Pôle Emploi Occitanie : un bilan positif mais aussi de grands défis

L'accueil, l'accompagnement, le suivi... les valeurs mises en avant par Pôle Emploi Occitanie. photo Pôle Emploi D.-R.

Le directeur régional de Pôle Emploi Occitanie, Serge Lemaître, a présenté le bilan annuel de l’organisme public. Il a pu souligner la satisfaction d’avoir atteint la totalité des objectifs fixés, mais également définir les grands chantiers à venir, en particulier celui des « emplois non pourvus »…

Treize, c’est le nombre d’objectifs fixés pour la période 2015-2018 à l’organisme public en charge de l’emploi par une convention tripartite (avec ses deux financeurs, l’Etat et les partenaires sociaux), notamment sur les indices de satisfaction des usagers, demandeurs d’emploi et entreprises, et sur les retours à l’emploi. La région Occitanie Pyrénées-Méditerranée comptait 573 330 demandeurs d’emploi inscrits (toutes catégories) en 2017, répartis dans les 79 agences de la région…

Un  « travail de proximité » qui se poursuit

Serge Lemaître, directeur régional de Pôle Emploi Occitanie (à droite) et le directeur adjoint, Christophe Carol, lors de la conférence de presse du 19 février. photo olivier SCHLAMA

Satisfecit pour Serge Lemaître, puisqu’en 2017 Pôle Emploi Occitanie a rempli l’ensemble de ces objectifs, contre 11 en 2016. Seules les régions Centre-Val de Loire et Nouvelle Aquitaine peuvent se vanter de la même performance. Avec des effectifs stables (c’est à dire épargnés par les baisses) depuis 2013, 4 600 salariés, c’est « l’aboutissement d’un travail de longue haleine » et particulièrement d’une « modification de l’organisation pour une meilleure personnalisation du service rendu au public : plus de temps pour le suivi, le diagnostic et le conseil », a insisté Serge Lemaître.

Pour 2017, Pôle Emploi Occitanie dispose d’un taux de satisfaction des demandeurs d’emploi dans leur accompagnement de 71,9 %. L’objectif fixé était de 67,3 % alors qu’il n’avait atteint que 63,9 % en 2016. C’est « un travail de proximité qui se poursuit », a insisté Serge Lemaître, grâce notamment « à une réorganisation des services en interne« , avec un effort tout particulier « dans la direction des demandeurs d’emploi qui ont besoin d’un accompagnement renforcé » … ces « demandeurs d’emploi accompagnés » ont été 54 530 en 2017 en Occitanie, soit +29,6% par rapport à 2015…

Les entreprises aussi sont satisfaites

Des agents en service civique (« gilets bleus, à droite) sont en agence pour aider les public en difficulté… photo pôle Emploi D.-R.

Ainsi, internet occupe désormais une place essentielle, avec 85% des offres d’emploi (avec 95% de satisfaction). mais pour ceux qui n’en disposent pas à domicile, ou connaissent des difficultés, il reste toujours possible de se rendre en agence afin d’être soutenu et aidé dans les diverses démarches, notamment par le personnel en service civique, les « gilets bleus. »

La satisfaction exprimée par les usagers concerne également les entreprises, avec un taux de satisfaction qui atteint 75% (+7,9 points de plus qu’en 2015, 5 points au-dessus du résultat national). la réorganisation de l’établissement public a permis de dédier 470 conseillers au service des 46 700 entreprises ayant déposé un total de 304 000 offres d’emploi (+16%).

Cet échange réussi entre entreprises et Pôle Emploi a permis d’enregistrer 395 728 retours à l’emploi en 2017 (plus de un mois, hors interim, NDLR) dans la région. Une réussite (l’objectif était de 380 000) qui s’explique également par la reprise économique. « Tous les indicateurs sont au vert« , insiste Serge Lemaître, « ces retours à l’emploi sont dus pour 1/3 à la reprise et pour 2/3 à l’action de Pôle Emploi Occitanie », estime le dirigeant.

Encore 14 000 emplois non-pourvus

Il demeure cependant que, dans la région, 14 000 propositions d’emploi sont restées non pourvues en 2017. Plusieurs secteurs accusent toujours un déficit de recrutement, notamment l’hôtellerie, les services aux personnes, la santé, les transports, l’industrie et les métiers très qualifiés (ingénieurs informatiques et techniciens réseaux). « Le bâtiment redevient un secteur en tension », souligne Serge Lemaître qui définit plusieurs pistes pour résoudre cette question.

Les outils numériques font partie de l’arsenal mis en place pour faire évoluer le fonctionnement. photo Pôle Emploi D.-R.

Pôle Emploi mise notamment sur le Plan d’investissement dans les compétences (Pic), pour lequel l’Etat prévoit 15 milliards en France sur 5 ans, dont environ 10% devraient être dévolus à l’Occitanie. Des formations qualifiantes seront développées, ainsi que des actions avec les collectivités, conseil régional et départements; Serge Lemaître souligne notamment les actions menées en Lozère, à travers une convention avec Pôle Emploi. Car c’est dans les zones rurales qu’il faut agir, à l’écart des deux grandes métropoles qui centralisent beaucoup d’emplois.

« Des moyens sont mis en place. et les entreprises sont conscientes des enjeux » ajoute Serge Lemaître, qui poursuit « c’est un travail de fond, une démarche structurelle ». Démarche qui passe par les outils numériques, mais aussi par plus d’autonomie accordée aux agents pour « leur connaissance du terrain. » Une expérience est ainsi menée à travers 19 agences en France, dont trois en Occitanie (Tarbes-Arsenal dans les Hautes-Pyrénées, Vauvert dans le Gard et Béziers-Capiscol dans l’Hérault) : « Les agences auront carte blanche pour remplir leurs objectifs, avec une philosophie simple : les solutions doivent venir du terrain »

Reste à connaître les détails de la réforme de l’assurance chômage que prépare le gouvernement. On en saura plus dès 2018 et comme le souligne Serge Lemaître, « il nous reste encore beaucoup de travail… »

Philippe MOURET