Média : Vià, 1er réseau de TV locales, couvre 30 millions d’habitants

Christophe Musset (à gauche), président du Réseau Vià et de Vià Occitanie aux côtés de Bruno Ledoux, l'investisseur. Photo : DR.

Vià, le premier réseau national de vingt-deux TV locales, indépendantes, couvrant 30 millions d’habitants, dont Vià Occitanie a un mois. Cette marque commune va partager programmes et outils communs, comme la régie publicitaire. L’ambition de Christophe Musset, coordinateur de Vià : toucher 40 millions d’habitants et réunir 30 chaînes locales soit autant qu’une chaîne comme France 3…

L’avenir est près de chez soi. C’est le pari du tout nouveau réseau Vià. Et pour peser davantage sur le PAF, les choses commencent à se mettre en place. Derrière les « belles intentions », affichées et réelles de ses créateurs, le réseau de TV locales (1) Vià, créé le 4 juillet 2018, passe doucement à la création d’une identité commune. Directeur de la rédaction de Vià Occitanie et coordonnateur de la grille des programmes du réseau, Jean Brun explique que « depuis le 4 juillet, date du lancement de Vià, on débat beaucoup et on commence à prendre des décisions. La difficulté étant de respecter l’identité de chaque antenne sans faire de cas particulier et prendre des décisions concernant toutes les chaînes. Garder le meilleur de chaque TV locale » Jean Brun reste très positif : « Ce qui est engagé est très prometteur pour la suite… »

On partagera le même habillage d’antenne sur chaque TV, créé par celui qui a réalisé celui de M6, Christophe Valdéjo, mais même si les titres d’infos et des émissions seront harmonisés, chaque chaîne du réseau pourra décliner sa propre identité. Ce sera le cas d’un jeu qui sera à l’antenne au cours du premier trimestre 2019. Nous allons de la même manière créer des programmes communs, issus des locales, et leur donner une visibilité nationale. »

Christophe Musset, président du Réseau Vià

Ce réseau, créé par Christophe Musset, fondateur du groupe Medias du Sud, et l’homme d’affaires Bruno Ledoux, jadis gros actionnaire de Libération, confie qu’une « SAS, société en actions simplifiées chapeautera bientôt ces chaînes locales. On partagera le même habillage d’antenne, créé par celui qui a réalisé celui de M6, Christophe Valdéjo, mais même si les titres d’infos et des émissions seront harmonisés, chaque chaîne du réseau pourra décliner sa propre identité. Ce sera le cas d’un jeux qui sera à l’antenne au cours du premier trimestre 2019. Nous allons de la même manière créer des programmes communs, issus des locales, et leur donner une visibilité nationale« . Ce sera par exemple le cas pour le Fise, créé à Montpellier, ou la Route du Rhum ou la météo, le trafic automobile, etc., dont l’habillage sera identique aux 22 TV locales, sauf le contenu, bien évidemment. Ces 22 TV portent toutes désormais le suffixe « Vià ». Surtout, le Réseau Vià va se doter d’une régie publicitaire commune et accéder ainsi au marché publicitaire national pour mutualiser les écrans publicitaires.

L’ensemble des représentants des 22 chaînes locales qui ont lancé le premier réseau en France, le 4 juillet 2018. Photo : DR.

« Les progrès technologiques – facilitant notamment le partage des vidéos -, le soutien du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), l’appétence du public pour le « près de chez vous réunissent les conditions idéales aujourd’hui pour réussir le premier réseau de télévisions locales en France », affirme Christophe Musset, président du réseau Vià et de Vià Occitanie (2). Émergeant des territoires et des chaînes locales elles-mêmes, cette initiative inédite a su convaincre l’homme d’affaires Bruno Ledoux de participer activement à la création du Réseau Vià, dans lequel il investit aujourd’hui et croit particulièrement. « Nous assistons à la dernière grande aventure audiovisuelle, celle qui permettra l’essor et la réussite des télévisions locales. Je suis heureux de participer à la création du Réseau Vià, un projet décentralisé qui donne une part belle à nos territoires. »

Le Réseau TV Vià pourrait-il devenir chaîne nationale ?

L’ambition est à la hauteur : il s’agit de fédérer rapidement 30 chaînes de TV locales adhérentes et/ou créer des chaînes avec la marque Vià ; renforcer leur valeur ajoutée selon les standards nationaux, développer une marque forte, Couvrir les dix principales agglomérations françaises ; toucher 40 millions d’habitants ; agréger les audiences & les mesurer ; conquérir 1 % de part d’audience nationale – comparable à la chaîne l’Equipe – et, au final, augmenter le CA des TV locales (soit plus de 30 millions d’euros de recettes supplémentaires sur une base de quelque 50 millions sur trois ans). « C’est ce que font déjà les radios locales qui réalisent 90 millions d’euros de publicité par an contre 1 million d’euros pour le Réseau Vià. On a donc un vrai potentiel de développement. Nous ambitionnons de réaliser 30 millions de recettes publicitaires d’ici quelques années », confie encore Christophe Musset, président de Vià Occitanie, dont l’ambition éditoriale est « d’expliquer la nouvelle grande région ; expliquer aux Tarbais, aux Nîmois, aux Lourdais et aux Lozériens qu’ils vivent dans le même territoire… » 

Demain, ce réseau pourrait-il se muer en une seule télévision nationale, celle des territoires ? Christophe Musset n’écarte pas l’idée qu’un jour ce projet se concrétise. « Certes, le groupe France Télévision est obligée de faire disparaître France 4 et France O, ce qui libère des fréquences mais, justement, il faudra que le gouvernement nous l’attribue… »

Olivier SCHLAMA

Pour capter Vià Occitanie sur la TNT, il faut, dans l’Hérault et la Haute-Garonne, cliquer sur la chaîne 31 et sur la chaîne 33 pour le Gard et les PO.

Pour Capter Vià Occitanie, via un opérateur (Orange, Free, etc.), la chaîne N° 30 est le portail dédié aux TV locales.

(1) Vingt-deux TV locales : Wéo Lille, Wéo Picardie, Tébéo, Tébésud, Télé Paese, LCN (La Chaîne Normande), Télénantes, LMTV (Le Mans Télévision), MaTélé, TLC (Télévision locale du Choletais), Angers Télé, Mirabelle TV, Vosges Télévision, Demain TV, viàGrandParis, viàOccitanie Toulouse, viàOcci- tanie Pays gardois, viàOccitanie Pays catalan, vià Occitanie Montpellier, ATV Martinique, ATV Guadeloupe, ATV Guyane.

(2) Via Occitanie dispose d’un budget de 6 millions d’euros annuels et emploie 65 salariés.