Jeux vidéo et confinement : Des millions de joueurs… et de profits !

Les jeux vidéo ont accompagné des millions de confinés... Photo D.-R.

Le confinement passé, l’heure du bilan est arrivée. Si nombreux sont ceux qui ont trouvé  les derniers mois ont été éprouvants, d’autres ont su affronter la situation avec moins de difficultés. Les amateurs de jeux vidéo ont ainsi pu consacrer un temps considérable à leur passion, contaminant au passage les curieux qui n’avaient jusqu’alors jamais osé sauter le pas…

Plus de neuf milliards d’euros ! Ce chiffre astronomique représente les dépenses liées aux jeux vidéo pour le seul mois de mars, selon le cabinet Superdata. Évidemment, le confinement n’est pas étranger à une telle réussite. Plusieurs milliards d’habitants cloîtrés chez eux durant de longues semaines, ont permis au milieu du jeu vidéo d’encore accroître sa popularité aux quatre coins du monde.

Animal Crossing, l’un des cartons du confinement

Animal Crossing, une « carton » de la période de confinement, pour le plus grand bien financier de Nintendo. Illustration © NINTENDO

Pour cela, des franchises reconnues ont su profiter de la situation pour faire d’une simple sortie de jeu, un véritable évènement. L’exemple le plus marquant est celui du jeu Animal Crossing. Attendu patiemment par les fans de Nintendo, il a été lancé le 20 mars et a réalisé un départ canon. Pas moins de onze millions d’unités ont été vendues en l’espace de onze jours. Du jamais vu depuis la sortie de la console Switch en 2017 !

Marie, amatrice de jeux vidéo du haut de ses 23 ans, fait partie de ces millions de joueurs ayant tenu à tester le retour de la célèbre franchise de Nintendo. « C’était prévisible qu’il fasse un tel carton. Mes amis et moi n’avons pas hésité à l’acheter dans cette période d’ennui dû au confinement », se justifie-t-elle.

Si le jeu a tant plu aux fans ce n’est pas dû au hasard. La franchise a répondu
aux attentes avec brio, assure la jeune femme : « J’ai apprécié l’univers de ce jeu. Il est très reposant, c’est une simulation de vie où l’on incarne un personnage qui arrive sur une île et tente de la rendre la plus agréable possible. On peut aller sur l’île d’un ami pour discuter ou jouer. Cela permet de rester en contact avec eux et également de s’évader… » Une façon de « sortir » sans quitter son chez soi, en quelque sorte… magie de l’auto-suggestion virtuelle !

« Warzone » gratos a fait consurrence à Fortnite

S’évader sans pour autant sortir de chez soi… Photo D.-R.

Quelques jours plus tôt, le 10 mars, c’est le jeu Call of Duty qui faisait parler de lui. Pour aider sa communauté à se distraire, la franchise a décidé de rendre gratuit son mode de jeu star nommé « Warzone. » Le principe est simple et reprend les codes du Battle royal bien connu des amateurs de jeux vidéo. Les joueurs se retrouvent sur une carte qui devient, le temps d’une partie, un véritable champ de bataille et le dernier en vie remporte la victoire.

Valentin, âgé de 25 ans et fan de la franchise, certifie que cette initiative a aidé de nombreux joueurs : « Quelle que soit la plateforme, console ou ordinateur, on a pu se retrouver entre amis et se distraire ensemble sans rien payer. Ça nous évite de passer la journée devant la télévision à manger dans son coin. C’est une activité comme une autre. J’ai joué un peu, j’ai fait du sport, j’ai aidé mes parents, etc… Il faut savoir le savourer sans en abuser. »

Un mois aura suffi au mode de jeu pour réunir plus de 50 millions de joueurs à travers le monde, devenant un sérieux concurrent au mastodonte Fortnite. Le jeu d’Epic games a tout de même réussi à tirer son épingle du jeu durant cette période en invitant le célèbre rappeur américain, Travis Scott, à réaliser un concert virtuel qui a permis de réunir plus de douze millions de joueurs en une seule nuit.

Twitch, la nouvelle télévision pour gamers

Si le confinement a donc permis aux entreprises de jeux vidéo de préserver leurs intérêts, il a également réussi à faire (légèrement) évoluer les mentalités face à cet univers encore méconnu par une partie de la population. Sous le nom d’Anon un jeune Toulousain a multiplié les lives sur internet, liés aux jeux vidéo de ces dernières années.

Habitué du monde virtuel, il décrypte cette évolution : « On est enfermés chez nous donc on joue. Notre entourage nous voit, parfois sans comprendre ce qu’on fait et ce que cela représente. Il y a beaucoup de parents qui ont réalisé ces derniers temps l’impact du jeu vidéo. Ils découvrent qu’il y a des compétitions, des fans et de l’argent en jeu maintenant ! »

Les stars du sport se sont aussi prêtées au jeu… vidéo ! Photo D.-R.

Fan inconditionnel de jeux vidéo, le jeune homme fait référence à la scène e-sport qui jouit ces dernières années d’une visibilité accrue. Dans des compétitions suivies par des millions de personnes et avec des cash prize (prix en espèces) parfois astronomiques, l’e-sport est devenu incontournable. Même les clubs de football professionnel ont succombé ! Le Real Madrid, Schalke 04 ou encore le Paris Saint-Germain se sont offerts les services de joueurs e-sport pour les représenter manette en main sur League of Legends, Rocket League ou Fifa.

Antoine Griezmann, Rafael Nadal et les autres !

Entre deux compétitions ces professionnels du jeu vidéo donnent rendez-vous à leurs fans sur la plate-forme Twitch. « C’est la nouvelle télévision pour les amateurs de jeux. Cela permet de jouer en direct de sa chambre ou de son salon et d’être vu partout à travers le monde. Il y a de nombreuses interactions possibles, on peut discuter avec les personnes qui nous regardent, s’abonner, les inviter à jouer et ils peuvent nous faire des dons financiers. Pour la personne qui joue, c’est vraiment spécial. On ne devient pas streamer en claquant des doigts » assure Anon.

Cette pratique s’est démocratisée pendant le confinement notamment grâce aux sportifs professionnels. En effet, Antoine Griezmann, champion du monde de Football avec l’équipe de France en 2018, a participé à plusieurs événements de ce type durant cette période. Les joueurs de tennis du circuit ATP et WTA se sont également prêtés aux jeux en participant à un tournoi de tennis virtuel. À l’affiche, le Français Lucas Pouille, Andy Murray ou encore le célèbre Rafael Nadal.

Si en cette période de déconfinement les joueurs et sportifs délaissent leur manette pour pouvoir enfin retrouver la liberté, pas d’inquiétude, le monde du jeu vidéo et sa communauté sont déjà promis à un bel avenir. Et les profits des géants du domaine également…

Arthur DIAS

Dis-Leur ! et jeux vidéo :