La plupart sont des “galeries marchandes teintées de folklore transportées dans un lieu chimérique dans l’attente que se libèrent les pulsions enfantines d’achat”, comme le dit le socio-anthropologue Abdu Gnaba. Parfois, c’est la bonne surprise, comme à l’abbaye de Valmagne ou au Bazr, à Sète : c’est un marché de Noël vertueux, comme une “parenthèse enchantée”, ainsi que le définit l’universitaire Pascal Lardellier.

Le Cirad organise, du 2 au 7 décembre, un symposium avec tout ce que la planète cacao compte de chercheurs, coopératives, négociants, chocolatiers, ONG… venus de 30 pays. Pour la confiserie la plus prisée au monde, dégustée avec gourmandise par des milliards de personnes, l’heure est grave. Alors que les consommateurs attachent de plus en plus d’importance à l’environnement et à l’exploitation des planteurs maintenus dans une pauvreté endémique.

En matière d’achats, les Français sont de plus en plus à la recherche de proximité, de convivialité et de qualité de service. Depuis le confinement, ils sont environ 40% à avoir (re)découvert de nouveaux commerces à deux pas de chez eux et souhaitent poursuivre sur leur lancée. Et pour cela, l’Occitanie leur offre une formidable gamme de choix !

“Donner un sourire aux plus démunis pour les fêtes de fin d’années : Le principe est simple: emballer dans une boîte à chaussures plusieurs petites surprises afin de combler le temps d’un instant, un inconnu dans le besoin…” C’est ainsi que Nora explique l’opération “Boîte à chaussures Toulouse”. Un exemple parmi d’autres d’engagement généreux et désintéressé.

Jamais terminée pour diverses raisons, cette “fille du Nord déguisée en méridionale” a connu une incroyable histoire. Pour ceux qui passeront le réveillon de Noël dans la cité audoise, suivre la messe de minuit à la cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur est autant un moment de communion religieuse que de communion avec l’histoire. C’est ce que nous narre l’historien Samuel Touron.

On a souligné la belle mobilisation de l’automne en faveur des libraires. Prouvant, si besoin était, que les livres sont bien un “produit de première nécessité” dans l’esprit des Français. Mais l’année n’est pas terminée et lapériode représente chaque année 20% du chiffre d’affaires du secteur. Voici une sélection de quelques livres pour commencer à tourner (enfin !) la page d’une année 2020 pas vraiment folichonne.