Pôle Emploi / Occitanie : Belles perspectives d’embauche… et d’embûches !

L'enquête BMO de Pôle Emploi permet de définir précisément les besoins de recrutement dans la région. Photo Pôle Emploi

Selon l’enquête Besoins en main-d’œuvre (BMO) de Pôle Emploi, les employeurs de la région déclarent 225 800 projets de recrutement. Mais l’enquête identifie aussi les métiers pour lesquels les employeurs pensent rencontrer des difficultés à recruter…

Pour cette édition du BMO 2018, Pôle emploi a interrogé 164 600 établissements. L’enquête se base sur 42 600 questionnaires exploitables, soit un taux de retour de 25,9 %. Cette importante mobilisation des entreprises, permet d’affiner le détail des métiers recherchés dans chaque bassin d’emploi de la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée. En parallèle, une enquête complémentaire téléphonique auprès de 1 700 établissements a été menée afin de mieux connaître les recrutements envisagés et d’identifier les difficultés à recruter. Les employeurs sont en effet 37% à estimer que leurs projets de recrutement seront difficiles à réaliser.

Plus de 4 projets sur 10 en Haute-Garonne et Hérault

Document, source Pôle Emploi.

Les employeurs de la région déclarent 225 800 projets de recrutement pour 2018, soit 20% de plus qu’en 2017 et tous les secteurs d’activité sont concernés. La construction (+42%) et le commerce (+26%) enregistrent les progressions les plus importantes alors que, tout comme en 2017, le secteur des services concentre près de 6 intentions d’embauche sur 10 et affiche une progression de 16%. Par ailleurs, près de la moitié des projets de recrutement (49%) sont liés à une activité saisonnière.

Les départements de la Haute-Garonne et de l’Hérault recensent 92 309 projets de recrutement en 2018, soit plus de 4 projets sur dix (41% des besoins de la région). Derrière eux, le Gard et les Pyrénées-Orientales concentrent respectivement 28 227 et 22 127 intentions d’embauche. Au niveau des bassins d’emploi, Toulouse (42 342 projets), Montpellier (21 279 projets), Perpignan (14 209 projets) et Nîmes (11 227 projets) réunissent 39% des besoins en main-d’œuvre de la région.

37% des projets de recrutement sont jugés difficiles

Plus d’un projet de recrutement sur deux est considéré comme difficile à pourvoir dans la construction en Occitanie… Photo D.-R.

Parmi les 225 764 enregistrés en Occitanie, 84 046 projets sont associés à des difficultés de recrutement. La proportion de projets jugés difficiles à pourvoir est de nouveau en hausse et s’élève à 37% contre 34% en 2017 (44% au niveau national avec une évolution de + 6,9 points). Plus d’un projet de recrutement sur deux est considéré comme difficile par les employeurs dans la construction et l’industrie manufacturière (métallurgie et produits métalliques).

La proportion des projets difficiles à pourvoir progresse dans tous les secteurs, en particulier dans l’industrie (+9 points), les services aux particuliers (+6 points) et l’hébergement restauration (+5 points). La part des projets jugés difficiles par les employeurs est, comme en 2017, plus importante dans les départements de l’Aveyron et de la Haute-Garonne. Et les entreprises de moins de dix salariés anticipent davantage de difficultés à recruter que les grosses structures.

L’inadéquation des profils (manque d’expérience, de diplôme ou de motivation du candidat) sont évoqués par 77% des employeurs qui prévoient d’avoir des difficultés de recrutement, et 82% craignent une pénurie de candidats. Les difficultés liées à l’emploi lui-même (pénibilité, salaire, distance, horaire) sont indiquées dans 53% des cas. Pour résoudre leurs difficultés, les employeurs envisagent, dans plus de trois quarts des cas, de faire appel à Pôle emploi ou à d’autres intermédiaires spécialisés. Enfin, la formation est également envisagée afin de palier les difficultés d’embauche

Les disparités face aux difficultés de recrutement existent également au niveau des bassins d’emploi. Les employeurs de Rodez, Saint-Girons et Saint-Gaudens estiment que plus d’un recrutement sur deux sera difficile.

Un projet sur deux est lié à une activité saisonnière

Document source Pôle Emploi

Les entreprises de la région anticipent 111 000 projets de recrutement saisonniers sur l’année 2018. La région Occitanie affiche une saisonnalité beaucoup plus marquée qu’au niveau national (49% contre 35%). Le Tarn-et-Garonne et le Gers présentent des besoins en recrutement fortement saisonniers (respectivement 67% et 65 %). En effet, ces deux départements se démarquent avec des propensions à recruter très élevées dans l’agriculture.

Le caractère saisonnier des projets de recrutement est une spécificité fortement marquée sur certains bassins d’emploi de la région en raison d’activités agricoles ou touristiques fortement développées sur ces territoires. Les bassins de Castelsarrasin, Agde-Pézenas, Prades et Condom présentent notamment une saisonnalité supérieure à 75%.

Les deux piliers de l’économie régionale

Les spécificités régionales expliquent bien sur cette importance de la saisonnalité, avec l’agriculture et le tourisme comme piliers de l’économie. L’Occitanie Pyrénées-Méditerranée possède en effet le plus grand vignoble au monde et la seconde surface agricole de France. Avec son littoral, ses montagnes et ses nombreux sites classés, la région se place aussi en tête de la fréquentation touristique française.

Le tourisme notamment l’été sur le littoral, offre de nombreuses opportunités… Photo D.-R.

Pour répondre aux variations d’intensité de leur activité au cours de l’année, ces deux secteurs ont besoin de saisonniers. Les employeurs de l’agriculture font appel à une main d’œuvre saisonnière importante pour la récolte des fruits et légumes. Les employeurs de la région projettent d’embaucher temporairement 40 900 ouvriers agricoles, viticulteurs, arboriculteurs, cueilleurs, maraîchers ou ouvriers non qualifiés de l’emballage et de la manutention. Les métiers liés à l’agriculture sont présents dans la quasi-totalité des départements.

En 2018, l’accueil des touristes se traduirait par 34 275 recrutements saisonniers de serveurs, employés de cuisine, cuisiniers, employés d’hôtellerie, agents d’accueil, de sécurité, d’entretien, jardiniers, vendeurs, caissiers, employés de libre service, professionnels de l’animation culturelle ou
sportive. Les profils les plus recherchés sont les serveurs, les employés de l’hôtellerie et les animateurs sportifs. Exemple récent, l’annonce récemment passée par Belambra Clubs qui annonçait le recrutement de 155 saisonniers dans la région, tous métiers confondus : animation, hébergement, restauration, maintenance. Pour en savoir plus et postuler, cliquer ICI.

Philippe MOURET

Document, source Pôle Emploi

Sur le même thème, lire aussi : « Le directeur régional de Pôle Emploi Occitanie, Serge Lemaître, a présenté le bilan annuel de l’organisme public. Il a pu souligner la satisfaction d’avoir atteint la totalité des objectifs fixés, mais également définir les grands chantiers à venir, en particulier celui des « emplois non pourvus »… La suite en cliquant ICI.