Pratique : Manger, bouger, c’est toujours possible

On peut faire de l'exercice à la maison pendant le confinement... Photo D.-R.

Coup dur pour les français ! En plus du confinement, qui limite fortement la pratique sportive, les supermarchés ont été pris d’assaut. Les rayons vides sont monnaie courante et s’alimenter correctement est devenu une tâche compliquée. Alors comment faire pour garder une bonne hygiène de vie ? Deux experts toulousains, Thomas Ensenat, coach sportif et la diététicienne Juliette Teyletche, donnent leurs conseils.

Impossible de faire un foot entre amis, un tour en ville à vélo ou un jogging loin de chez vous. Les françaises et français se pliant aux mesures du gouvernement voient leurs habitudes sportives interrompues pour plusieurs semaines. Cependant les alternatives sont nombreuses. Thomas Ensenat, coach sportif et fondateur dEnsenat Coaching assure que les Français peuvent continuer à faire du sport en ces temps de confinement.

« Il faut faire des exercices simples et privilégier le poids de corps en faisant des pompes, des abdos ou encore des montées de genoux. Ne surtout pas se montrer trop créatif pour éviter les blessures », précise-t-il.

Des séances « live » sur les réseaux sociaux

On peut aussi suivre des séances sur les réseaux sociaux… Photo D.-R.

Pour garder une hygiène de vie saine, le coach sportif conseille « quatre à cinq sessions de sport par semaine. Mieux vaut faire 20 minutes plusieurs jours qu’une heure entière un seul jour. » De plus, Thomas déconseille « les exercices faisant travailler le cardio. Cela joue sur le coeur, ça le fatigue et c’est une prise de risque face au coronavirus. »

Si les habitués de sport d’extérieur craignent de mal effectuer un exercice à domicile, une solution existe également : « Il y a beaucoup de coachs sportifs qui proposent des séances en direct sur les réseaux sociaux », poursuit le spécialiste. À l’image par exemple du groupe Facebook Keep moving Fit Covid-19, des coachs sportifs et professeurs de danse se réunissent numériquement pour permettre de continuer à faire du sport dans la bonne humeur sans quitter son lieu de confinement. Au programme, aérobic, pilates, zumba ou encore yoga.

Sarah, étudiante, a d’ailleurs déjà adopté cette pratique : « Je regarde des tutos sur internet fait par des spécialistes. Je privilégie les exercices qui font travailler le bas du corps. C’était un peu compliqué au départ mais on s’habitue rapidement ! « 

« Les carrés de chocolat remontent le moral »

Si le sport occupe une place importante dans le quotidien de bon nombre de Français pour conserver une bonne hygiène de vie, le rendez-vous le plus important se passe toutefois dans l’assiette.

C’est bon pour le moral ! Photo D.-R.

Pour cela, Juliette Teyletche, diététicienne, a de multiples conseils : « Ceux qui ont l’habitude de contrôler leur poids vont manger à cause de la déprime due au confinement. Ils vont ensuite culpabiliser et donc encore manger pour oublier. C’est un cercle vicieux. Il faut commencer par respecter son rythme et ses sensations. Ne pas se limiter lorsqu’on a faim sinon l’envie grandira. Néanmoins il faudra moins manger car le corps se dépensera peu. »

Cependant pas besoin d’arrêter les gourmandises habituelles. « Les carrés de chocolat sont les bienvenus car ils remontent le moral. Il faut privilégier la collation au grignotage« , poursuit cette spécialiste en comportement alimentaire et psycho-nutrition.

Choisir le bon produit de remplacement

Allez ! Un peu d’imagination, il n’y a pas que les pâtes dans votre cuisine… Photo D.-R.

Bien sûr, les rayons vides de certains supermarchés, laissent parfois peu de choix au consommateur. Mais une fois de plus, pas d’inquiétude : « S’il n’y a plus de fruits on peut les remplacer par leur équivalent en surgelés, compotes, sirop ou fruits secs. Pour les légumes on peut les prendre surgelés, en conserve ou en terrine. Quant à la viande elle peut être remplacée par des poissons frais et des œufs. »

Eva, confinée dans un appartement de la capitale régionale, se plie comme elle le peut à ces normes de consommation : « Je fais des bons petits plats chaque jour car c’est la seule manière de faire passer le temps avec le sport. Je mange beaucoup de légumes car je n’ai pas trouvé de fruit dans les commerces. Avec le temps je vais me perfectionner en cuisine et en sport. Cela va me permettre d’installer des petits rituels. » Prête pour un long confinement donc…

Et n’oubliez pas, ce n’est pas parce qu’on est confinés qu’on ne peut pas se faire plaisir à table !

Arthur DIAS

Mieux vivre avec Dis-Leur !