Créer un fonds d’adaptation au changement climatique et un observatoire national ; augmenter le prix des forfaits ; dépasser l’échelon communal pour établir une stratégie ; initier une solidarité financière entre stations… Les pistes de ce rapport inédit et très riche de la Cour des Comptes, qui s’est appuyé sur le travail de la Chambre d’Occitanie, ne manquent pas pour un modèle qui “s’essouffle” sérieusement.

Les magistrats de la CRC ont épluché la gestion des ressources humaines de 7e ville de France, de 2015 à 2021, qui épongent 77 % de ses ressources fiscales. Ce rapport, “très long à sortir”, met en lumière une hausse des recrutements (965 sur la période) et un absentéisme moyen de 44 jours par an et par personne. Par ailleurs, 297 agents étaient sans affectation au moment de l’audit ; 250 personnes sont restées sans travailler pendant deux ans et 220 agents étaient directement rattachés au cabinet du maire…

La chambre régionale des comptes a disséqué pour la première fois les comptes du port de Sète. Conclusion, la Région Occitanie, qui y a déjà investi 142 M€ et prévoit 100 M€ supplémentaire d’ici trois ans, gère bien. Le port de commerce porte l’activité ; la pêche, malgré une hausse son chiffre d’affaires, est déficitaire. Quant au port de plaisance, il est à l’équilibre. Dans la stratégie régionale, ce sont des emplois importants, non délocalisables.

L’Occitanie est la première région aéronautique de France. Faite d’une constellation de PME et d’une poignée de donneurs d’ordres. L’Etat et la Région Occitanie ont limité les dégâts de la crise en sortant le chéquier et doivent continuer à le faire selon la Cour des comptes et la Chambre régionale. Mais il y a encore des freins à lever pour que la filière se modernise.

C’est une première. Absence de stratégie d’ensemble locale mais pas de solutions juridiques nationales : telle est la complexité d’intervention des collectivités. À Vias, les magistrats de la chambre régionale des comptes reconnaissent la grande difficulté pour les collectivités de gérer cette problématique qui engloutit beaucoup d’argent. “Le recul stratégique est inévitable”, juge la présidente.

Finances, démographie, services, culture, etc. La chambre régionale des comptes d’Occitanie a scanné 26 villes moyennes, plébiscitées dans les sondages, en appelant, au delà du bilan, à penser la ville de demain, davantage mobilisée en réseaux et aux projets complémentaires des communes de leur territoire. Et à la recherche d’un équilibre avec Montpellier et Toulouse. Décryptage.