Vacances : mauvaise saison pour les animaux de compagnie

Chaque année, ce sont près de 40 000 chiens et chats qui sont abandonnés sur la route des vacances. Photo Pauline CODINA

En France, toutes les heures on abandonne plus de onze animaux domestiques, soit environ 100 000 abandons par an, dont 60 000 l’été, précise Planetoscope, le site de statistiques mondiales en temps réel (cliquer ICI). Mais beaucoup d’animaux de compagnie sont également perdus chaque été. Des solutions….

La SPA recueille près de 42 000 animaux par an dont environ 10 000 l’été et l’association lutte quotidiennement -voir la publication Facebook ci-dessous- contre ce fléau qu’est l’abandon (plus d’infos en cliquant ICI). « L’abandon d’un animal est un acte récurrent devenu tristement banal. Sévèrement puni par la loi, il est pourtant perpétré chaque année de manière anonyme, dans la plus grande indifférence. La Fondation 30 Millions d’Amis a décidé de rompre cet anonymat prétexte à banaliser l’abandon des animaux en lui donnant, pour la première fois, un visage et en dénonçant directement les coupables de ce crime… ordinaire ! » rappelle pourtant la Fondation 30 millions d’amis (plus de détails en cliquant ICI).

En effet, en France, l’abandon d’un animal domestique est assimilable à un acte de cruauté passible de 2 ans d’emprisonnement et 30 000€ d’amende (article 521-1 du code pénal). Dans un pays où plus d’un foyer sur deux possède un animal domestique -ce qui place la France en tête des pays d’Europe pour les possesseurs d’animaux de compagnie. Chats, chiens, rongeurs, oiseaux…- tous ne partagent pas vraiment l’amour de son prochain à quatre pattes (ou deux ailes, nageoires, etc).

Pas en toute saison, en tout cas. Et surtout pas l’été qui voit donc une nette recrudescence d’abandons. Mais aussi, parfois, de perte d’un animal que la douceur du climat rend un peu plus entreprenant et intrépide. Car soyons justes, l’abandon n’est pas seul en cause. Il y a aussi la perte pour un instant d’inattention, ou toute autre raison.

Occitanie, deuxième région pour le nombre d’animaux perdus

Plus encore de chats que de chiens, abandonnés ou perdus chaque été… Photo Pauline COD.

Selon les chiffres de l’I-Cad (*), qui gère le Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques, il y a eu encore plus d’animaux identifiés perdus en 2016 en France : 36 353 chiens (+11,1%), 24 686 chats (+ 2%) et 61 furets (- 45,5%) ont été enregistrés comme tel. Soit 61 100, contre 58 000 l’année précédente (+ 5,3%). Un tiers des animaux sont perdus durant les vacances d’été, avec un fort pic au moi d’août.

Quant aux régions, c’est en Ile-de-France que l’on recense le plus d’animaux perdus : 11 934, contre 11 670 en 2015 (+ 2,2%). Vient ensuite l’Occitanie avec 6 980 (contre 6 324 l’année d’avant, soit + 10,4%) et pour la deuxième année consécutive, l’Occitanie est la région où l’on recense le plus grand nombre de chiens perdus. Enfin la Nouvelle-Aquitaine fait son entrée dans ce classement et se positionne en troisième place avec 6 747 animaux perdus (contre 5 967 en 2015, soit + 13%). l’I-Cad rappelle que l’identification est obligatoire pour les chiens, depuis 1999, et pour les chats depuis 2012. Et que c’est un moyen efficace de retrouver son compagnon (furet y compris) en cas de perte.

L’animal perdu n’est plus seul…

Récemment dans l’Aude, ce chien a pu retrouver ses maîtres grâce à Pet Alert… Photo Pauline COD.

Mais il existe aussi la solution proposée par le réseau de diffusion d’avis de recherche sur Facebook  Petective by Pet Alert (à découvrir en cliquant ICI), l’application de référence pour les animaux perdus. Des animaux perdus qui ne sont pas seuls, loin s’en faut ! Sur Facebook, les pages Pet Alert comptent par exemple 33 579 abonnés dans l’Hérault, 24 705 en Haute-Garonne, 23 508 dans les Pyrénées-Orientales, 14 134 dans l’Aude…

Chaque département possède sa page Facebook et le réseau revendique 1,3 millions de membres. Les gens postent leurs annonces à travers un message privé où ils indiquent le nom de l’animal, sa photo, leurs coordonnées téléphoniques… L’information s’affiche sur la page des abonnés dans leur fil d’actualité régional. Si vous trouvez un animal vous pouvez également envoyer une alerte instantanée et géolocalisée…

Quelques conseils officiels (cliquer ICI) : Si votre animal de compagnie est identifié (puce ou tatouage), vous devez déclarer sa disparition au fichier national d’identification des carnivores domestiques. Un animal trouvé errant est conduit à la fourrière communale ou intercommunale où il est gardé durant 8 jours ouvrés. Passé ce délai, s’il n’est pas réclamé, il devient la propriété de la fourrière et peut être cédé à un refuge. Il faut alors appeler la fourrière et les refuges les plus proches de chez vous. Il est également recommandé de contacter la mairie.

Philippe MOURET

(*) Étude Kantar Sofres pour I-CAD – Septembre 2016.
Petective une opération de financement participatif est lancée pour soutenir l’appli en cliquant ICI

Quand Dis-Leur ! parle des animaux

  • Selon l’association Hérissons en danger, il y aurait deux tiers de hérissons en moins en France depuis 20 ans. La première raison de cette hécatombe ? Les accidents de la route qui tuent plus d’un million (1,8 million selon l’association) de ces sympathiques petits animaux chaque année ! Lire la suite en cliquant ICI
  • A travers la sauvegarde du flamand rose, échassier emblématique de Camargue, les scientifiques cherchent à sensibiliser plus largement grand public et pouvoirs publics à la conservation de la biodiversité uniques des lagunes, étangs et marais méditerranéens. Lire la suite en cliquant ICI
  • Les ministères de l’Agriculture et de l’Ecologie ont publié, lundi 19 février, le plan national d’actions loup 2018-2023. Un programme qui réussit au moins à obtenir l’unanimité sur un point : personne n’est content ! Le point, à la veille de l’ouverture du Salon de l’Agriculture… Lire la suite en cliquant ICI
  • Ours et pastoralisme : Dans les Pyrénées, le pastoralisme couvre six départements : les Pyrénées-Atlantiques (Aquitaine), ainsi que les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l’Ariège l’Aude et les Pyrénées-Orientales en Occitanie… Sur l’ensemble du massif des Pyrénées, le pastoralisme concerne 6 000 exploitations pastorales, 1290 estives, 100 000 bovins, 570 000 ovins et 14 000 équidés… Lire la suite en cliquant ICI