Environnement : Entre BRL et l’Occitanie, une belle Histoire d’Eau

Damien Alary, Carole Delga, Jean-François Blanchet;... Photo BRL-G. LAMORTE

La Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée et la société BRL, concessionnaire du réseau hydraulique régional, ont signé en 2019 la Charte pour une gestion durable de l’eau sur le Réseau Hydraulique Régional, qui traduit, pour la prochaine décennie, les objectifs de gestion de cette ressource sur le territoire régional. Retour sur un sujet essentiel pour l’avenir.

D. Alary, C. Delga et J.-F. Blanchet. Photo BRL-G. LAMORTE

Si pour le philosophe Gaston Bachelard, « une goutte d’eau suffit pour créer un monde », on constate aujourd’hui  que le monde doit se montrer attentif à la préservation de ce liquide tellement simple et pourtant si vital. Et surtout prendre garde à ne pas le souiller. Conscients donc, avec Pindare que « le premier des biens, c’est l’eau ! »

En effet, il y a désormais consensus pour dire qu’une gestion durable de l’eau est indispensable pour permettre un développement économique compatible avec un accès à une eau de qualité pour tous, tout en protégeant les milieux et la biodiversité. Engagée dans une démarche vertueuse de préservation de la ressource en eau sur son territoire, la Région Occitanie a voté en juin 2018 un Plan régional d’intervention pour l’eau qui poursuit l’ambition de mener une action exemplaire et innovante en matière de gestion intégrée de l’eau.

Carole Delga : « Nous ne pouvons plus ignorer les effets du changement climatique« 

La signature de cette Charte visait ainsi à concrétiser les objectifs fixés dans ce Plan régional (gestion durable de la ressource, préservation et restauration des milieux aquatiques, prévention et réduction des risques d’inondation) et contribuer à faire du réseau hydraulique régional un exemple de gestion intégrée de l’eau en zone méditerranéenne, dans un contexte marqué par la prégnance du changement climatique. 

« Nous avons en Occitanie un patrimoine lié à l’eau d’une grande richesse. Afin de préserver cette ressource vitale, il s’avère indispensable que la Région s’engage pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés. Les épisodes de sécheresses et d’inondations impactent fortement notre territoire et nous ne pouvons plus ignorer les effets du changement climatique. C’est pourquoi j’ai souhaité qu’au travers de cette charte la Région et BRL réfléchissent ensemble au meilleur moyen de préserver cette ressource, tout en conciliant développement économique et préservation de l’environnement » soulignait la président de la Région, Carole Delga lors de la signature, en juin dernier…

Damien Alary : « Nous avons gagné 10 ans sur les conséquences du changement climatique« 

La station Aristide Dumont sur le site de Pichegu, commune de Bellegarde (30), est l’une des pièces maîtresses du réseau que BRL a réalisé pour l’irrigation et l’alimentation en eau des villes et des plaines du littoral,. Photo DRONESTUDIO pour BRL

Et le président du Conseil d’administration de BRL, Damien Alary, se réjouissait quant à lui « d’avoir anticipé et ainsi gagné dix ans sur les conséquences du changement climatique. Grâce à la démarche prospective Aqua 2020, et à l’engagement de la Région, le RHR et son extension Aqua Domitia apportent dès à présent des solutions concrètes aux territoires desservis. »  Alors que la canicule s’installait en France, le réseau hydraulique régional et Aqua Domitia (*) permettaient en effet de sécuriser l’alimentation en eau potable de plus de 1,5 Millions de personnes sur le littoral et dans les grandes agglomérations adjacentes. Et les ressources renouvelables mobilisées desservaient près de 70% des cultures irriguées de la façade méditerranéenne de la Région.

« Les engagements pris par BRL s’inscrivent dans une logique sociétale et de triple transition, écologique,  énergétique et numérique. Nos équipes sont mobilisées pour contribuer aux transformations qu’imposent les grands enjeux de l’eau. Nous devons tous être des Clim’acteurs ! » insiste Jean-François Blanchet, Directeur général de BRL.

La première phase d’Aqua Domitia sécurise les besoins en eau potable d’une grande partie du littoral, grâce aux maillons Sud-Montpellier et Littoral Audois, et assure la desserte de plus de 2000 nouveaux hectares irrigués, mis en eau grâce aux premières tranches des maillons Biterrois et Nord Gardiole. La jonction entre ces deux maillons centraux (Nord Gardiole et Biterrois) doit se faire en 2021, dans le cadre de la deuxième phase du programme. Elle va permettre, avec la première tranche du maillon Minervois, alimentée grâce à la réserve de Jouarres, de favoriser l’irrigation de près de 4000 ha supplémentaires.

L’eau doit être présente dans les politiques publiques nationales

Ces préoccupations rejoignent celles d’un spécialiste de ces questions. L’ancien député du Lot, président du Comité national de l’eau et du Partenariat français pour l’eau, Jean Launay, affirmait ainsi à l’Institut national de l’économie circulaire : « On voit bien que le rôle de l’eau est primordial dans le changement climatique, qu’il s’agit d’un marqueur central dans les bouleversements que nous vivons, par ses manques à travers les sécheresses, comme par ses excès à travers les inondations. La violence de ces phénomènes ainsi que la répétition de ceux-ci nous poussent à chercher des solutions plus résilientes, et l’eau sujet transversal par nature doit gagner en visibilité dans les politiques publiques nationales et internationales… » (lire l’intégralité de l’entretien).

Philippe MOURET

Aqua Domitia, canalisations. Photo BRL-G. LAMORTE
(*) Décidé par la Région en 2012, le programme Aqua Domitia est un projet d’extension du réseau hydraulique régional, permettant la sécurisation et l’adaptation au changement climatique des territoires littoraux de l’Occitanie, situés entre Montpellier et Narbonne. BRL, concessionnaire du réseau hydraulique régional est l’opérateur qui réalise le projet.
Avec un objectif multiple : Conjuguer la ressource du Rhône avec les ressources locales pour garantir durablement les besoins en eau de ce territoire; Concilier développement économique avec la préservation de l’environnement, en allégeant la pression sur les milieux aquatiques fragiles.
Le financement régional représente 45% de l’investissement total (221 M€). Les Départements de l’Hérault et de l’Aude, le concessionnaire BRL, ainsi que plusieurs agglomérations (dont Hérault MéditerranéeSète Agglopole et Béziers Méditerranée) participent également à ce grand projet.

Energaïa, forum des énergies renouvelables

Rappel : Soutenu par la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, organisé par la SPL Occitanie Events, le Forum des énergies EnerGaïa accompagne depuis plus de dix ans la filière des énergies renouvelables. En 2019, le Forum EnerGaïa s’est tenu  au Parc des Expositions de Montpellier les 11 et 12 décembre. Le Forum EnerGaïa a été labellisé COP21, COP22, COP23  et COP24. Cette édition était organisée sous le Haut Patronage du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire ainsi que de la Commission Européenne.

Signature d’un partenariat BRL / AREC

Mm blanchet et Pere lors du Salon Energaïa. Photo BRL

C’est dans ce contexte que, jeudi 12 décembre, Jean-François Blanchet, directeur général de BRL et Stéphane Pere, directeur général de l’Agence Régionale de l’Energie et du Climat (AREC) Occitanie ont signé un partenariat pour accompagner et amplifier les projets de transition énergétique et écologique sur le périmètre du Réseau hydraulique régional (RHR) confié à BRL par la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée. Ce partenariat s’inscrit dans la volonté affichée par la Région de devenir la première région à énergie positive d’Europe à l’horizon 2050.

« Nous avons déjà engagé plusieurs programmes visant à améliorer le bilan carbone du Groupe et la performance énergétique des ouvrages du RHR. Grâce à l’expertise de l’AREC, notamment pour la production d’énergie renouvelable, nous souhaitons accélérer ce processus, comme nous nous y sommes engagés auprès de la Région,
dans le cadre de la Charte pour une gestion exemplaire du RHR, signée en juin dernier », précisait en cette occasion Jean-François Blanchet.

Stéphane Pere précisant que « BRL est un acteur structurant pour la Région, déjà fortement impliqué dans la transition énergétique. La collaboration qui s’engage aujourd’hui permettra j’en suis sûr d’aller plus loin pour développer des projets de production d’énergie propre d’envergure en lien avec l’activité de BRL, et soutenir l’émergence de projets innovants. »

Une coopéation en deux axes…

Avec Agnès Langevine Vice Pdte de la Région en charge de la transition écologique et énergétique. Photo BRL

La coopération entre BRL et l’AREC sera organisée autour de 2 axes : Démultiplier les projets de production d’Energies nouvelles Renouvelables (EnR) et d’efficacité énergétique (EE) sur le territoire du RHR et accompagner l’innovation et les démonstrateurs technologiques de la transition écologique et énergétique (TEE) sur le Réseau hydraulique régional (RHR).

Ainsi, selon ce partenariat : L’AREC et BRL renforceront leur coopération afin de faciliter l’émergence de projets de démonstrateurs : BRL, identifiera les projets innovants potentiellement mis en œuvre sur son patrimoine et le domaine concédé pour les présenter à l’AREC. L’AREC facilitera la mise en relation des collectivités auprès desquelles elle intervient avec BRL si l’opportunité de projet innovant ou de démonstrateur apparaît sur leur territoire. L’AREC, par ailleurs, sera force de proposition auprès de BRL si elle détecte une technologie innovante  potentiellement intéressante pour l’activité de BRL…

Ph.-M.