Vendanges : Le Roussillon annonce « un millésime très prometteur »

Le Canigou veille sur les vignes du Roussillon... Photo ©Jean GIRALT

En pays Catalan, les vendanges ont commencé autour du 15 août, plus tardivement qu’en 2018. Cette maturité tardive s’explique par la canicule de fin juin et la sécheresse de juillet. La fraîcheur nocturne du mois d’août et les pluies de septembre ont quant à elles été bénéfiques pour la vigne, qui affiche un état sanitaire sain, ainsi qu’un bon équilibre entre le feuillage et les raisins.

S’il est encore trop tôt pour donner des chiffres précis, les spécialistes notent que les volumes 2019 seront moins importants que l’année dernière. Avec une baisse d’environ 20 % à 30 %, le volume de vin produit devrait être de l’ordre de 600 000 hl. Une petite récolte parfaitement maîtrisée par les vignerons qui ont redoublé d’effort en amont et en aval de ces vendanges.

La météo a nécessité un travail minutieux

Une météo difficile, mais favorable à des vins de haute qualité… Photo ©Caroline GEOFFROY-MOREL

« Le travail de la vigne et en cave a été une fois de plus prépondérant. A cause de la sécheresse, les raisins récoltés étaient plus petits et avec peu de chair. Il a donc fallu faire preuve de minutie et d’attention sur les sélections parcellaires, mais aussi lors des macérations et du pressurage. », souligne Philippe Bourrier, Président du Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon (CIVR). Un travail qui semble s’avérer payant, puisque les premiers avis des œnologues et retours en cave annoncent un très grand millésime, à classer du côté des exceptionnels.

Le climat chaud et sec de cet été ainsi que les pluies de septembre ont permis d’élaborer des vins blancs et rosés avec des raisins très aromatiques, marqués notamment par des notes de fruits exotiques. « Ils présentent une belle fraîcheur et de beaux équilibres acides et alcool » soulignent les spécialistes.

Belles promesses des vins doux naturels

Vendanges, pour un millésime de haute tenue… Photo ©CIVR

Les vins rouges proposent déjà « de belles complexités, des arômes de fruits rouges et des tanins de belle qualité, ronds et souples (…) Pour certains, un millésime de garde est à envisager. Les vins à base de Muscat, quant à eux, présentent déjà beaucoup de fraîcheur aromatique » ce qui est particulièrement de bon augure pour les Muscats de Noël.

En ce qui concerne les Vins Doux Naturels de Banyuls, Maury et Rivesaltes, l’élégance, la finesse et l’équilibre, présagent de très beaux vins de garde. « 2019 sera donc une bonne année« , bien qu‘ »impactée par la diminution de volume. Le Roussillon présente une fois de plus des vins de belle facture, élégants, tant en vins secs AOP et IGP qu’en Vins Doux Naturel », conclut Philippe Bourrier.

Ph. M.

Les Vins du Roussillon : Regroupant 14 AOP et 2 IGP, le Conseil Interprofessionnel des Vins du Roussillon (CIVR) fédère plus de 400 domaines, 29 caves coopératives et plus d’une centaine de sociétés de négoce qui ont commercialisé en 2018 près de 70 millions de cols : 72 % de vins secs (rouges, rosés et blancs) et 28 % de Vins Doux Naturels. Vignoble le plus méridional de France, le Roussillon concentre la plus grande richesse que puisse offrir un territoire et s’étend sur 20 700 hectares de vignes entre la Méditerranée et les Pyrénées.

L’évolution du volume de vin produit

Dis-Leur ! et le vin…

Et bien d’autres articles à déguster avec modération, bien sûr !