Aude : A Narbonne, une transhumance originale

Les moutons permettent de tndre l'herbe et d'engraisser la terre. Ils permettent aussi un amoindrissement du labour mécanisé... © Copyright Notre Dame du Quatourze ltd. all rights preserved.

C’est à une transhumance originale que sont conviés les habitants de Narbonne, au matin du lundi 11 février. un troupeau de brebis va en effet traverser la capitale audoise, en route vers le plateau de Quatourze. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les citadins, les brebis, elles, penseront juste avec gourmandise à l’herbe qui les attend, forcément plus verte !

Là où l’herbe est plus riche…

D’ordinaire, le troupeau de Walter Lavolet ne s’éloigne pas des garrigues et domaines viticoles du massif de la Clape. Or pour la première fois cette année, il va traverser la ville de Narbonne (Aude), emprunter le pont de l’Avenir du côté du Théâtre avant de se rendre sur le plateau du Quatourze, au domaine viticole bio de la famille Ortola (*), où l’herbe y est plus riche.

Débutant la saison hivernale dans les garrigues accidentées du massif, les brebis ont besoin d’une nourriture de plus en plus riche lorsque les mises bas approchent, c’est pour cette raison qu’elles termineront leur saison en Narbonnaise sur le plateau du Quatourze. Cette année-test permettra au troupeau de bien finir sa gestation avant de remonter en Saône-et-Loire pour les mises bas.

Une action primordiale pour l’entretien du massif de la Clape

Une bonne façon de favoriser la biodiversité… © Copyright Notre Dame du Quatourze ltd. all rights preserved.

L’intervention de ce troupeau en agriculture biologique est soutenue et suivie par le Parc naturel de la Narbonnaise-Méditerranée, dans le cadre de ses actions agro-environnementales sur ce site Natura 2000 et également par plusieurs vignerons.

Elle est bénéfique à plus d’un titre en permettant entre autre de : limiter le risque d’incendie en période estivale et d’entretenir les zones stratégiques pour les pompiers et l’Office National des Forêts (ONF); conserver ce paysage singulier en limitant la fermeture des milieux liée à l’expansion du chêne kermès et du pin d’Alep; entretenir et enrichir les vignes des différents domaines viticoles; préserver et favoriser la biodiversité exceptionnelle des pelouses et milieux ouverts.

Ce n’est donc pas juste un « gadget bobo », mais bien une opération qui pourrait être reproduite dans d’autres zones de la région…

Le rôle du Parc naturel régional

Le Parc naturel régional accompagne les quatre bergers du territoire pour réintroduire le pastoralisme dans les pratiques agricoles contemporaines. Cette action est soutenue et suivie par le Parc dans le cadre de ses actions Natura 2000 et agro-environnementales sur le massif de la Clape.

Le Parc facilite l’arrivée du troupeau, en faisant le lien entre les propriétaires et le berger, en facilitant la mise en place des conventions ou en étant cosignataire, en animant des réunions avec les usagers des surfaces pâturées (chasseurs, randonneurs, viticulteurs…) afin de réduire les conflits d’usages et en organisant des visites et réunions bilans en fin de saison de pâturage afin de mesurer l’impact du troupeau sur le milieu.

Ph. M.

Le domaine Ortola

Découvrir le Domaine Ortola. © Copyright Notre Dame du Quatourze ltd. all rights preserved.

(*) « Vous faire plaisir avec un vin respectueux de nos valeurs, de la nature et de son terroir », c’est ainsi que la famille Ortola (Suzanne, Helene, Nelson et Georges) résument sa philosophie. « L’objectif est de sublimer tout le terroir particulier qu’est le plateau du Quatourze dans nos vins. Pour cela, nous considérons que le terroir est vivant et qu’il ne peut s’exprimer qu’en le respectant et en le magnifiant », expliquent-ils. Engagés depuis plus de dix ans dans l’agriculture biologique, toutes leurs vignes  sont certifiées Bio par Ecocert et biodynamique par Demeter.

Dans cette démarche, les moutons, puis des ânes, des poules et des abeilles favorisent la biodiversité et l’ utilisation de produits et de méthodes respectueuses de l’environnement. Ainsi les vins se révèlent « plus charnus, plus denses avec des tanins doux et une expression fruitée plus intense. » A déguster, pourquoi pas en visitant le domaine (tous les jours, sur rendez-vous) en appelant  le 06.74.78.69.07. Ou par mail : georges@ortola.fr .

Lire aussi…

Eco-pâturages : symphonie pastorale au coeur des villes

Pastoralisme : Aménagement des Pyrénées et présence de l’ours en débat à Foix