Emplois saisonniers : Ehpad et services de soins à domicile recrutent

Il y a ceux qui se jettent sur les routes pour les vacances et ceux qui cherchent un emploi saisonnier. Justement, le monde médical et paramédical a un besoin urgent d’importants renforts. L’ARS, Pôle emploi et la Région Occitanie pensent à ceux qui, notamment dans le tourisme, n’ont encore rien trouvé.

Il y a eu l’épisode suraigu du covid qui a sur-mobilisé les soignants et personnels paramédicaux pendant des mois. À cela s’est ajouté des habituels besoins structurels de manque de personnels : l’hôpital vit une crise sans précédent et n’attire pas suffisamment de vocations. Dans ce contexte, cet été, les maisons de retraite (Ehpad) et services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) ont besoin de renforts, notamment au service des personnes âgées. Pôle emploi, la Région Occitanie et l’ARS mènent ce combat de concert dans « tous les territoires d’Occitanie » pour relayer « ces possibilités d’emplois qui ont du sens ». Un site est spécialement ouvert par Pôle Emploi.

Un vivier de jeunes : du tourisme au monde médical

Assistant de vie, assistant dépendance, agent d’accompagnement auprès des personnes âgées et dépendantes…« Services et structures de soins ont souffert depuis le début de la pandémie et ils ont besoin de repos et de vacances, explique-t-on à l’ARS. Ils avaient déjà des besoins chroniques habituels : médecins, infirmier(e)s, aide-soignants. Ils ont besoin entre autres d’infirmier(e)s et tentent de recruter parmi les élèves infirmiers qui n’ont pas tous pu effectuer leurs stages pratiques depuis février pour boucler leur formation. Et puis il y a un vivier de jeunes qui habituellement travaillaient dans de secteur du tourisme et que nous pouvons attirer dans le monde médical ou médico-social. Même si on ne les a pas comptabilisés, on sait qu’il y a beaucoup d’emplois à pourvoir. » C’est vrai aussi que ces secteurs « ne sont pas assez attractifs ; on l’a vu avec les différentes grèves. On espère qu’avec les annonces gouvernementales et le Segur de la Santé, on va davantage attirer de candidats », exprime une infirmière héraultaise.

Animateurs, cuisiniers… Tous les corps de métier accessibles dans chaque bassin d’emploi

Parmi ces nombreux métiers : animateurs, cuisiniers qui ne trouvent pas forcément un emploi saisonnier à cause de la crise; il y a aussi des métiers dans le milieu éducatif et social, etc. « Toutes les structurent recrutent dans l’ensemble des corps de métier qu’il s’agisse des personnels de santé ou de ceux qui interviennent dans la vie quotidienne de nos ainés, pour non seulement prendre soin d’eux, mais également rendre leur quotidien plus agréable, en établissement ou à domicile. »

Il y a aussi des places pour des intervenants variés « pour créer du lien social, stimuler les capacités de chacun et chacune, prévenir la perte d’autonomie, offrir du bien-être aux résidents et assurer un mode de vie qui a du sens, favoriser les liens avec l’extérieur et la famille. Ces animations concernent donc des activités socioculturelles, de la prévention et des activités physiques (sport adapté), du numérique… » L’ARS précise que les besoins sont immédiats dans tous les corps de métiers et dans chaque bassin d’emploi de la région. C’est donc une possibilité de travailler à proximité de son domicile.

Des formations professionnelles pour chômeurs

Y a-t-il des formations associées à ces métiers ? Oui : la Région Occitanie met en œuvre un programme de formation professionnelle pour les demandeurs d’emplois pour leur permettre d’accéder à des formations certifiantes ou professionnalisantes et mieux se positionner, entre autres dans ces métiers dit « en tension ». La collectivité accompagne chaque année 15 000 élèves et étudiants dans leur parcours de formation (bourses, prise en charge du coût pédagogique de formations des publics en poursuite d’études et des demandeurs d’emplois, contrats de fidélisation pour l’exercice en milieu rural…), et participe au fonctionnement et à l’équipement pédagogique des 57 organismes de formations répartis sur l’ensemble de l’Occitanie.

Les filières paramédicales, maïeutiques et en travail social offrent une palette de métiers variés et de nombreux débouchés comme ambulanciers, aides-soignants, accompagnant éducatif et social, infirmiers, etc. Au total c’est 26 formations sanctionnées par un diplôme d’Etat proposées dans les 13 départements de la région.

Les stagiaires de la formation professionnelle en fin de formation ou ayant validé une certification dans l’un de ces secteurs d’activité peuvent également être concernés par ces besoins en renfort.

Olivier SCHLAMA

  • Les chiffres clefs de la filière en Occitanie :
    608 000 personnes résidentes de plus de 75 ans ; 824 EHPAD et 256 Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) plus de 58 000 personnes âgées hébergées en EHPAD ; plus de 36 000 salariés en EHPAD