Ce jeudi tous les acteurs politiques de l’Hérault ont signé un engagement : candidater au Serm (Services express régionaux métropolitains). Il s’agit de renforcer et de densifier comme jamais tous les moyens de transports existants dans une partie de la région Occitanie : Montpellier, Sète, les Hauts-Cantons de l’Hérault et le Gard en favorisant les intermodalités. Près d’un million de personnes sont concernées. Un panel d’offres pour aussi inciter les habitants à moins utiliser la voiture. Reste le feu vert de l’État et le financement…

Réunis aux Premières rencontres de Mobilités urbaines et territoires, à Toulouse, les responsables politiques veulent une meilleure accessibilité à la métropole, améliorer les interconnexions et, pour cela, créer de nouvelles infrastructures. Le dossier sera déposé en mars. Reste la question du financement qui se monte sans doute à plusieurs milliards d’euros…

Sous la houlette de la présidente de la Région Occitanie, l’ensemble des collectivités de l’aire urbaine de Toulouse cherchent des solutions communes face à l’engorgement croissant de la 4e ville de France. Montpellier sera-t-elle l'objet de la prochaine mobilisation ?

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer