Environnement : à Montpellier, les écologistes veulent de l’air propre

Des masques anti-pollution sur le visage des Trois Grâces : ce 5 juin, journée mondiale de l'environnement, deux militants d'EELV ( Coralie Mantion et Christian Dupraz) ont escaladé la statue des Trois Grâces, à Montpellier, pour leur mettre des masques anti-pollution.

365 jours de pression sans relâche, sur les élus locaux, via des courriers envoyés aux intercommunalités : voilà ce que promet le parti EELV (Europe Ecologie Les Verts). La réponse du berger à la bergère : le 19 mars dernier, le Préfet de l’Hérault rendait publique sa feuille de route, comportant les mesures à mettre en place pour améliorer la qualité de l’air. « Une compilation de mesurettes » selon Manu Reynaud, porte-parole EELV à Montpellier.

« Ca en devient théâtral », déplorait l’écologiste, ce mardi 5 juin, à Montpellier, journée mondiale de l’environnement. « Franchement, prévoir de sécuriser l’accès piétonnier à l’aéroport… mais qui va à pied à l’aéroport ? » EELV réclame tout d’abord des études sérieuses, notamment concernant la pollution de l’air par l’agriculture ou encore celle générée par la fameuse RD 189, qui relie Mauguio à la Grande Motte et est fort empruntée, surtout l’été.

Deuxième requête : la mise en place, le plus vite possible, d’une zone « basses émissions » à Montpellier, une zone qui serait interdite aux poids-lourds et aux véhicules utilitaires, comme a prévu de le faire Grenoble. Malheureusement, la principale cause de la pollution dans la région de Montpellier, ce sont les autoroutes A9 et A709… qui ne sont pas du ressort des élus locaux et ne seront donc pas visées par l’actuelle action d’EELV.

La France sur le banc des accusés européens

Reste que, pour symboliser leur mécontentement et leurs inquiétudes, deux militants écologistes ont escaladé, mardi, la statue emblématique de Montpellier, les Trois Grâces, pour leur mettre un masque anti-pollution sur le visage. Le 31 mars dernier, c’était une statue de la Place de la Concorde, à Paris, qui avait, elle aussi, été « masquée » de la sorte, pour alerter les passants sur la mauvaise qualité de l’air français.

Un air si mauvais, que la France s’est vue renvoyée, le 17 mai dernier, devant la justice européenne, pour non-respect des taux de pollution maximaux fixés par la Commission européenne et manquement à l’obligation de prendre des mesures appropriées. En janvier dernier, Bruxelles avait laissé une dernière chance à la France, en sus des six mises en demeure qui avaient déjà frappé Paris entre 2009 et 2017. Mais, faute d’actions concrètes (notamment dans la lutte contre le dioxyde d’azote (NO2), qui atteint des niveaux critiques, dans les grandes villes ), la Commission a fini par perdre patience.

R.-M.

 

Cancers et morts prématurées : Comme le rappelle l’Organisation Mondiale de la Santé, la pollution chronique de l’air est classée cancérigène et représente un impact sanitaire considérable, même lorsque les niveaux de pollution sont bien inférieurs aux seuils réglementaires. Chaque année, la pollution de l’air entraîne le décès prématuré de 7 millions de personnes, dans le monde, selon le dernier bilan de l’OMS, publié en mai dernier. En France, cette pollution est la 3e cause de mortalité. Selon l’Agence européenne de l’environnement, le dioxyde d’azote est responsable de la mort prématurée de 75 000 individus en Europe, dont 9 300 en France. Coût, pour l’État français : entre 70 et 100 milliards par an.
Comment est votre air, aujourd’hui ? Globalement, la qualité de l’air, dans la Métropole de Montpellier est considérée comme « bonne ». L’ensemble du territoire de la Métropole de Montpellier (+- 440 km²) est surveillé en permanence par l’organisme agréé par l’État, AIR LR. Chaque jour, six stations fixes mesurent trois types de pollution de l’air : urbaine, péri-urbaine et à proximité du trafic routier. Plus de 35 polluants sont recensés dans l’inventaire régional des émissions : dioxyde d’azote, particules en suspension, dioxyde de soufre, ozone, gaz à effet de serre, ammoniac, benzène… Les résultats sont à consulter ici : www.air-lr.org