Pousse Pousse : avoir la main verte, sans se prendre le chou

La "box" Pousse Pousse de juillet... pour les jardiniers en herbe. Photo D.-R.

Que l’on ait un petit bout de balcon ou un jardin : qui n’a jamais rêvé de cultiver ses propres fruits et légumes Bio ? Aider les jardiniers en herbe, c’est la « mission » que se sont fixé trois jeunes Perpignanais avec une start-up qui pousse, qui pousse…

Le trio des fondateurs de Pousse Pousse… Photo D.-R.

Il a fallu un an de préparation… labourer et semer, en quelque sorte, avant de pouvoir enfin cueillir les premiers fruits de leur labeur. Grégoire, le co-fondateur, a grandi dans le milieu agricole et fait du jardinage sa passion. Après des études agricoles, il monte son entreprise pour installer et suivre la progression de potagers chez les particuliers. Mais, « je ne me sentais pas d’aller plus loin en restant seul », explique-t-il. Et c’est naturellement vers des amis d’enfance qu’il se tourne, Louis et Romain, apportant chacun leurs compétences pour lancer Haut Potager, une jardinière écologique et autonome, sélectionnée au Web Summit de Lisbonne en 2017.

Une « box » envoyée chaque mois

Puis, de la rencontre (sur twitter) avec des partenaires financiers séduits par ces jeunes pousses, est né Pousse Pousse, une box bien remplie et renouvelée chaque mois, pour que chacun puisse créer et faire grandir son jardin ou cultiver avec amour son coin de balcon. C’était il y a trois mois. Aujourd’hui la start-up de Perpignan (Pyrénées-Orientales) compte déjà 300 abonnés, enthousiastes. Comme le montrent quelques témoignages :  « Le livret explicatif est hyper clair et didactique (même pour les ultra-débutantes comme moi). Et ça pousse vraiment !!! Bref, zéro faute pour cette box », souligne Chloé de Perpignan, tandis que de Pamiers, Laurence « recommande vivement » Pousse Pousse « une box est bien complète avec quelques surprises… »

Déjà présentes dans les Biocoop des Pyrénées-Orientales, les box bientôt partout en France… Photo D.-R.

Alors, c’est quoi Pousse Pousse ? Des box dans lesquelles « rien ne manque pour faire grandir son potager facilement ». Deux formules d’abonnement : la « mini pousse » (à 9,90 € par mois +frais de port) idéale pour les rebords de fenêtre ou petits balcons et la « maxi pousse » (19,90 €/mois) pour les balcons, terrasses, jardins… A l’intérieur diverses variétés de graines bio, à planter et à faire germer, des fiches pratiques, une recette, de l’engrais naturel et… une surprise ! (Tous les détails en cliquant ICI). Déjà distribuées dans quatre magasins Biocoop des Pyrénées-Orientales, les « box » devraient sous peu être présentes dans les 400 magasins du premier réseau de magasins bio de France….

« Faire pousser quelque chose de ses mains »… »

« Le jardinage, c’est d’abord une envie et une volonté, précise Grégoire. Nous avions envie de transmettre le plaisir de la découverte et de partager nos connaissances. On sait très bien que ce n’est pas une box qui va rendre autonome, mais cela suscite l’envie, la satisfaction de faire pousser quelque chose de ses mains, de cultiver des variétés inhabituelles au fil des saisons… » Dans cet esprit, en bons adeptes des circuits courts, les graines et semences fournies sont bio et les plants viennent de pépiniéristes locaux. Quant aux pots en terre cuite de la « maxi pousse », ils viennent de La Bisbal d’Empordà (cliquer ICI), capitale de la céramique catalane, qui est maintenant une marque déposée.

Sur leur site (cliquer ICI), l’équipe de Pousse Pousse distille également de judicieux conseils pour tous les jardiniers « en herbe », au fil des saisons et du contenu de ses box. « Je récolte et cuisine mes propres fruits, légumes et aromates : c’est le plus court des circuits courts ! » : Pour laisser s’épanouir le jardinier qui sommeille en vous, faites donc confiance à Pousse Pousse.

Philippe MOURET