Baccalauréat : Épreuves annulées, évaluations via le contrôle continu

Les salles resteront vides, pas d'épreuves pour le Baccalauréat 2020. Une première historique ! Photo D.-R.

Ni la guerre ni Mai 68 n’avaient réussi une telle « prouesse  » ! Les épreuves du baccalauréat sont officiellement annulées pour les élèves de terminale partout en France pour cause de Covid-19.

L’annonce du ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a fait grand bruit et les lycéens déjà privés de classes se confrontent à une énième (mauvaise) nouvelle. C’est le vendredi 3 avril que l’information est tombée, « cette solution est la plus simple, la plus sûre et la plus juste » a assuré Jean-Michel Blanquer. Une opinion diversement appréciée…

Rappel : Il y avait 56 261 candidats au baccalauréat pour l’édition 2019 de l’examen, pour les académies de Montpellier et Toulouse.

La moins pire des solutions ?

L’obtention du baccalauréat dépendra des notes du contrôle continu et de l’examen des appréciations des professeurs. Une décision que comprend Raphaël, élève de terminale au Lycée Berthelot à Toulouse : « C’est la meilleure solution! Imaginez seulement le nombre d’élèves et de surveillants entassés dans les établissements scolaires si le baccalauréat avait été maintenu ! »

Un avis que partage sa mère Bénédicte : « Je ne vois pas d’autres option. C’est toujours intéressant de se confronter à un examen mais cela fait moins de travail pour les étudiants, donc ça m’étonnerait qu’il soit déçus par cette décision. »

Soulagement pour certains, déception pour d’autres

En effet, l’annulation des épreuves du baccalauréat n’est pas une mauvaise nouvelle pour les étudiants affirme Elio, étudiant toulousain en Terminale au lycée Ozenne : « C’est un soulagement de ne pas à avoir réviser pour les épreuves » affirme-t-il. Néanmoins, l’étudiant nuance ses propos car, selon lui « cela pénalise les élèves qui visaient des mentions au-dessus de leur moyenne actuelle… » Et ceux qui comptaient sur le coup de dé de l’exam pour faire oublier une année en demi-teinte !

Fini les révisions… Drôle d’année pour les bacheliers ! Photo D.-R.

La mère du jeune étudiant, Sylvie, est quant à elle plutôt mitigée : « C’est sûr que ça leur enlève un poids. Il y a moins de stress mais ils ne sont plus motivés pour travailler du coup. Mon fils fait le minimum en matière de travail actuellement… »

« Le problème n’est pas le bac…c’est le post-bac »

À l’heure actuelle les élèves de terminale suivent des cours par vidéo chaque jour pour tenter de maintenir une atmosphère de travail saine. Une tentative vouée à l’échec, juge Bénédicte : « Il y a 7 ou 8 élèves absents à chaque cours. Mon enfant est moins investi car il est toujours sur son portable pendant le cours vidéo, il n’est pas concentré. Gérer une charge de travail à la maison demande une maturité qu’ils ne possèdent pas encore… »

Un avis que l’on retrouve également dans les propos de Sylvie : « Je vois que les enfants sont démobilisés à cause de la situation actuelle qui est anxiogène. En tant que parents, on est plus préoccupé par leur futur que par le bac. »

En effet les parents pensent déjà aux répercussions futures assure Bénédicte : « Le
problème n’est pas le bac, le problème c’est le post-bac ! » Les étudiants ont également les yeux rivés sur leur avenir, eux qui sont certains d’avoir déjà leur baccalauréat en poche.

Ainsi Raphaël : « Je n’ai aucune crainte par rapport à cela, j’ai 13 de moyenne donc normalement je l’ai. » Une assurance partagée par Elio : « Ma moyenne générale  est de 11 donc d’après le gouvernement j’ai mon baccalauréat » Voilà au moins de quoi passer un été tranquille en oubliant le coronavirus !

Arthur DIAS

Précisions : Pour les élèves n’ayant pas la moyenne lors des deux premiers trimestres de l’année de terminale obtenir le bac aux rattrapages sera toujours possible (s’ils ont entre 8 et 10 de moyenne); Pour les candidats libres, des épreuves seront organisées en septembre.
 Consultez toutes les réponses à vos questions pour les examens du bac, brevet, CAP, BEP et BTS

Education :