Chronique occitane : Langues régionales, cent fois sur le métier…

Inauguration de l'école maternelle publique bilingue Francis Garnier à Montpellier. Les enfants chantent avec le groupe Mauresca. Photo D.-R.

Pas attractives les langues régionales ? Et si nous prouvions le contraire ? En Français et en Occitan, notre chroniqueuse revient sur le parcours du combattant des promoteurs des langues régionales face aux « conseillers » interchangeables des ministères :

Nous avons coutume, comme association d’enseignants de langues régionales, de rencontrer régulièrement les responsables ministériels (lire ICI).

Notre métier, heureusement, nous a appris l’art de la répétition… En effet, depuis une vingtaine d’années que nous nous livrons à l’exercice, nous avons dû rencontrer plus d’une dizaine de conseillers, auxquels on confie la charge des langues régionales, entre autres choses fort diverses. Bien évidemment, quand un nouveau conseiller est nommé, il découvre la question que nous nous appliquons à lui exposer, non sans lui laisser, en partant, un volumineux dossier sur la situation globale de l’enseignement public de l’occitan et ses déclinaisons académiques (ICI) : on conviendra qu’il est plus difficile de présenter la situation occitane (plus de 30 départements) que celle d’autres langues qui ne couvrent qu’un département (basque, catalan, corse)…

Et lorsque nous pensons avoir à peu près correctement informé notre interlocuteur, il s’en va et est remplacé par un nouveau, notamment à la faveur d’un changement de gouvernement ou de Ministère.

Alors on reprend tout à zéro… Art de la répétition…

La dernière audience, le 21 décembre 2017, a été accordée à la FLAREP, qui réunit les associations de langues régionales de l’enseignement public et qui avait déjà été reçue en juillet dernier. On aurait pu penser qu’en 6 mois le conseiller avait eu le temps d’éplucher les dossiers… Pas vraiment…

Entretemps, il y avait eu la mauvaise nouvelle du nombre de postes aux concours (voir la dernière chronique)… Notre interlocuteur ne nous a pas donné espoir d’une révision de ce nombre… Il est vrai que nous sommes dans le cadre d’une politique d’économies de la dépense publique et que ce cadre n’est favorable ni à la santé, ni à l’éducation, ni à la culture

Et puis il y a eu ce conseil de notre interlocuteur, en fin d’audience : vous voulez rendre vos langues attractives ? Faites des projets ! Sidération… Des projets : les enseignants d’occitan en construisent, depuis toujours. Ils sont – devraient être – connus des autorités de l’Éducation nationale… Pas grave… La FELCO a fait son enquête auprès des collègues et mis en ligne les projets qui se construisent partout : Plus de 60 projets recensés, à lire ICI.

La FELCO a été reçue, quant à elle, le 11 janvier. Les projets lui ont été présentés… Notre interlocuteur en a été impressionné… Jusqu’au prochain… Art de la répétition…

Marie-Jeanne Verny

Son pas atractivas, las lengas regionalas ?

E se fasiam la pròva del contrari ?

Sèm acostumats, la FELCO, coma associacion d’ensenhaires de lengas regionalas, de rescontrar regularament los responsables ministerials.

Nòstre mestièr, aürosament, nos a aprés l’art de la repeticion… Efèctivament, dempuèi una vintena d’annadas que nos liuram a l’exercici, avèm degut rescontrar mai d’un desenat de conselhièrs, que lor es fisada la carga de las Lengas Regionalas, entre autras causas fòrt divèrsas. Ben evidentament, quand un conselhièr novèl es nomenat, descobrís la question que nos aplicam a li expausar, tot en li laissar, en partent, un dorsièr espés sus la situacion globala de l’ensenhament public de l’occitan amb sas declinasons academicas : convendretz amb ieu  qu’es mai complicat de presentar la situacion occitana (mai de 30 despartaments) que la d’autras langues que ne representan pas qu’un (basc, catalan, còrse)…

Mas, quora pensam d’aver informat a pauc pres coma cal nòstre interlocutor, s’en vai e es remplaçat per un novèl, mai que mai a l’escasença d’un cambiament de govèrn o de Ministèri.

Alara o reprenèm tot a la debuta… Art de la repeticion…

La darrièra audiéncia, lo 21 de decembre de 2017, foguèt acordada a la FLAREP, que recampa las associacions de lengas regionalas de l’ensenhament public e qu’èra ja estada recebuda en julhet passat. Se seriá pogut pensar qu’al cap de 6 meses lo conselhièr aviá agut lo temps d’espepissar los dorsièrs… Pas vertadièrament…

Entretemps, i aviá aguda la michanta novèla del nombre de pòstes als concorses (vèire la darrièra cronica)… Nòstre interlocutor nos donèt gaire espèr d’una revision d’aquel nombre… Rai que sèm dins l’encastre d’una politica d’esparnhas de la despensa publica e qu’aquel encastre es pas gaire favorable a la santat, ni à l’educacion, nimai a la cultura…

E puèi i aguèt aquel conselh de nòstre interlocutor, en fin d’audiéncia : volètz rendre vòstras lengas atrasentas ? Vos cal faire de projèctes ! Sideracion… Des projèctes : los ensenhaires d’occitan n’an totjorn bastits ! Son – deurián èsser – coneguts de las autoritats de l’Educacion nacionala… Pas grèu… La FELCO a menada son enquista en cò dels collègas e mes en linha los projèctes que se bastisson de’n pertot : aicí

La FELCO es estada recebuda, per sa part, lo 11 de genièr… Los projèctes son estats  presentats e l’an impressionat, nòstre interlocutor… fins a l’interlocutor seguent… Art de la repeticion…

M.-J. V.