Métiers du numérique : Pôle emploi propose des centaines formations

Sur dix-neuf demandeurs d'emploi venus assister au premier atelier de défrichage du genre dans la région, à l'agence Pôle emploi spécialisée de Castelnau-le-Lez, près de Montpellier, seize se sont montrés enthousiastes à l'idée d'une reconversion dans le numérique. Deux responsables des entreprises Computacenter et CGI ont témoigné de leurs besoins. Photo : DR.

Des milliers de postes sont prévus dans le numérique les prochaines années en Occitanie. Au niveau national, quelque 10 000 places en formations liées à l’univers digital seront proposées dans le même temps, dont un bon millier dans la région. Et deux cents de ces formations labellisées grande école du numérique accessibles très prochainement pour les demandeurs d’emploi et pour lesquelles vous pouvez postuler auprès de votre conseiller. Pôle emploi a mis en place des ateliers d’information.

Numérique : derrière ce mot-valise, aux contours flous, on commence à entrevoir des métiers de demain qui s’apprennent aujourd’hui. Les difficultés de décryptage sont complexes nombreuses : il faut comprendre, du côté du futur salarié, ce que recouvrent ces différents nouveaux métiers ;  comprendre aussi du côté des employeurs l’utilité de faire appel à un community manager (qui met en valeur une marque donnée sur les réseaux sociaux comme Facebook) ou à un développeur web.

« Demain, entrer dans une boutique de vêtements, ce sera une expérience nouvelle : on pourra vous prendre les mesures en vous scannant et vous proposer en vidéos tout de suite avec les bonnes tailles, les bonnes coupes, les nouveaux modèles en stock, etc. », abonde Sophie Pain, responsable des offres de services pour demandeurs d’emploi, à Pôle emploi Occitanie. « L’un des enjeux majeurs, complète-t-elle, c’est de convaincre le tissu de TPE que la révolution digitale est en marche et qu’elle offre des opportunités commerciales intéressantes. Aujourd’hui, pour nombre d’entre-elles, c’est : « Ah non, ce n’est pas encore pour moi… » ou alors : « C’est trop cher… »

Sur dix-neuf demandeurs d’emploi venus assister au premier atelier de défrichage du genre dans la région, seize se sont montrés enthousiastes à l’idée d’une reconversion dans le numérique.

Il faut aussi expliquer aussi à tous qu’il existe, dans le maquis de ces nouvelles professions pas forcément réglementées des formations de qualité, labellisées par exemple par la grande école du numérique au niveau national et régional, comme celles proposées par Pôle emploi. Et, quand on explique, ça marche.

Exemple, sur dix-neuf demandeurs d’emploi venus assister au premier atelier de défrichage du genre dans la région, à l’agence Pôle emploi spécialisée de Castelnau-le-Lez, près de Montpellier, seize se sont montrés enthousiastes à l’idée d’une reconversion dans le numérique. Deux responsables des entreprises Computacenter et CGI ont témoigné de leurs besoins. Ces formations ne sont pas réservées à des candidats au niveau d’étude flirtant avec celui d’ingénieur. Au contraire ! Les chômeurs présents ce mercredi sont caissière, esthéticienne, vendeuse, agent de sécurité… C’est un changement de paradigme basé sur les qualités davantage que sur un diplôme. « Nous ciblons des demandeurs d’emploi de niveau infra bac. Le point commun entre eux c’est qu’ils aient de la rigueur, de la curiosité, qu’ils sachent travailler en équipes, qu’ils aient envie d’apprendre… On leur a expliqué qu’il y a des métiers du numérique accessibles et que tout ne se résume pas qu’aux ingénieurs », expliquent Fabienne Bouchet, directrice-adjointe de l’agence Pôle emploi de Castelnau, et Fanny Codderrens, l’une des quatre conseillères spécialisées dans le numérique. Il faut aussi avoir envie de transmettre, être dynamique ou encore polyvalent.

« Ces ateliers sont un lieu où l’on échange avec le demandeur d’emploi ; où l’on clarifie son désir de s’impliquer dans le numérique ; où l’on met ses idées au clair », précise Sophie Pain, responsable des offres de services aux demandeurs d’emploi à Pôle emploi Occitanie. Sophie Pain accentue aussi son propos sur les besoins immédiats, notamment ceux liés au déploiement de la fibre internet chez les particuliers. « Dans le cadre du plan haut débit, précise-t-elle, on a de gros besoins de qualification pour des installateurs réseaux, de maintenance, etc. Il faudra aussi que ceux qui sont en rapport direct avec les particuliers apprennent à les accompagner… » Par exemple, pour la mise en route d’une nouvelle box ou des services qui y sont attachés.

« Des milliers de postes sont ainsi prévus dans le numérique les prochaines années en Occitanie, notamment via le plan national très haut débit. Au niveau national, quelque 10 000 formations de l’univers digital seront proposées, dont un bon millier en OccitanieC’est l’un des plus gros chantiers des dix prochaines années avec par exemple 30 millions de prises à raccorder à la fibre et 20 milliards d’euros d’investissement d’ici 2022. Et deux cents de ces formations labellisées grande école du numérique accessibles très prochainement pour les demandeurs d’emploi en reconversion, plutôt de niveau infra bac, et pour lesquelles ils peuvent postuler auprès de son conseiller. Pôle emploi a mis en place des ateliers d’information. Le demandeur d’emploi peut aussi dans son espace personnel sur le site de Pôle emploi trouver ces formations-là dans l’espace « Trouver ma formation », doté d’un moteur de recherche. Pour commencer, nous proposons 200 places de formation mais attention le conseil régional d’Occitanie en propose aussi autant. On a un potentiel de 1 000 places en formation d’ici la fin de l’année », détaille Sophie Pain.

Si vous êtes intéressé a priori, vous pouvez donc demander à votre conseiller de participer à ce genre d’atelier. Car, dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences, le ministère du Travail, le haut-commissariat à la transformation des compétences et le secrétariat d’état au Numérique, lancent un plan pour proposer ces fameuses 10 000 places de formations au numérique. En Occitanie, dans ce cadre, et dès le mois de juin, 100 places de formations seront donc disponibles.

Olivier SCHLAMA

A LIRE AUSSI ICI :  Les personnes âgées ravivent la mémoire des villages

  • Un nouveau dispositif intitulé l’aide au projet d’inclusion de compétences numériques, permettant de mettre à disposition 800 heures d’accompagnement et d’adaptation au poste de travail, est déployé dans le cadre d’un contrat d’une durée minimum de 6 mois et d’une promesse d’embauche. 200 places seront disponibles en Occitanie.
  • L’ensemble de ces mesures en cohérence avec les besoins des entreprises locales permettront de former les demandeurs d’emploi aux métiers suivants : technicien/ne d’assistance en informatique Développeur web, Community Manager, installateur et mainteneur télécoms, technicien raccordement fibre optique, administrateur de systèmes d’information, etc.