Insécurité : La Région Occitanie lance un plan à 50 M€

Généralisation de la vidéo-protection dans les trains et les lycées, conditionnement des aides régionales pour les associations, à la signature d’une charte de la laïcité, création d’un observatoire pour la protection des lycéens… Parallèlement à la crise sanitaire il y a une montée de l’insécurité et une recrudescence des attentats, fait valoir Carole Delga.

La Région Occitanie s’apprête à voter demain en séance plénière un plan d’action pour assurer davantage de sécurité. « Il y a certes la crise sanitaire et la crise climatique, a commenté Carole Delga, la présidente lors d’un point presse, mais il y a un vrai sentiment d’insécurité », forcément exhaussé par les attentats terroristes. « Nous allons poser le premier axe de ce plan demain », a-t-elle ajouté. « 100 % des trains régionaux Lio seront équipés de vidéoprotection d’ici trois ans. Idem pour les autocars régionaux et les pôles multimodaux qui bénéficieront d’une aide de 30 % pour en installer. Ce sont des adaptation concrètes. Nous n’éludons rien… » Référence faite régulièrement à cette gauche qui n’a pas su, par le passé, au niveau national, apporter des solutions assez concrètes à l’insécurité.

« Financer des actions de prévention, de sensibilisation et de protection vis-à-vis des violences »

Ce plan, qui sera donc présenté ce 19 novembre, est doté d’une enveloppe de 50 M€ sur trois ans pour « financer des actions de prévention, de sensibilisation et de protection vis-à-vis des violences ». Il a pour objectif d’intervenir à trois niveaux : prévenir les violences, le racisme et la radicalisation ; protéger les lycéens et les usagers des transports et sensibiliser et transmettre les valeurs de la République. Ainsi, la Région Occitanie va-t-elle créer un observatoire régional courant 2021 sur la protection des usagers des lycées en lien avec les rectorats. Son but : « Signaler les violences, le racisme, l’antisémistime et la radicalisation. »

Savoir comment signaler via le numérique

Mais aussi : il y aura une sensibilisation accrue des lycéens et des parents d’élèves à l’utilisation, depuis l’ENT et via loRdi, à partir de septembre 2021, de la plate-forme Pharos, mise en place par le ministère de l’Intérieur et destinée à lutter contre les publications de contenus ou les comportements illicites en ligne ; la sensibilisation des élus et des agents régionaux aux phénomènes de radicalisation, en cohérence avec le plan régional de lutte contre le racisme et l’antisémitisme ; l’expérimentation de la participation des élus régionaux au sein des comités locaux de sécurité et de prévention de la délinquance sur l’ensemble des 13 départements, en lien avec les Communes et les préfectures.

La charte de la laïcité, placardée dans toutes les écoles de la République, est une idée de l’Observatoire de la laïcité. La Région Occitanie veut la faire signer de son cru aux associations. Photo : Olivier SCHLAMA

Les aides régionales aux associations conditionnées à la signature de la charte de la laïcité

C e n’est pas tout. Ce plan prévoir la mise en place d’une charte de la laïcité, « rappelant l’engagement de l’ensemble des associations, soutenues par la Région, pour la promotion des valeurs de la République et de la laïcité ». Les aides de la région seront ainsi conditionnées à sa signature. Ce plan comprend également un renforcement du soutien régional aux associations d’éducation populaire, sportives et culturelles dans leurs actions de transmission des valeurs de la République et de la laïcité, de prévention et de lutte contre les radicalisations ; la mise en place de nouveaux outils, comme par exemple la remise aux enseignants et lycéens, d’ici la fin de l’année scolaire, d’un ouvrage mettant en perspective le droit à la caricature (initiative Régions de France, en partenariat avec un collège d’historiens et l’Education nationale) et le renforcement opérationnel des plans régionaux d’actions contre le racisme et l’antisémitisme et pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes. Pour ce 3e volet du plan, la Région mobilisera 9 M€ sur la période 2021-2023.

Tous les lycées seront hermétiquement clôturés à l’horizon 2023 et bénéficieront de caméras de vidéo-surveillance. Une incitation financière de la Région (30 %) auprès des collectivités souhaitant déployer des dispositifs de mise en sûreté des abords des lycées. « La mise en place de ce plan régional se fera en concertation avec les différentes communautés éducatives des établissements d’Occitanie. A ce titre, un questionnaire leur sera adressé prochainement pour répondre au mieux à leurs besoins d’équipements de mise en sûreté. La Région mobilisera pour cela un budget de 30 M€ d’ici 2023.

Olivier SCHLAMA