Paysages et patrimoine : Montségur rejoint les Grands Sites de France

Le site de Montségur, en Ariège... Photo CRT_Midi_Pyrenees_Dominique_Viet

Le site de Montségur, aux portes des Pyrénées a rejoint le réseau des Grands Sites de France. Un statut qui lui permettra de bénéficier de l’expérience des autres membres en matière de préservation et de valorisation de sites d’exception et d’être accompagné dans la démarche vers l’attribution du label Grand Site de France.

Situé aux portes des Pyrénées, à l’est du département de l’Ariège, le territoire engagé dans la démarche Grand Site de France comprend le site classé de Montségur (à lire ICI), les communes avoisinantes de Montferrier et Bénaix et la Réserve Naturelle Régionale du Massif de Saint-Barthélemy. Le site a su conserver une atmosphère chargée d’histoire dans un environnement sauvage et naturel.

Préserver à long terme le site et ses paysages

Perchés à plus de 1200 mètres d’altitude, au sommet d’un piton rocheux appelé « pog », les vestiges du célèbre castrum (village fortifié) rappellent des épisodes de la résistance cathare et occitane du XIIIe siècle. Au cours des dix dernières années, le château de Montségur a accueilli en moyenne 60 000 visiteurs par an. La Communauté de Communes du Pays d’Olmes, porteuse du projet Grand Site de France, souhaite réunir les conditions qui visent à préserver sur long terme le site ainsi que le paysage dans lequel il s’inscrit.

Montségur en Ariège, citadelle du vertige, haut-lieu du catharisme en Occitanie. photo D.-R.

Montségur rejoint ainsi des sites de prestige de l’Occitanie ayant engagé la démarche de la labellisation, tels que Minerve, la Cité de Carcassonne, le Canal du Midi (de Malpas à Fonséranes) ou le Salagou et le cirque de Mourèze…  D’autres bénéficient déjà du label Grands sites de France, comme le mont Canigou, Saint-Guilhem-le-Désert et Gorges de l’Hérault, la Camargue gardoise, le Pont du Gard ou le Cirque de Navacelles…

Occitanie, région la plus labellisée

La région est d’ailleurs la plus riche de France ne sites labellisés. Par ailleurs, dans le cadre d’une convention avec RGSF, le département de l’Hérault a engagé un projet d’itinérance « douce et touristique«  entre plusieurs de ses grands sites. Cet itinéraire est en phase de test et pourrait bénéficier d’une promotion dès 2018… L’un des objectifs de cette démarche est de pouvoir augmenter la fréquentation et la durée de séjour en Pays Coeur d’Hérault.

Parmi les enjeux majeurs d’une inscription aux Grands Sites, on trouve en effet la réalisation d’aménagements permettant de mieux accueillir les visiteurs, la mise en valeur des fortifications, l’interprétation du site et le développement de sentiers de randonnée qui permettent de découvrir l’ensemble du territoire et de diffuser la fréquentation touristique.

Créé en 2000, le Réseau des Grands Sites de France compte aujourd’hui 41 Grands Sites membres, qui accueillent près de 32 millions de visiteurs. Il rassemble des sites ayant reçu le label Grand Site de France et d’autres engagés dans des démarches de développement durable pour l’obtenir. Le Réseau accueille également deux grandes collectivités locales (le département de l’Hérault et celui du Puy-de-Dôme) pour lesquelles il apporte son expertise dans leur politique à l’égard des sites classés et des territoires patrimoniaux. En savoir plus, ICI

Intégrer le Réseau des Grands Sites de France c’est :
• Bénéficier de l’expérience des autres membres en matière de préservation et de valorisation des paysages remarquable
• Etre accompagnés dans une démarche vers l’attribution du label Grand Site de France attribué par le ministre en charge de l’Environnement
• S’associer aux réflexions sur les politiques de préservation et de valorisation des Grands Sites de France labellisés…

Philippe MOURET

A propos du Réseau des Grands Sites de France Le Réseau des Grands Sites de France rassemble des sites qui ont reçu le label Grand Site de France attribué par le ministre en charge de l’Environnement et d’autres qui travaillent à l’obtenir un jour. Ses membres s’inscrivent dans une démarche de préservation et de développement durable, dans le respect de l’esprit des lieux et en association avec les habitants. Ils ont en commun d’être des paysages emblématiques de notre pays connaissant une forte fréquentation touristique et protégés par la loi de 1930.