Bande dessinée : Une escapade à Rome en compagnie de Jim

Détail de la couverture du tome 1 de l'album Une nuit à Rome de Jim, (éd. Bamboo / Grand Angle).

Oublié le coronavirus ! Si vous avez la chance d’avoir quelques albums de Jim dans les rayons de votre bibliothèque, abandonnez vous à la petite tentation d’une nuit à Rome… Detox garantie !

Jim, de son vrai nom Thierry Terrasson, auteur de BD installé dans l’Hérault. Photo D.-R.

« En ce moment, j’ai envie de dessiner des plages, des bains de minuit, des ruelles ensoleillées… Sans doute, un contrecoup de confinement… » répond Jim lorsqu’on lui demande si la situation actuelle lui inspire des idées de sujet. Puis, l’auteur complet, installé dans un village de l’Hérault, développe et explique pourquoi… il préfére penser à autre chose :

« Le cerveau automatiquement voit ce qu’il peut tirer de tout ça, mais je pense que trop de cerveaux vont mouliner autour de ce sujet, et je vais éviter d’y ajouter ma pierre. Si je devais écrire une histoire de confinement, ce serait sans doute l’histoire de la nuit qui précède un troisième confinement à venir, le second ayant duré six mois. Une sorte de nuit d’ivresse, de gens dans la rue une dernière fois avant de replonger… La fête avant le repli… Une femme rencontre un homme, chacun hésitant au fil de la nuit à retourner dans leurs chez eux où leur moitié les attend, ou à rester « bloqués » ensemble, comme un accident volontaire. Cette possibilité-là, l’urgence de cette hésitation pourrait m’intéresser, mais… comme je vous dis, je vais passer mon tour… » joli sujet quand même !

Fantastique, humour et 7e Art !

Jim, un auteur aux mille facettes ! Photo D.-R.

Mais peut-être avez vous déjà quelques albums signés Jim dans votre bibliothèque ? Si c’est le cas (et on vous le souhaite) alors, vous pouvez vous préparer à quelques beaux moments ! Pas loin d’une centaine d’albums au compteur, tout de même (en tant que scénariste, dessinateur, ou auteur complet) et plus d’un million d’exemplaires vendus.

Passé par le fantastique sous le pseudo de Téhy (La Teigne, chez Vents d’Ouest) et après avoir fait les beaux jours du même éditeur avec des albums humoristiques (*), Jim (de son vrai nom Thierry Terrasson) a franchi un palier avec des albums qui proposent une vision très cinématographique des rapports humain, surtout amoureux !

Première tentative à quatre mains, avec Fane en 2007. C’est Petites éclipses (éd. Casterman), l’histoire de six amis qui se retrouvent dans le sud pour assister à une éclipse totale… En 2010, nouveau one-shot avec Dominique Memoux au dessin : L’invitation (éd. vents d’Ouest) qui sera adapté en 2015 au cinéma par Michaël Cohen, avec Nicolas Bedos et Camille Chamoux

Une nuit à Rome… à (re)lire en attendant la suite

Une nuit à Rome, tome 2 (Bamboo éd.)

Et puis bien sur, vient en 2012 le premier tome de Une nuit à Rome (Bamboo éditions) : Raphaël aurait pu avoir une vie sans histoire. Mais deux jours avant son quarantième anniversaire, il reçoit une vieille VHS accompagnée d’un simple numéro de téléphone. Sur l’image, il reconnaît Marie. Elle a vingt ans et ils sont nés le même jour. C’est le film d’un serment, leur serment. Celui de se retrouver à Rome la nuit de leurs 40 ans…

Une comédie romantique qui s’est déjà imposée comme un classique de la BD. Car au-delà de l’histoire d’amour, il y a le parfum d’une époque, des ambiances et naturellement une sensualité ominiprésente… « C’est un peu la plus grande histoire d’amour dont sans doute beaucoup pourraient rêver, oui. Celle qui nous sort du quotidien. C’est la part passionnée » disait Jim lors d’un entretien sur le site spécialisé ligneclaire.info .

Réussite parfaite qui ne se dément pas au fil des trois tomes déjà parus, avec un quatrième à venir le 28 octobre prochain (et une conclusion dans le tome 5). Voilà déjà de quoi passer un beau moment de lecture.

Et si ce n’est pas suffisant, quelques idées de plus pour tuer l’ennui du confinement : Une petite tentation (dessins de Grelin, éd. Vents d’Ouest), Où sont passés les grands jours (2 tomes, dessins d’Alex Tefenkgi, Bamboo éd.), Un petit livre oublié sur un banc (T1 et 2, dessins de Mig, Bamboo éd.), Héléna Tomes 1 et 2 (dessins Chabane, Bamboo éd.)…

Detox, une expérience réelle, revisitée avec humour

Et le plus récent premier tome de Detox (dessins Jim / Antonin Gallo, Bamboo éd.). Jim avoue que ce récit lui a été inspiré par le vécu de l’une de ses connaissances.

Detox T1 (Bamboo éd.)

Le pitch de l’éditeur : « Mathias vit à 200 à l’heure. Jusqu’à ce que son médecin lui conseille de mettre le pied sur le frein. Sans ça, Mathias risque gros. Il décide alors de suivre un stage un peu particulier. Pendant dix jours, pas d’ordinateur, pas de téléphone. La nature à perte de vue. Un séjour pour retrouver ce qu’il est vraiment au fond de lui. Mais avec quoi occupe-t-on son cerveau quand on n’a pas à checker ses mails toutes les dix minutes ? Y a-t-il une vie sans la 4G ? Sans l’urgence, sans le trop-plein de tout qui nous prouve qu’on existe ? »

En cette période de confinement, c’est la lecture de BD qui peut vous permettre d’effectuer une idéale detox mentale en vous offrant rêveries, évasion, détente… humour et amour ! Allez, faites donc un petit tour vers les étagères où vous rangez les bandes dessinées, ce serait bien étonnant que vous ne tombiez pas sur l’un ou l’autre des albums pré-cités…

(*) Plusieurs albums humoristiques aux éditions Vents d’Ouest ont notamment été réalisés avec Gaston au dessin, dont Dis-Leur ! avait récemment chroniqué le dernier album Sur la vie de ma mère (éd. La Boite à Bulles). On peut citer : On éteint la lumière… On se dit tout, suite de gags se déroulant exclusivement « sous les draps » et révélant les échanges d’un couple…

Philippe MOURET

Confinement, les BD à (re)lire: