Mode responsable : Regardez, l’éthique est sur l’étiquette

Pop'Line Lingerie et Homewear, aux Galeries Lafayette de Montpellier jusqu'au 22 septembre.

La nouvelle collection de Pop’line, la marque de lingerie & Homewear créée par Claire Fafet, est l’invitée de l’opération Go for Good aux Galeries Lafayette de Montpellier… Sur internet, le select-store WeDressFair partage également ces valeurs.

« En 2018, les Galeries Lafayette lancent Go for Good, un mouvement global pour une mode plus responsable. Go for Good, c’est une démarche collective et créative pour vous proposer une sélection de produits plus justes, mais aussi des rencontres, des événements et des services qui ont du style et du sens… » Telle est la philosophie affirmée par la grande enseigne, avec une marraine prestigieuse : Stella McCartney. Celle-ci a imaginé une collection dédiée et ses réalisations sont présentes au magasin parisien du boulevard Haussman.

Allier recherche de style et recherche de sens…

Go for Good, les magasins Galeries Lafayette allient style et principes. Photo ©Pop’Line Lingerie & Homewear

Un commerce de la mode plus « engagé », c’est un mouvement qui se développe en France, comme le souligne également la démarche de la start-up WeDressFaire sur internet (lire ci-dessous). Aux Galeries Lafayette, on souligne : « Nous captons l’air du temps, mais l’air du temps s’est alourdi. La mode, au cœur de notre identité, est devenue l’une des industries les plus polluantes au monde (*). Toujours plus accessible, abondante et rapide, son commerce a parfois des conséquences sociales et environnementales indésirables. Cette réalité n’est pas une fatalité… »

Et d’expliquer la démarche Go for Good : « Partout, les individus, les entreprises et les gouvernements inventent de nouvelles formes de production, de distribution et de consommation plus respectueuses de l’environnement. Les Galeries Lafayette participent depuis plusieurs années à cette transition responsable à travers des actions concrètes. Aujourd’hui, nous souhaitons poursuivre et approfondir ce travail. Go for Good est là pour offrir partout en France et dans toutes les catégories de produits, des produits plus justes et plus durables. »

Accompagnée d’ateliers et de conférences, l’initiative Go for Good, est présente sur le web au travers d’une plateforme dédiée : accessible en cliquant ICI. C’est jusqu’au 10 octobre. Egalement aux Galeries Lafayette de Toulouse qui mettent l’accent sur la marque IRO au 3e étage du magasin et à Perpignan, où une chasse au trésor a été organisée dans le même cadre.

Claire Fafet, l’ethique et l’environnement

Claire Fafet est aux Galeries Lafayette, jusqu’au 22 septembre… Photo D.-R.

L’enseigne a établi un cahier des charges précis, basé sur trois impératifs : l’impact sur l’environnement, le développement social et la fabrication locale. Autant de valeurs que partage à Montpellier Pop’Line Lingerie & Homewear de Claire Fafet, invitée aux Galeries de Montpellier jusqu’au 22 septembre. « Les produits Pop’line sont imaginés, dessinés, créés et cousus en France. Les modèles Pop’line sont des pièces uniques ou très petites séries (-de 10 pièces identiques) réalisés dans mon atelier à Montpellier avec mes mains. », précise-t-elle.

Et la créatrice souligne les valeurs de sa marque : « Pop’line  est made in France. C’est une marque éthique, respectueuse de l’environnement, bien loin de la fast fashion et de la cadence des collections effrénées (…) Les créations sont en majorité en matières naturelles comme le coton bio écocert et la soie. Et aussi des jersey de coton biologique (…) dentelles de Calais et Rachel, qui s’harmonisent avec des broderies anglaises vintages. Tous les bas sont doublés en jersey de coton bio ecocert certifiés sans pesticides. Et une gamme io en tencel, soie /lLin mélangé et polyester recyclés arriveront très prochainement sur le site. »

Tout savoir de Pop’Line Lingerie & Homewear, accès au site officiel en cliquant ICI.

Ne plus choisir « entre ton style et tes valeurs »

Cette philosophie, Marie Nguyen et Antoine Coulaud, les co-fondateurs du site WeDressFair, la partagent. « Nous souhaitons positionner WeDressFair comme une alternative de consommation responsable dans la mode. Plateforme e-commerce, WeDressFair vend des vêtements de marques socialement et environnementalement respectueuses. Select-store, WeDressFair intègre des jolies marques ayant à la fois du style et qui respectent les valeurs d’équité, de transparence ou encore d’éco-responsabilité qui sont détaillés précisément sur le site. » Découvrir le site en ciquant ICI.

Découvrez WeDressFair, sur internet… Photo D.-R.

« La force de WeDressFair, soulignent ses fondateurs, c’est de rassembler en un clic plusieurs marques, qui vous habillent des pieds à la tête avec style et responsabilité. La plateforme est la preuve que éthique ne rime pas forcément avec ethnique. De plus en plus de marques se créent en ayant au coeur de leur stratégie la transparence, le respect de l’environnement et de l’humain… »

Après la création d’une SAS au statut ESS et une opération de financement participatif particulièrement réussie (puis une bourse French Tech de la bpiFrance), le site s’appuie désormais sur une trentaine de marques (Veja, Knowledge Cotton Apparel, Noyoco, Atelier Le Gagneur…) et s’apprête à ouvrir une gamme enfant/bébé. Et pour 2019, c’est l’ouverture à l’Europe qui est programmée. Avec toujours comme valeurs la démarche durable des marques sélectionnées, l’éco-responsabilité, la transparence, l’équité… sans pour autant perdre de vue la mode :  « Le catalogue est résolument étendu pour plaire au plus grand nombre tout en sélectionnant sur le style », précisent ses deux fondateurs. Et un rêve partagé : « Que tu n’aies plus jamais à choisir entre ton style et tes valeurs ! »

Philippe MOURET

(*) Avec 25% de l’utilisation des pesticides mondiaux pour la culture du coton, de multiples produits chimiques utilisés pour les (dé)colorations, et plus de 70% des cours d’eaux pollués en Chine, l’industrie du textile est aujourd’hui la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière l’industrie du pétrole. La planète en souffre et les Hommes aussi. L’opacité sur les conditions de travail dans la mode règne encore et pourtant c’est une des industries qui emploie le plus de personnes à travers le monde. Aujourd’hui, la fabrication d’un seul jean c’est : 197 baignoires d’eau, 20 jours d’énergie pour une maison moyenne et le CO2 produit par une voiture sur 200 kilomètres !
Plus de 1 français sur 2 (60%) se sent concerné par le développement durable mais près de la moitié ne sait pas comment s’y prendre. Le problème ? Il est difficile de trouver des marques de confiance ayant une démarche responsable. D’après une étude de GreenFlex de 2016, la confiance des Français envers les grandes entreprises est au plus bas depuis 10 ans avec seulement 26% de personnes interrogées convaincues par leurs discours.
Comment être sûr de leurs engagements ?