Fin des emplois aidés : « Pas d’impact visible sur le chômage »

Il y a désormais une exigence de la part de l'Etat à ce que l'employeur accompagne vraiment son futur salarié, lui propose de vraies formations qualifiantes, définisse un vrai poste de travail et une fiche de poste précise, qu'il nous dise ce que ce futur salarié va acquérir comme compétences, un tutorat, etc. pour que beaucoup de ces Pec retrouvent un emploi classique". Photo : DR.

Fin 2017, on comptait 27 940 contrats aidés en Occitanie. En 2018, la région s’en est vue attribuer…

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S’enregistrer