Nouvelle : L’hommage numérique d’un Montpelliérain à Monica Vitti

L’auteur montpelliérain Fabien Vié conçoit des histoires qui peuvent être selon ses rencontres, déclinées en BD, podcast, vidéo pour le web, et ce, au format mobile, en français, italien ou espagnol. Une vraie expérience numérique visant également « à aller chercher les lecteurs, de moins en moins nombreux, là où il se trouvent ». Un joli cadeau pour les lecteurs de Dis-Leur à retrouver en fin d’article ! Bonne lecture !

« Je suis dingo de Monica Vitti (L’Avventura…), l’une des plus grandes actrices italiennes des années soixante que je mets au même niveau que les stars Sophia Loren ou Claudia Cardinale dont l’aura d’actrice est planétaire », confie Fabien Vié, un incroyable touche-à-tout. L’homme rend un classieux hommage, numérique, à travers une sorte de BD numérique dont il conçu le scénario, – lui, préfère parler de « nouvelle augmentée » – à Monica Vitti qui a marqué les esprits et « le cinéma mondial ». Une nouvelle baptisée donc d’un mot, Monica, sobre et simple, comme le sont ses personnages.

Ce « Léon » au féminin, un joli cadeau aux lecteurs de Dis-Leur !

« Mes personnages ne sont pas des super-héros ; ce sont de vrais gens. Même dans les films ou des romans noirs classiques quand il y a un tueur de la mafia, habituellement, il est quand même ultra-puissant, au-dessus de tout, même si à la fin il se fait gauler. Mon héroïne, elle, est au bout du rouleau. » Une sorte de cousine du célèbre Léon, au féminin, du nom d’un tueur à gages, Jean Réno, qui campe un tueur à gages finalement doté d’une humanité insoupçonné dans un film de Luc Besson.

« C’est une nouvelle augmentée, pas une bande dessinée, parfaitement adaptée aux tablettes et smartphones », insiste l’auteur qui a fait ce joli cadeau aux lecteurs de Dis-Leur ! Dans ce mini-roman, tout a été étudié pour rendre compte d’une ambiance, même certains tons, sépia, très graphiques, y participent. « Pour moi, ce genre d’initiatives, précise l’auteur, est une aide à la lecture. » Un marche-pied, un « moyen d’atteindre les gens et les choper là où ils sont ». Même sans aucune note dû à l’absence volontaire de bande-son, Monica imprime sa petite musique comme le font d’autres expériences numériques de Fabien Vié, comme Braquage Downtown New York. La publication de Monica est une expérience que Dis-Leur ! pourrait être amené à être renouveler.

Fabien Vié est inclassable. A tout juste 48 ans, il possède un ancrage fort à Montpellier. C’est un Baron de Caravètes, une confrérie traditionnelle montpelliéraine réservé aux familles qui ont un passé familial dans la 7e ville de l’Hexagone. Fabien Vié a plus vécu loin de sa terre entre Paris, Marseille et les rives méditerranéennes. C’est un touche-à-tout « guidé par la curiosité et les passions qui l’ont conduit à exercer mille métiers, plongeur en mer, professeur, publicitaire, chroniqueur radio, cuisinier, chargé d’événementiel, de production audiovisuelle, de mécénat et, bien sûr, produire des contenus numériques. « Raconter, transmettre, écrire des histoires c’est le fil conducteur de ma vie », dit-il. Aujourd’hui, Fabien Vié écrit des nouvelles. Ses histoires peuvent être selon ses rencontres, déclinées en BD, podcast, vidéo pour le web, les médias, au format mobile, en français, italien ou espagnol.

O.SC. & Ph.M.

MonicaV3_fr