Eté : Le tourisme face au défi AirBnB

BIM/DOMINIQUE QUET/MAXPPP COLLIOURE [Photo via MaxPPP]

Cet été encore, il y aura foule en Occitanie, l’une des principales destinations plébiscitées par les vacanciers. Le tourisme de masse a certes ses certitudes inoxydables avec Port-Camargue, Sète, Collioure, le Pont du Gard, le Viaduc de Millau, la cité de Carcassonne ou la cité de l’Espace à Toulouse. Et ses 200 kilomètres de plages surchauffées. Le secteur du tourisme est la 2e industrie de la région Occitanie, devant le BTP et l’aéronautique et talonne le secteur agriculture–agroalimentaire.

Mais un maître-mot est dans toutes les têtes : adaptation. Peut-être plus urgent que le lifting promis par le Conseil régional à 200 millions d’euros de ses stations balnéaires, ce secteur est confronté à la concurrence exponentielle de la location entre particuliers. L’impact économique de Airbnb, par exemple, c’est déjà 400 millions d’euros répartis dans 1700 communes. Pouvoirs publics et professionnels prennent  ce géant, symbole de l’ubérisation de l’économie, avec le plus grand sérieux.

Tous les articles de notre dossier :

Foule attendue cet été en Occitanie

Lire : https://dis-leur.fr/foule-attendue-cet-ete-occitanie/

Les trois-quarts des vacanciers projettent un séjour cet été  dans l’Hexagone (22 millions environ) et, parmi les destinations préférées, figure bien sûr le littoral, et les destinations rurales prisées par les partants en hébergements non marchands (en famille). L’Occitanie arrive en tête des régions préférées, devant la Nouvelle Aquitaine et Provence-Alpes Côte d’Azur.

Nous sommes tous hôteliers !

Lire : https://dis-leur.fr/tourisme-tous-hoteliers/

Le phénomène Airbnb, qui était par exemple marginal à Toulouse, il y a cinq ans avec 500 logements  concernés est devenu massif  avec plus de 4 000 logements. La région Occitanie compte plus de 42 000 annonces sur Airbnb, réparties dans 1 700 villes et villages. Une révolution. Voyage au coeur de cette nouvelle forme de vacances alors que ni Montpellier ni Toulouse ne profitent de la nouvelle loi leur permettant de demander aux loueurs de s’auto-déclarer en mairie au-delà du quota légal de 120 jours.

Plus d’un touriste sur dix loue via une plate-forme

Lire : https://dis-leur.fr/plus-dun-touriste-dix-loue-via-plate-forme/

Selon la première estimation fiable du phénomène de locations par internet entre particuliers (Abritel, AirBnB…), plus d’un touriste sur dix (11%) y a eu recours en 2016. Sa part de marché atteindrait même 16% des nuits passées par les touristes, soit près de 26 millions de nuits.Les régions représentent désormais 80 % de cette offre sur internet, avec une hausse de l’activité de 36 % l’an dernier.

Carole Delga : « Cap sur l’innovation ! »

Lire : https://dis-leur.fr/carole-delga-cap-linnovation-touristique/

La présidente de la région veut concentrer son action  sur un plan d’action, comme réinvestir les appartements vides occupés moins de quatre semaines par an. »Je vais prendre des initiatives pour inciter les propriétaires à remettre ces hébergements sur le marché », confie-t-elle à Dis-leur. Il faut dire que le marché représente 14 milliards d’euros de chiffre d’affaires ; la consommation touristique, elle, 10% du PIB régional, 108 000 emplois et 1,42 milliards d’euros en investissements.