Modes de vie : Une nouvelle façon d’accéder à la culture… qui pourrait bien durer

Découvrez les salles de l'Universal Museum of Art... Photo ©UMA

L’UMA (Universal Museum of Art), le premier musée en réalité virtuelle, en partenariat avec le CLIC (Club Innovation Culture), a lancé l’exposition « De la Renaissance au XXe siècle : les chefs-d’œuvre de la peinture dans les musées français ». Une sélection inédite d’œuvres issues des collections de 64 musées français, présentée en réalité virtuelle, à laquelle participe notamment le Musée des Augustins, à Toulouse.

Il s’agit à ce jour de l’initiative numérique rassemblant le plus grand nombre de musées en France. Diffusée gratuitement sur le site www.the-uma.org et sur l’application UMA, l’exposition offre à tous la possibilité de découvrir un vaste panorama de l’art européen du XVe au XXe siècle.

Trois oeuvres issues des collections du musée des Augustins

Une vue de salle virtuelle… Photo © UMA

Au total 150 chefs-d’œuvre commentés, 100 artistes légendaires, 11 salles thématiques. L’occasion de découvrir un panorama de l’histoire de l’art des 500 dernières années, en un clic ! Accès direct à lexpo : https://uma-expo-legacy.s3.amazonaws.com/renaissance-xxe/index.html

Le musée des Augustins de Toulouse participe à cette belle aventure numérique en proposant trois œuvres issues de ses collections : Eugène Delacroix, « Moulay Abd-er-Rahman, sultan du Maroc, sortant de son palais de Meknes, entouré de sa garde et de ses principaux officiers », 1845 (à voir dans la section « L’histoire ») Camille Corot, « L’Etoile du berger », 1864 (à voir dans la section « Homme et nature ») Pierre-Paul Rubens, « Le Christ entre les deux larrons », 1635 (à voir dans la section « La religion »).

Découvrez l’expo, de la renaissance au XXe siècle

Le teaser de l’expo :

Cet événement virtuel, auquel participe également le musée Toulouse-Lautrec d’Albi (Tarn), le musée Fabre de Montpellier (Hérault) et le musée des Beaux-Arts de Nîmes (Gard), fait suite à une nouvelle approche muséale, largement développée durant le long confinement du à la crise du Covid-19.

Au premier rang des activités « indispensables » en période de confinement

En effet, réalisé par l’Hadopi (*), le baromètre sur Les pratiques culturelles à domicile en période de confinement (**) révèle une intensification de la consommation de biens culturels avec 62 % de consommateurs de biens culturels qui déclarent consommer plus de ces biens depuis le confinement.

53 % des internautes français interrogés placent la consommation des biens culturels « en tête des activités indispensables à l’équilibre personnel en période de confinement ». loin devant le sport (40%) et les activités manuelles (39%).

Une forme de démocratisation culturelle qui semble plus qu’une simple réponse au confinement, une nouvelle façon d’aller vers la culture, surtout lorsqu’elle est géographiquement trop éloignée. Peut-être aussi un début de réponse au tourisme de masse, qui est de plus en plus décrié…

Philippe MOURET

(*) Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet
(**) Etude quantitative en ligne de type omnibus réalisée par l’Ifop, les 26 et 27 mars 2020, auprès d’un échantillon national de 1050 individus, représentatif (selon la méthode des quotas) des internautes français de 15 ans et plus

Les bons plans virtuels…