, stations de ski, littoral). La fréquentation augmente également de manière soutenue dans quatre régions aux profils très différents : + 7,3 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur, région avec une offre diversifiée ; + 6,6 % en Auvergne-Rhône-Alpes, grâce à la bonne saison d’hiver dans les stations de ski ; + 6,2 % en Nouvelle-Aquitaine et + 5,9 % en Centre-Val de Loire.

Olivier SCHLAMA