Swimrun Côte Vermeille : Météo idéale et temps canon

Paysage exceptionnel et conditions idéales pour le 3e Swinrun International de la Côte Vermeille. Photo :©Akunamatata

Des sourires, des larmes, de l’effort, des performances, du plaisir et beaucoup d’émotions se sont invités tour à tour sur cette 3e édition du Swimrun International Côte Vermeille qui a débuté pour les 200 inscrits sur l’ULTRA, dès 6h30 samedi 23 juin, par un départ aux premières lueurs du soleil, à Cerbère.

Cinq autres départs se sont enchainés sur 3 heures depuis Banyuls-sur-Mer, Port-Vendres, Collioure et Argelès-sur-Mer. Ainsi libéré l’ensemble des concurrents impatients d’en découdre a nagé avec baskets aux pieds et a couru avec combinaison de nage ouverte : concept même du Swimrun ! Les binômes ont alterné les deux pratiques pendant de nombreuses heures en profitant, malgré la difficulté de la tâche, d’un paysage à couper le souffle, avec une arrivée à Argelès-sur-Mer sous les applaudissements des supporters et du public.

Au niveau sportif, des performances exceptionnelles sont à relever, notamment sur l’ULTRA dont les 63,3 kilomètres ont été avalés en 8h38’40’’- soit 1h24’ de mieux qu’en 2017 – par un binôme chevronné composé de Grégory Verschuere et Sylvain Goulesque. Chapeau bas !

Un temps idéal, malgré la houle

Cette 3ème édition dont les inscriptions ont été bouclé en des temps record rassemble des personnes venues de toutes les régions françaises et accueille également 16 autres nationalités. Sylvain Rousselat, co-organisateur du Swimrun Côte Vermeille avec Olivier Serra : « Nous avons un panel de participants très variés. Avec 1000 concurrents inscrits et d’autres plus malheureux que nous n’avons pas pu accepter, nous sommes dans une belle dynamique.» 

Les conditions météo ont été optimales avec un grand soleil, une chaleur supportable et une température de l’eau pas trop froide. Seul bémol, la mer houleuse qui a surpris des compétiteurs qui, pour certains, ont l’habitude de s’entraîner dans des eaux plus calmes. Au final, 420 duos sont parvenus à boucler leur parcours sur l’ensemble des courses.

Mille concurrents, de 16 nationalités… Photo : ©Akunamatata

Sylvain Rousselat : « A l’issue de cette édition, les retours de la plupart des sportifs sont positifs. Une certitude que nous avions Olivier et moi, était la qualité des tracés que nous leur offrions, dans un cadre d’exception, avec 6 sites Natura 2000, 1 parc naturel marin (Golfe du Lion), 1 réserve naturelle marine nationale (Cerbère, Banyuls) et 1 aire marine éducative à Argelès-sur-Mer. Chacune des 5 communes traversées permet à l’imaginaire des concurrents de se réinventer… pour au final les faire arriver avec le sourire malgré les efforts consentis. Tout cela est possible grâce au soutien indéfectible de nos partenaires que nous tenions à remercier vivement. » 

Frédéric Donnet, Conseiller Municipal d’Argelès, en charge de la citoyenneté, de la prévention de la délinquance et des délégués de quartier : « A Argelès-sur-Mer, nous sommes heureux d’être partenaire d’un événement de cet envergure. Le Swimrun Côte Vermeille met en valeur nos beaux paysages et promeut des valeurs qui nous sont chères, telles le goût de l’effort à travers le sport, la solidarité puisqu’un Swimrun se court en binôme mais également le partage avec des personnes en situation de handicap et des enfants. Je suis très admiratif de ces derniers qui ont parcouru la Kids et la Nyn’s. Ils sont allés au bout d’eux-mêmes. Merci aux parents qui ont su les encadrer et les entrainer. Je tenais aussi à remercier tous les bénévoles investis sur l’événement. »

Solidarité, découverte et partage :

Nouveauté de la 3e édition du Swimrun International Côte Vermeille deux courses dédiées aux enfants et aux personnes en situation de handicap : la Nyn’s et la Kids.  Au total, ce sont 55 équipages qui ont participé à ces deux courses novatrices favorisant le partage entre camarades, parents et enfants ou encore personnes porteuses de handicap et leurs accompagnants.

En effet, les organisateurs, l’association COURIRE 66, l’IEM Galaxie à Argelès-sur-Mer et la MAR I SOL de Banyuls-sur-Mer ont permis à 15 personnes (10 enfants et 5 adultes) en situation de handicap de vivre un moment incroyable sur 3 formats de course : la Ny’ns avec 7 enfants, la Kids avec 3 enfants et la Courte avec 5 adultes. Pas moins de  120 éducateurs et bénévoles les encadraient. Tous les témoins à leurs arrivées ont été admiratifs et submergés par l’émotion en voyant le plaisir que cette expérience rare avait procuré.

Pour l’équipe de Nicolas, enfant porteur d’un handicap et accueilli à l’IEM: « Le démarrage avec la première mise à l’eau a été un peu difficile et nous a même fait un peu peur à cause des vagues. Après, ça n’a été qu’émotions et plaisir. Offrir un moment pareil à Nicolas et ses camarades est une occasion unique. On en redemande ! »

Protection et respect de l’environnement

Sylvain Rousselat et Olivier Serra très sensibles à la nature et pratiquant eux-mêmes des sports nature, ont dès la première édition du Swimrun Côte Vermeille, mis en place des mesures pour que leur événement, drainant beaucoup de monde, ne laisse aucune trace sur les territoires traversés. Pour cette 3ème édition, un nouveau cap a été franchi de ce point de vue.

Olivier Serra : « Notre volonté est clairement de n’avoir aucun impact sur les milieux traversés par nos courses. Aussi, en mer, nous avons cette année travaillé, en collaboration avec le Parc naturel marin du golfe du Lion, sur un système de bouée à ancrage ne détériorant pas le fond marin. Côté terre, nous avons opté pour des panneaux de signalétique en bois de récupération, un balisage à la craie qui s’efface rapidement. Bien sûr, aux points de ravitaillement, il y a un tri sélectif qui est mis en place. »

Hommage général aux bénévoles

Les élus présents et nombre de concurrents à l’arrivée ont rendu un hommage appuyé aux bénévoles. Ils étaient près de 300 mobilisés sur cette journée longue et intense à des postes très différents : surveillants sur l’eau, ravitailleurs sur les parcours et à l’arrivée, kinés… Sylvain et Olivier : « A chaque édition, nous pouvons compter sur l’investissement de nos bénévoles. Un immense merci à eux qui font que le Swimrun Côte Vermeille est ce qu’il est !»

Retrouvez notre article de présentation en cliquant ICI

Entretien avec le duo vainqueur Sylvain Goulesque et Grégory Verschuere

Sylvain Goulesque : « J’ai démarré le Swimrun il y a trois ans et c’est le 7ème auquel je participe. Je connaissais une partie du parcours d’aujourd’hui dans la mesure où j’ai participé à la Moyenne en 2016 et à la Longue en 2017. Cette course est très sélective avec un dénivelé important. Elle est très axée traileur. Le parcours est plutôt difficile. Mon objectif premier était de terminer tout simplement car ma préparation habituelle est plutôt axée courte durée ; là nous venons de passer quasiment 9h en course ! Mon objectif non avoué était de terminer sur la première marche du podium, ayant déjà remporté en 2016 et en 2017, la Moyenne et la Longue. C’est fait ! »

Grégory Verschuere : « J’ai découvert le Swimrun après avoir stoppé le triathlon.n Notre binôme a été formé un peu au hasard par une mise en relation via l’organisateur car nous recherchions tous les deux, un co-équipier.  Sylvain est meilleur nageur, c’est un vrai poisson pilote alors que moi je suis plutôt issu du trail. Mon objectif était de réaliser une épreuve longue car je suis un grand adepte de ces formats qui sont toujours des défis sur soi-même ».

En cœur : « Grosse organisation. On bénéficie de tout ce qu’il faut sur l’ensemble du parcours. Au niveau des ravitaillements qui sont nombreux, les bénévoles sont top ! Le Swimrun Côte Vermeille bénéficie d’un fort engouement ! Pour preuve, en 2016, 10 équipes sur l’ULTRA quand cette année, on en a 100 ! Ca ne nous étonne pas avec une organisation sans faille, la disponibilité des organisateurs et des paysages à couper le souffle. »