Portrait : Tiphaine, Miss et jeune femme des temps modernes

Tiphine Ségura, une Miss qui se sent bien sur les bancs de la Fac... Photo D.-R.

Ce n’était pas un rêve de petite fille de porter une couronne de miss. Loin de là ! Tiphaine Stégura s’imaginait plus sur les bancs de la fac. Mais aujourd’hui, elle choisit de concrétiser ses ambitions tout en luttant contre les stéréotypes féminins. Devenue Miss International Occitanie, elle nous parle de ce concours de Miss ouvert à toutes, sans préjugés et sans dictats…

Tiphaine Stégura a 21 ans et habite dans un petit village des PyrénéesOrientales, à Sorède. Etudiante en troisième année de lettres à l’université de Perpignan, son emploi du temps ressemble aujourd’hui à celui d’un ministre. Elle jongle entre ses cours, ses partiels et son nouveau statut de Miss International Occitanie. « Nous sommes 33 candidates pour le titre de Miss International France, dont plusieurs qui représenteront l’Occitanie (*), mais chacune sous les couleurs de son département », explique Tiphaine.

Roubaix d’abord et puis… Le Japon ?

Tiphaine Stégura Miss Internationale OccitanieLe 2 juin, à Roubaix, se déroulera la grande élection nationale. Mais pendant les mois précédents cette date, les candidates ont de nombreuses missions à accomplir. Elles doivent notamment contacter la presse, être omniprésentes sur les réseaux sociaux, confectionner leurs tenues de défilé ou encore trouver des mécènes.

Toutes ces missions permettent au jury de juger de la détermination et de la facilité des candidates à communiquer et à s’ouvrir au monde. La gagnante pourra ensuite partir au Japon pour représenter la France car Miss International est le troisième plus grand concours après Miss Univers et Miss World.

« Miss International France est une association qui a juste trois ans. C’est un concours de beauté qui existe depuis 1960 dans d’autres pays. Ce concours n’a aucun critère de taille, à l’inverse de Miss France, ni aucun critère de poids. Il suffit d’avoir entre 18 et 27 ans, d’être de nationalité française, d’avoir un casier judiciaire vierge, Pour le physique simplement si les candidates sont tatouées, d’avoir des tatouages assez discrets, et enfin de ne pas avoir d’enfants et de ne pas être mariée. », nous explique-t-elle.

Les critères physiques ne sont pas essentiels

Tiphaine Stégura n’était pourtant pas destinée à ces concours de beauté. Elle ne s’était même jamais imaginée participer à l’un de ces concours. « J’avais pour habitude de regarder Miss France à la télévision avec ma mamie et ma maman. Je suis assez petite, je fais 1m63 donc jamais je n’aurai pensé un jour porter une écharpe et représenter ma région à un si grand concours. », nous confie-t-elle.

Tiphaine Stégura Miss Internationale OccitanieElle poursuivait donc son petit bout de chemin en rêvant d’une autre destinée, « Je veux devenir professeure des écoles, j’en ai toujours rêvé ». Et puis un jour, sa mère l’inscrit à un petit concours et c’est là que tout change pour Tiphaine : « Juste avant Miss International, j’ai participé à un concours beaucoup plus petit qui s’appelle Ambassadrice France. J’ai été élue Ambassadrice Languedoc-Roussillon. J’ai obtenu le titre d’Ambassadrice Elégance et à la suite de ce titre, le comité doit choisir une des candidates pour accéder à Miss International France et j’ai été choisie ! »

Et qu’elle surprise pour la jeune femme de découvrir combien ce concours diffère de ce qu’elle avait put découvrir à la télévision lors des élections de Miss France. Chez Miss International France, il n’y a pas de critères physiques, toutes les femmes peuvent participer si elles ont moins de 27 ans. Thiphaine insiste même sur le fait que le physique n’est pas du tout le critère numéro 1 pour être candidate.

« Le physique ce n’est pas qui est le plus important pour Miss International France. C’est la motivation qui prime et le caractère. » Et cette candidate Miss International Occitanie correspond tout à fait à ce descriptif. Elle est jeune, dynamique, souriante et engagée. Elle défend les animaux en soutien à la SPA et surtout s’engage pour une éducation scolaire accessible à tous.

« Une femme engagée, qui n’a peur de rien »

Tiphaine Stégura Miss Internationale OccitanieTiphaine est une femme moderne de la tête aux pieds et s’accepte comme elle est. « La femme de 2019, c’est une femme moderne qui s’assume, qui n’a besoin de personne. C’est vrai que dans ce monde de Miss, on a un peu la vision de la fille potiche qui sourit et qui est juste là pour être jolie. Mais Miss International France, ce n’est pas du tout ça ! C’est une femme qui est engagée et qui n’a peur de rien. S’accepter, c’est vraiment compliqué. J’ai des complexes, moi aussi. J’ai des défauts comme tout le monde. Par exemple, j’ai une brûlure sur le bras gauche qui m’a beaucoup empêché d’avancer dans la vie et maintenant je sors bras nu et je m’expose au public lors des concours. Il faut tout simplement s’accepter comme on est. On ne sera jamais satisfait donc il faut s’accepter. On n’a qu’une vie alors profitons ! » affirme la jeune femme avec conviction…

Il n’y a plus qu’à attendre l’élection le 2 juin prochain à Roubaix pour découvrir la future Miss International France. En espérant que l’Occitanie puisse rafler la couronne et être représentée à travers le monde !

Propos recueillis par Fanny RIGAL

Les autres candidates d’Occitanie sont Opaline Diaz (Gard), Sarah d’Alessandro (Hérault) d’origine luxembourgeoise et fan de danse jazz, Sheryna Van Der Koelen (Aude) et Ines Gocel (Pays de Thau) qui a la particularité d’avoir joué durant trois saisons au… Rugby à XIII dans l’équipe des Diablesses de Montpellier.

D’autres article à lire aussi :