Retirada : Quand la mémoire remonte aux sources

Sur fond de drapeau républicain espagnol, l'affiche des commémorations de la Retirada à Foix (Ariège).

Pilar Domenech est née à Barcelone en 1939, de parents républicains et au plus fort de la guerre civile. Une partie de sa famille dut partir sur les routes de la Retirada. Devenue auteure et peintre, elle témoigne…

« On ne quitte pas le pays qui vous a vu naître si on peut y vivre libre, dans le respect des valeurs républicaines et démocratiques. On ne part pas en laissant derrière soi, sa terre, sa famille et ses amis », dit Pilar Domenech.

C’est Bédarieux dans l’Hérault, où son père avait de la famille, qui sera leur terre d’accueil. L’auteure alors âgée de 8 ans, sera inscrite à l’école primaire des Lions où elle apprendra le français dans la classe des petits. Des premières années difficiles. De l’apprentissage du français, elle garde pourtant un émouvant souvenir.

Le souvenir et l’hommage aux siens

Cet exil forcé, le récit de ces souvenirs douloureux dont sa mère parlait à qui voulait bien lui prêter une oreille attentive, elle les connaît par cœur. Notés dans des cahiers au décès de celle-ci afin de ne rien perdre de tout le vécu de sa famille.

Jusqu’au déclic, en 2009 ! C’est à l’occasion de la Commémoration des 70 ans de la fin de la guerre civile, que Pilar Domenech ressort ces cahiers, afin de les mettre en forme pour imprimer un premier livre Le Passage du Sègre, un hommage aux siens et à tous les Républicains vaincus par le fascisme.

Bédarieux, comme une terre promise

« Nous trouvâmes refuge à Bédarieux où mon père avait séjourné enfant et où il avait de la famille, un accueil des plus humain. Ce fut un nouveau départ. Dans l’après guerre, à Bédarieux comme dans beaucoup de villes et villages en France, il y avait du travail car le pays était à reconstruire et un nouvel élan formidable animait Espagnols et Français, pour panser les plaies de la guerre. Notre intégration en France, bien que difficile à cause de la barrière de la langue, se passa bien, car Bédarieux petite ville occitane, avait accueilli un grand nombre d’Espagnols au cours du dernier siècle », écrit Pilar…

Pour en savoir plus, ce sera samedi à partir de 11h, à la librairie Joie de Connaître, à Bédarieux (Hérault)  où Pilar Domenech livrera son témoignage et dédicacera ses livres : Le Passage du Sègre et Le Parfum de l’Azahar, qui mêlent intimement, son histoire personnelle et l’histoire de son (ses) pays

Philippe MOURET

Commémorations à Foix (Ariège)

Vendredi 15 février à Prayols : Conférence de Florence Belmonte, professeur de la faculté de Montpellier, à 20h30, salle polyvalente « Bruits d’Espagne, les lenteurs pour la réhabilitation des Républicains de la guerre d’Espagne, d’hier à aujourd’hui »
Vendredi 1er mars à Varilhes, 20h30 au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation, soirée poétique avec Manuela Para  : Les pas de l’exil à l’encre rouge, poèmes de l’auteure accompagnée du musicien Manuel Amelong.
Vendredi 8 mars à Foix, 20h30, salle Isabelle Sandy de l’espace Oliver Carol : Hommage à Herminia Munoz, résistante, chevalier de la Légion d’Honneur, à travers un film retraçant son parcours et ses engagements, avec des témoignages.
Mardi 21 mai à Foix, 18h30 à l’Agence de Développement Touristique de l’Ariège, auc 2 boulevard du Sud : conférence par Henri Farreny « Les Républicains espagnols, de la Retirada à la Résistance : apports nouveaux sur une page historique méconnue. »

Lire aussi sur notre site :