Chronique occitane : Total Festum, treize ans déjà !

La Région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée invite jusqu’au 8 juillet au festival Total Festum, la grande fête des cultures occitanes et catalanes qui existe depuis treize ans dans plus de 130 communes. Concerts, spectacles, expositions, conférences, balètis, près de 500 animations gratuites.

C’est en 2006 que la Région Languedoc-Roussillon lançait l’idée d’un festival gratuit, décentralisé sur tout le territoire, destiné à mettre en valeur les cultures occitane et catalane. Le terme de « Total festum » était choisi, d’après une expression employée par l’auteur, metteur en scène et comédien Claude Alranq dans sa pièce String Security.

Utilisable à la fois en catalan, où le « u » se prononce « ou » et en occitan où il se prononce comme en français, ce terme reliait les deux cultures de même que le rite des feux de la Saint-Jean qui devait en constituer un moment fort. La première édition comportait un important rendez-vous sur la place de la Comédie à Montpellier : stands associatifs concerts, repas convivial. Parallèlement, de nombreuses communes ou associations proposaient une journée de fête où figuraient concerts, balades, conférences, lectures de textes, rencontres avec des écrivains, théâtre, spectacles de rue, balades…

En 2018, 130 communes sont concernées

Toujours plus de public. Image d’archives droits réservés.

Depuis 2006, ce festival décentralisé n’a cessé de grandir, d’autant plus qu’il s’est élargi à la nouvelle grande Région et qu’il dépassait, en 2017, les 130 000 spectateurs. En 2018, ce sont 130 communes qui sont concernées du 19 mai au 8 juillet 2018 et près de 500 animations. L’usage de la langue occitane est un critère discriminant pour la sélection des projets que la Région soutient financièrement dans un esprit ainsi défini : il s’agit de « promouvoir et diffuser le catalan et l’occitan, langues et cultures historiques de son territoire.

Les civilisations occitane et catalane portent en elles le riche patrimoine des terroirs et des pays, de la culture, de la langue, de la littérature et de l’art sous toutes ses formes, mais aussi une certaine qualité de vie dont les maîtres mots sont : ouverture, accueil et intégration dans le respect des différences ».

Par ailleurs, toujours selon les termes officiels, cette promotion culturelle demande aux « porteurs de projet de faire valoir un véritable projet de territoire, pouvant rassembler plusieurs associations et ou plusieurs communes de manière à valoriser les cultures régionales sur un secteur élargi ».

Un carrefour de créativité et de liberté

Le très riche agenda est disponible notamment sur le site du Cirdoc, partenaire incontournable de cet événement. Le Cirdoc, en créant sur son site l’espace « La Fabrica » (à découvrir en cliquant ICI) a notamment créé un annuaire des intervenants culturels, qui avait été plusieurs fois demandé, lors des premières éditions, à la fois par ces intervenants eux-mêmes, soucieux de faire connaître leur travail, et par les organisateurs d’événements, désireux de plus d’informations sur les animations possibles.

Autre partenaire, Languedoc Roussillon Livre et lecture, qui relaie l’événement sur son site (lire en cliquant ICI) dès l’appel à projet et accompagne, en région, les auteurs occitans ou catalans avec la même dignité que ceux qui écrivent en français.

Cette chronique est souvent l’occasion de manifester notre mauvaise humeur contre le mépris institutionnel qui s’applique à l’Occitan, riche langue de culture menacée dans sa pratique. Réjouissons-nous, une fois n’est pas coutume, qu’il existe des initiatives à la fois exigeantes et populaires destinées à la valoriser.

Marie-Jeanne Verny,  professeur d’occitan à l’université de Montpellier III Paul-Valéry

Total Festum  : 13 ans dejà !

Es en 2006 que la Region Lengadòc-Rosselhon lançava l’idèa d’un festenal gratuit, descentralizat sus tot lo territòri, que sa tòca èra de valorizar las culturas occitana e catalana. Lo tèrme de « Total festum » foguèt causit, d’après una expression emplegada per l’autor, meteire en scèna e comedian Claudi Alranc dins sa pèça String Security. Utilizable a l’encòp en catalan, que lo « u » se i pronóncia coma lo francés « ou » e en occitan ont se pronóncia coma en francés, aquel tèrme religava las doas culturas coma las religava tanben lo rite dels fuòcs de Sant-Joan que deviá marcar simbolicament lo festenal.

Un dels moments fòrts de la primièra edicion se passèt sus la plaça de la Comèdia a Montpelhièr : estands associatius, concèrts, repais convivial. Parallèlament, fòrça comunas o associacions prepausavan una jornada de fèsta ont figuravan concèrts, passejadas, conferéncias, lecturas de tèxtes, rescontres amb d’escriveires, teatre, espectacles de carrièra…

Dempuèi 2006, aquel festenal descentralizat a pas quitat de grandir, d’autant mai que s’es ara alargat a la novèla granda Region. Despassava, en 2017, los 130 000 espectators. En 2018, son 130 comunas que son concernidas del 19 de mai al 8 de julhet e prèp de 500 animacions. L’usatge de las lengas occitana e catalana es de segur un critèri discriminant per la seleccion dels projèctes que la Region sosten financièrament dins un esperit aital definit : s’agís de « promòure e diffusir lo catalan e l’occitan, lengas e culturas istoricas de son territòri.

Las civilizacions occitana e catalana pòrtan amb elas lo ric patrimòni dels terradors e dels païses, de la cultura, de la lenga, de la literatura e de l’art jos totas sas formas, mas tanben una cèrta qualitat de vida que sos mèstres mots son : dubertura, acuèlh e integracion dins lo respècte de las diferéncias ».

D’autra part, totjorn segon los tèrmes oficials, aquela promocion culturala demanda als « portaires de projècte de faire valer un projècte de territòri vertadièr, susceptible de recampar mantuna associacions e / o mantuna comuna per tal de valorizar las culturas regionalas sus un sector alargat ».

L’agenda mai que ric es disponible mai que mai sul site del CIRDOC, partenari de mai en mai incontornable de l’eveniment : https://www.laregion.fr/total-festum-35459. Lo CIRDOC, en crear sur son site l’espaci « La fabrica » (http://fabrica.occitanica.eu/fr/) a aital creat un annuari dels interveneires culturals, qu’èra estat mai d’un còp demandat, al moment de las primièras edicions, a l’encòp per los quites interveneires, socitoses de faire conéisser lor trabalh, e per los organizaires d’eveniments, socitoses de mai d’informacions sus las animacions possiblas.

Autre partenari, Lengadòc Rosselhon Libre e lectura : http://www.lr2l.fr/, que publica l’eveniment sur son siti tre paregut l’apèl a projècte e acompanha, en region, los autors occitans o catalans amb la meteissa dignitat que los qu’escrivon en francés. Aquesta cronica es sovent escasença de repotegar contra lo mesprètz institucional que s’aplica a l’occitan, rica lenga de cultura menaçada dins sa practica. Regaudiscam-nos, per un còp, que i aja d’iniciativas a l’encòp exigentas e popularas destinadas a la valorizar.