Dans un contexte de bouleversement climatique, la préservation de l'environnement n'a pas de prix mais elle a un coût. Dans son rapport, la Chambre régionale des comptes fait des propositions - notamment une reprise par la région Occitanie - d'une SEM emblématique qui gère l'eau naturelle du bassin Adour-Garonne et a géré le site de Sivens. Une réflexion qui a valeur nationale.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Pour la 1re fois, les magistrats de la chambre régionale des comptes ont analysé presque en temps réel la situation financière des collectivités face à la crise du covid qui ont répondu “présent”. Celles-ci ont globalement adopté une attitude responsable et leurs budgets, sains, ont pu absorber le choc. Mais la crise pourrait être plus sensible, voire sévère en 2021, à cause de recettes en forte diminution et des dépenses en hausse. À preuve, la métropole de Toulouse qui a déjà perdu 169 M€ en 2020 prévoit 167 M€ de pertes en 2021.

La chambre régionale des comptes considère que le le premier bilan de la région Occitanie a été bien mené “mais c’est trop tôt pour se prononcer définitivement”. Les magistrats spécialisés n’ont toutefois pas rendu public ce rapport de la Cour des comptes sur les finances locales avant sa présentation en séance plénière de la Région…

Après avoir décortiqué le tourisme en Occitanie, la Chambre régionale des comptes analyse les fragilité du modèle économique singulier du thermalisme, pris en charge par l’Assurance maladie, qui s’appuie sur une clientèle de proximité et implanté le plus souvent dans des communes rurales.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer

En Occitanie comme en France, une piscine communale est en moyenne en déficit chronique de 640 000 euros par an. Pour la première fois, dix chambres régionales des comptes, dont celle d’Occitanie, ont publié une étude sur les piscines fréquentées par 6 millions de Français, recommandant que l’Etat n’apporte plus son aide financière à la construction et que ces équipements soient gérés par des intercommunalités.