Chronique du XIII : Limoux domine l’Elite 1, Toulouse va marier XIII et XV

Dix essais pour le XIII Limuxin face à Saint-Gaudens ! Photo LBC

Après un derby audois arraché, non sans douleur, à Carcassonne, le XIII Limouxin a largement dominé Saint-Gaudens (50-12) pour une cinquième victoire en cinq rencontres. Ainsi, Limoux occupe seul la première place du championnat d’Elite 1, devant le SO Avignon, également auteur de dix essais, face aux Toulouse Broncos. Mais dans la Ville Rose, c’est d’abord le bel avenir du stade Ernest-Wallon qui occupe les esprits, à XIII comme à XV !

Pour être tout à fait complets sur l’actualité à venir, signalons que les Dragons Catalans (Super League) affronteront le Toulouse Olympique (Championship) le samedi 18 Janvier à 16h30 au stade Albert-Domec de Carcassonne. Un match organisé par le club de Carcassonne XIII dans le cadre des festivités des 80 ans du rugby à XIII à Carcassonne (*).

Et auparavant, ce samedi 21 décembre (16h30), les redoutables Grizzlys audois vont aller défier les Dragons du Saint-Estève XIII Catalan sur leur pelouse du stade municipal.

Quand XIII et XV se partagent la même pelouse…

Une convention devant préciser les obligations contractuelles de chacun n’a certes pas encore été officiellement signée. Mais le Toulouse Olympique (T.O.) et le Stade Toulousain vivent déjà, presque, sous le même toit : celui du stade Ernest-Wallon. Dans la Ville Rose, le XIII et le XV ont en effet décidé d’unir leurs destinées.

Les staffs du TO et du Stade Toulousain réunis sur la pelouse d’Ernest-Wallon au mois de mai 2019 lors d’un entraînement commun aux deux clubs… Photo © TO XIII

Dès le 1Er février 2020, date de la reprise de la Championship, le TO disputera tous ses matches à domicile sur la nouvelle pelouse hybride déroulée dans l’antre habituel des quinzistes. Mais les treizistes ne vont pas se contenter de brefs passages dans le quartier, ils vont carrément y poser leurs bagages. Dans la nouvelle configuration de l’enceinte toulousaine, une fois les travaux terminés, ils auront leur propre vestiaire d’une superficie égale à celui des rouges et noirs du S.T.. Ils auront aussi des bureaux administratifs et commerciaux attitrés.

Seul le centre d’entraînement du TO sera toujours externalisé, faute de place. Ce qui n’est pas un problème. D’ici la fin 2020, plus sûrement début 2021, le stade des Minimes aura été aménagé en un camp d’entraînement modernisé et il pourra se substituer au complexe sportif Toulouse Lautrec.

Vers une possible mutualisation des abonnements

Les passerelles sportives entre les deux clubs ont déjà coulé leurs fondations. Le 23 novembre, Sylvain Houles, l’entraîneur du Toulouse Olympique, a passé la journée avec les joueurs et le staff du Stade Toulousain qui affrontaient ce jour-là les Irlandais du Connacht en Coupe d’Europe. Les synergies entre les deux clubs pourraient bientôt toucher d’autres domaines, celui de la mutualisation des abonnements, par exemple. Et pourquoi pas de la location des loges.

Une pelouse « hybride » financée par la mairie de Toulouse

Dimanche dernier, Cédric Garcia, le directeur administratif, a assisté à la large victoire des stadistes face à Montpellier (23-0). Accompagné de tout son staff, il était en « mission d’observation. » Il en est revenu conquis. « Ce stade est une enceinte magnifique et tout est réuni pour que le Toulouse Olympique accède à la Super League, s’est-il réjoui. Je suis sûr que tout le monde va trouver son compte dans ce partenariat. A nous de faire en sorte qu’il soit gagnant-gagnant sur la durée. »

Une pelouse hybride mélangeant gazon naturel et gazon synthétique a été installée cet été au stade Ernest-Wallon. Elle a été inaugurée début septembre à l’occasion de la venue du Racing en championnat et son coût de presque 2 millions d’euros a été supporté par la mairie de Toulouse. Une pelouse hybride permet d’avoir une utilisation optimale et fréquente quelles que soient les conditions météo. Et les types de rugby…

Vers une « Cité des Rugbys » à Toulouse

Didier Lacroix, le président du Stade Toulousain, veut faire du stade Ernest-Wallon le carrefour de tous les rugbys comme l’a révélé La Dépêche du Midi. Outre le XIII, il souhaite aussi que le rugby à VII et les féminines puissent s’approprier un stade en pleine rénovation. A moyen terme, l’ancien troisième ligne aimerait qu’Ernest-Wallon devienne un lieu de vie avec un complexe hôtelier, un musée et des commerces.

Ce projet de Cité du Sport baptisé Drop pourrait permettre à Toulouse de se doter d’une Cité des Rugbys comme elle possède déjà une Cité de l’Espace. A condition de trouver les financements nécessaires, ce qui n’est pas encore le cas…

E.-K. avec FFRXIII Communication

(*) La billetterie pour cette rencontre ouvrira le lundi 6 Janvier. Tarifs : Adulte : 10 €, Licencié FFR XIII : 5 €, Enfant de moins de 16 ans : gratuit.