L’Art en Cave : à Saint-Chinian on sait respecter l’étiquette

Le coffret "trio" de l'Art en Cave ... L'AOP Saint-Chinian au meilleur de lui-même ! Photo D.-R.

L’Art fait fi des étiquettes… Sauf lorsqu’il est question de vin ! Et dans ce domaine, la cave de Saint-Chinian, dans l’Hérault, en connait un rayon. La preuve aujourd’hui !

La Cave de Saint-Chinian et l’agence de communication Karactère de Narbonne-Montpellier se sont en effet alliées pour concevoir L’Art en Cave® (pour découvrir toute la gamme, cliquer ICI). Un événement qui repose sur le concept unique d’associer l’œuvre d’un artiste contemporain à une cuvée d’exception.  Et ce mariage créatif se concrétise par la réalisation d’une fresque sur l’une des cuves de la Cave, ensuite reproduite sur l’étiquette de la cuvée de l’année… Cette année, c’est ce samedi 3 août que se déroule la journées portes ouvertes de la cave coopérative de Saint-Chinian, avec en point d’orgue (à 18hà l’inauguration de la fresque en présence des artistes. Au programme également, dégustation de la nouvelle cuvée suivi de la soirée, concert, repas (sous réservation), bar à vin…

Micro-climat et grands talents

Avec ses 750 hectares, la cave des Vignerons de Saint-Chinian (avec aussi les communes d’Assignan, Babeau-Bouldoux, Pierrerue et Prades-sur-Vernazobres) couvre près de 25% du vignoble de l’AOC Saint-Chinian : 34 000 hectolitres y sont produits chaque année, dont 50% sont vendus à l’étranger. Situé entre 120 et 300 mètres d’altitude, ce vignoble bénéficie d’un climat méditerranéen qui permet aux plus grands cépages du Languedoc de donner le meilleur d’eux-mêmes. Ce micro-climat marqué par un ensoleillement exceptionnel (on y comptabilise moins de 80 jours de pluie par an), allié à la variété des sols et du relief, caractérise les vins de Saint-Chinian.

Norbert Gaiola, à droite, directeur de la Cave des Vignerons de Saint-Chinian… Photo ©Cave de Saint-Chinian/agence Karactère

« Nous, vignerons de la cave de Saint-Chinian, nous sommes sévères chaque jour, à l’égard de notre vin, comme à l’égard de notre travail… Car l’exigence est la marque de fabrique des hommes et des femmes qui habitent cette terre :  162 viticulteurs travaillent au sein de notre coopérative créée en 1937 (…) nous n’avons jamais cessé de nous adapter au fil du temps (…) Pionniers du renouveau, les vignerons de la Cave de Saint-Chinian ont aussi introduit des cépages dits « améliorateurs », avec l’arrivée de la Syrah, du Mourvèdre, du Grenache ou encore du Cinsault. Une vraie (r)évolution pour notre terroir qui donne aujourd’hui un nouveau profil de vins…Des vins au goût de sud, puissants et souples… », explique le directeur de la Cave de Saint-Chinian, Norbert Gaiola.

C’est cette terre rude et fière qui a su, aussi, s’ouvrir à la modernité de l’art, en invitant des artistes issus du street-art ou de la BD à venir enrichir la palette de leurs modes d’expression : les vignerons leur ont ouvert le sportes de la Cave, à charge pour eux de distiller leur meilleur talent !

Une belle grappe de talents !

La première édition de l’Art en Cave® a été inaugurée en 2013. Sa version graphique étant alors confiée à Christian H., artiste peintre au style coloré et lumineux plusieurs fois primé. La fresque réalisée invitant à vagabonder dans une ambiance chaleureuse, conviviale et vivante au sein du vignoble de Saint-Chinian. L’édition 2014 était placée sous la griffe de Miss. Tic, véritable reine du street art en France. Depuis presque 30 ans, elle mêle supports pérennes et interventions éphémères pour réaliser des œuvres toujours percutantes. Elle peint des silhouettes féminines et masculines qu’elle accompagne de courtes phrases fortes de sens qui en feront réagir plus d’un.

Puis, l’édition 2015 était confiée aux crayons d’Aurel, dessinateur de talent bien connu dans l’Hérault (et au-delà !). Il travaille notamment pour la presse et a réalisé plusieurs recueils de dessins et de bande dessinée. Il développe également son talent dans le cinéma d’animation.

Première édition à proposer deux œuvres, 2016 était illustrée par l’œuvre du duo ALMA, composé par Anthony Lemer, peintre qui a notamment réalisé l’une des fresques majeures de l’hôtel particulier de Serge Gainsbourg, et Arnaud Montagard, photographe à la renommée internationale, tous deux issus de la culture du street art. Elle a aussi reçu Michel Nadaï, peintre en décors et Meilleur Ouvrier de France, spécialisé dans la peinture murale et le trompe-l’œil. Parmi ses nombreux chantiers, il a pu produire plusieurs réalisations dans les châteaux de la reine d’Angleterre Elisabeth II.

L’édition 2017 s’est distinguée en présentant les œuvres de deux grandes artistes, pour une édition 100% féminine. Kashink, portant la moustache comme personne, exerce dans le street art en développant un style coloré très graphique, aux antipodes des références traditionnelles du graffiti féminin. Elle peint d’immenses personnages protéiformes aux yeux multiples, ou des têtes de mort à la mexicaine, en revendiquant une peinture engagée. Yz (« Eyes ») trouve son style dans la technique du lavis qu’elle travaille du plus foncé au plus clair. Sans artifice, elle peint, colle et bombe des figures féminines, guidée par une envie d’humanité.

Boule et Bill, à consommer sans modération

Jean Bastide, né à Albi, a repris le dessine de la célébrissime série Boule et Bill… Photo D.-R.

Rassemblant toujours plus de monde, L’Art en Cave® se perpétue en 2018 avec Jean-Paul Bocaj et Jean Bastide qui viennent enrichir la palette de la cave saint-chinianaise de leurs formes et couleurs… Pour Bocaj, peintre Montpelliérain, la composition et le mouvement n’ont d’égal que le flamboiement de sa palette, il mettra le feu à plus d’un regard. Tandis que Jean Bastide est depuis 2016 le dessinateur d’un duo comique (ET) iconique de la bande dessinée : Boule et Bill.

Né le 17 Décembre 1982 à Albi, Jean Bastide s’est plongé corps et âme dans sa passion dès l’obtention de l’Alph’Art de la BD scolaire au festival d’Angoulême de 2003. Persévérant depuis sans relâche dans l’art de la BD, c’est en 2004 que le jeune dessinateur a pris son véritable envol pour la capitale de la BD, Bruxelles.

Etudiant à l’école supérieure des Arts de Saint-Luc, il lui a suffi d’une année pour se faire une place dans le milieu. Il a notamment collaboré avec l’auteur de renom Bernard Yslaire lors de la réalisation des tomes 1, 2 et 3 de la Guerre des Sambre, suite de la célèbre série des Sambre. Après cela, il a co-réalisé avec Robin Recht deux tomes de l’adaptation de Notre Dame de Paris. De 2014 à 2016, l’artiste est régulièrement intervenu dans des réalisations comme Katanga, Elric ou bien Zombies. Et depuis 2016, il réalise les dessins de la célébrissime série Boule et Bill, donnant suite à un esthétisme façonné par Jean Roba et affiné par Laurent Verron. Une série à consommer sans modération !

A noter, enfin, que L’Art en Cave® a su conquérir le cœur des membres du jury du concours national de l’œnotourisme en cave coopérative dans la catégorie « Événement, animations » mais aussi, pour deux prix, celui du jury du concours Vincœurs (catégorie Marketing et Prix Spécial du Jury). Du meilleur tonneau, décidément cet Art en Cave !

Philippe MOURET