Nature : Dans l’Aude, la bêtise premier prédateur des oiseaux protégés

Les oiseaux apprcient les plages du littoral pour nicher... Photo DR

Chaque année depuis plus de 15 ans, des Sternes naines, ces oiseaux migrateurs aussi appelés hirondelles de mer, choisissent la plage des Chalets pour installer leurs nids à même le sable. Compte tenu de la rareté de cette espèce et de la vulnérabilité des œufs et oisillons sur une plage si fréquentée, des mesures de sécurité sont nécessaires, qui manifestement ne sont pas du goût de tous…

Ainsi, le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée, aidé de la commune de Gruissan et de la LPO installe chaque année une clôture de protection autour de de la colonie et des panneaux d’information pour le public.

Trop de passage nuit à la sérénité

Le mimetisme des oeufs de Sterne naine. Photo ©Parc Natuel Narbonnaise en Méditerranée

La Sterne naine, espèce protégée dont les populations sont en déclin en Europe, arrive sur nos côtes au printemps après avoir parcouru des dizaines de milliers de kilomètres depuis l’Afrique où elle a passé l’hiver. De mai à juillet, elle parade puis forme des colonies sur des plages ou des îlots, où elle pond ses œufs dans une petite dépression de sable.

En milieu naturel où il ne faut se protéger que de la prédation, la Sterne est bien lotie : ses œufs et ses petits sont d’un mimétisme confondant avec le sable. Mais sur une plage urbaine comme celle des Chalets, le risque d’être piétiné est réel ! Le passage de personnes ou de chiens au milieu de la colonie, s’il est répété, peut-être à l’origine de l’abandon du site.

Ainsi, la clôture installée aux Chalets sert à empêcher les promeneurs de pénétrer sans le savoir dans la colonie. Les sternes sont de petits oiseaux (50g à peine !) et leurs œufs étant totalement mimétiques avec le sable (voir notre photo), il est très facile de marcher dessus sans le savoir. La clôture sert aussi à empêcher aux chiens du quartier de venir déranger les oiseaux au nid.

Elle a pourtant été détériorée par deux fois ces 15 derniers jours : un piquet déchaussé et les agrafes tenant la clôture, arrachées. Conséquence : un risque d’intrusion dans l’enclos et panique générale chez les oiseaux, voire intrusion de chiens ou chats avec prédation de ces oiseaux protégés.

D’autres sites de la région accueillent également des Sternes

Photo © Parc Naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée

La saison de reproduction est bientôt terminée. Il ne manque que quelques jours voire semaines pour que les poussins soient capables de voler. Alors petit message aux imb…… : Allez… Encore un peu de patience, et les sternes reprendront bientôt la route de l’Afrique.

Les sternes, mouettes, avocettes, … nichent en petites ou grandes colonies dans bien des endroits sur le littoral. Mais impossible de savoir précisément à l’avance où elles vont s’installer. La colonie de la plage des Chalets à Gruissan fait exception en la matière, d’où son dispositif dédié.

Par exemple, dans la lagune de Thau (Hérault) les colonies de laro-limicoles (terme générique qui regroupe des espèces d’oiseaux protégés, NDLR) y sont très nombreuses en ce moment. Elles n’ont pas subi de dégâts liés aux pluies parfois violentes ou à des submersions… c’est une chance !

On y constate notamment la présence d’un sanctuaire sous surveillance, où de nombreux poussins de sternes naines et pierregarin ont percé leur coquille. Le site est repéré par des panneaux et la Météo des oiseaux précise qu’il “ne s’agit pas d’une invitation à la découverte depuis l’étang ! Bien au contraire, gardez vos distances pour le plus grand bien de ces nouveaux nés.”

Amateurs de sports de nature, de balades sur les plages ou bords d’étangs, vous pouvez choisir vos sorties en étant sûrs de ne pas déranger ces oiseaux aux œufs presque invisibles. Pour cela, un clic : https://frfr.facebook.com/Meteodesoiseaux/

Philippe MOURET

A propos de la protection des oiseaux…