Tourisme d’affaires : Destinations atypiques, l’Occitanie met l’imagination au pouvoir

Méryl Maillet (à gauche) ambassadrice de l'abbaye de fontfroide. photo Ph.-M.

S’il devait y avoir un “monde d’après”, le tourisme d’affaires en serait une intéressante illustration. Fortement affecté par la crise sanitaire (en particulier dans les deux grandes métropoles d’Occitanie, Toulouse et Montpellier), ce secteur spécifique se réinvente. Et pour soutenir le retour aux affaires, le Comité régional du tourisme et des Loisirs (CRTL) vient d’organiser les rencontres Destination incentive, où les sites traditionnels côtoyaient quelques options plus… insolites.

“Le secteur MICE (*) a été lourdement impacté par la crise d’autant plus que l’avènement du télétravail a initié de nouvelles habitudes organisationnelles dans les entreprises. Mais cette branche du tourisme, qui génère d’importantes retombées économiques, voit son horizon s’éclaircir. C’est dans ce contexte de relance de l’activité que le CRTL accompagne les acteurs régionaux de la filière en leur permettant de développer de nouveaux contacts commerciaux auprès d’organisateurs d’événements, commentait sur-place Jean Pinard, directeur général du CRTL.

Plus de 40 % des nuitées hôtelières en Occitanie

Une fois passé le portail du Manoir du Prince (à Portet-sur-Garonne), c’est dans une oasis de verdure que les participants à cette nouvelle édition de Destination incentive ont pu se livrer à une forme de speed datings destinés à faire découvrir aux potentiels clients les opérateurs clefs du tourisme d’affaires en Occitanie, formant le Club Business du CRTL …

Fort de 133 entreprises régionales adhérentes (dont plus de 60 étaient représentées), le Club business est présenté comme “l’outil de référence pour faciliter l’organisation d’événements professionnels”, parle Jean Pinard qui constate que “les professionnels ont bien compris que le CRTL est un acteur du monde touristique, un véritable partenaire…”

Il est vrai que le secteur est essentiel : En 2019 (dernière année de référence), le tourisme d’Affaires en Occitanie a généré 6,82 millions de nuitées hôtelières soit plus de 4 nuitées hôtelières sur 10 dans la région. Le poids de cette économie touristique est particulièrement flagrant dans les deux grandes métropoles régionales et représente 59 % des nuitées hôtelières à Montpellier et jusqu’à 71 % à Toulouse !

Toulouse, 3e ville de France pour le tourisme d’affaires

Comme le précise Jean Pinard : “Toulouse se classe au troisième rang des villes françaises pour le tourisme d’affaires, après Paris et Lyon mais devant Marseille et entre dans le top 50 des destinations européennes…”

L’univers urbain représentait jusqu’ici l’essentiel des nuitées hôtelières d’affaires (77 %). Mais aujourdhui, même si la tendance demandera à être confirmée dans le temps, la demande évolue, ainsi que le révèle Jean-Louis Delbende, tourism consultant & influencer pour Night’n Day : “Auparavant j’étais surtout sur des circuits de prestige, atypiques sur des latitudes lointaines. La crise sanitaire à tout changé, nous a offert l’opportunité de développer les destinations de proximité, en Europe et plus particulièrement en France.”

Mais pour quels atouts en particulier ? “D’abord et je le pense vraiment, parce que c’est très beau. Il y a l’Histoire, les terroirs, la gastronomie, autant de choses qui sont désormais mises en avant… Et puis surtout pour la qualité de l’accueil, pour la chaleur humaine qui est profonde et réelle. D’autre part, la région n’est qu’à une heure d’avion de Paris…” Et Jean-Louis Delbende de préciser que l’on sent aussi que “de gros efforts ont été réalisés en matière de qualité d’accueil.”

Ici, j’ai vraiment rencontré

des gens simples et passionnés (…)

des lieux qui sortent

des sentiers battus”

Ambiance studieuse lors du “speed dating” organisé au Manoir du Prince. Photo Ph.-M.

Même constat de la part de Patricia Braconnier qui intervient pour l’Institut national de la Recherche Agronomique et Environnement (Inrae). Cette professionnelle forte de 25 ans d’expérience doit gérer les impératifs d’événements réunissant des chercheurs venus des quatre coins du monde. Il faut donc s’assurer de la proximité des gares et aéroports, mais en répondant aussi à des exigences toujours plus affirmées d’un tourisme “respectueux des sites et des pratiques du développement durable.”

La crise a clairement fait évoluer les choses dans ce domaine”, insiste-t-elle, “on ressent une volonté générale de voir évoluer les choses vers la proximité, le bien-être, des pratiques éthiques… Cela peut sembler un détail insignifiant, mais c’est symbolique : on ressort les tasses en porcelaine, les bocaux en verre… Ici, à Toulouse, j’ai vraiment rencontré des gens à la fois simples et passionnés. Et les visites nous ont permis de découvrir des lieux qui sortent des sentiers battus. C’est un mouvement de fond dont il faut tenir compte…”

Un Minotaure, une abbaye, des châteaux, etc

Dans un tel contexte, de nouveaux acteurs apparaissent, proposant une offre atypique et de qualité, qui séduit. Ainsi n’est-il (presque) pas surprenant de croiser ici Pierre-Luc Perraudin chargé de projet “événementiel” à La Halle de La Machine, (à Toulouse) dont les espaces privatisables “peuvent accueillir de 10 à 4 000 personnes !”

Depuis que la situation sanitaire s’améliore, ça se bouscule, commente-t-il. On n’avait pas vraiment prévu ce genre de manifestations au départ, mais il y a eu énormément de demandes alors on s’est adaptés. pour nous ce n’est que du bonus.” Et sachez qu’il est même possible que le fameux Minotaure fasse une apparition au-cours de la soirée !

L’abbaye Fontfroide dans l’Aude. Photo (archive) Edgar de Puy Georama – Aude Pays Cathare

Autre lieu, autre ambiance. Mais également très appréciée :  L’abbaye de Fontfroide, dans l’Aude. Ici aussi “on s’adapte en fonction de la demande” explique Meryl Maillet, chargée de l’événementiel pour ce site exceptionnel (situé à 15 km de Narbonne) qui propose une offre technologique de haut-niveau au coeur d’une immémoriale beauté architecturale

Sur un plan touristique “classique”, l’abbaye accueille chaque année 130 000 visiteurs. Mais le site a su s’adapter afin de répondre aux exigences d’un tourisme d’affaires qui représente aujourd’hui 30% du chiffre d’affaires de cette abbaye privée.

Les Cévennes, un territoire qui vaut bien le déplacement !

Des lieux, certes, mais aussi des territoires qui jouent habilement la carte de la “destination inédite.” Ainsi, Cévennes Tourisme développe depuis un an une offre spécifique en direction du tourisme d’affaires. “La difficulté c’est notre positionnement, à 3h de Paris ou de Toulouse. Mais on ressent un besoin grandissant de destinations différentes, de nature. Les gens disent leur besoin d’espace et d’oxygène, surtout après les confinements”, témoigne Sandra Oliver, chargée de commercialisation de cette nouvelle offre.

C’est qu’ici, on est au coeur de l’un des Grands sites d’Occitanie, fermement engagé dans les principes de l’écotourisme. “Nous proposons une sélection de lieux hors-du-commun, des chateaux, des options de pleine nature, c’est très apprécié notamment pour ceux qui veulent travailler sur la cohésion d’équipe…”

“Détendez vous, vous êtes venus travailler”

Le Palais des Congrès du Cap d’Agde. Photo Valérie-Anne Varenne – CRT Occitanie

“Détendez vous, vous êtes venus travailler”, lance de son côté le Palais des congrès Cap d’Agde Méditerranée. Car si “Le Cap” – la plus grande station balnéaire de France – est bien connu des touristes, on sait moins qu’il s’agit également d’une destination incentive de plus en plus prisée. “L’essentiel de la demande vient d’Occitanie, en particulier de Toulouse et Montpellier, mais nous prospectons justement une nouvelle clientèle. Les banques par exemple sont très en demande”, explique Tiffany Pizzardo, responsable du développement commercial.

Son credo : “Un lieu de travail peut aussi être un lieu de détente. Si beaucoup de groupes viennent sur une journée, nous travaillons désormais sur une offre de plus longue durée. On ressent une demande de la part d’entreprises qui ont besoin de ressouder leurs équipes, de recréer du lien autour d’activités et dans ce domaine, nos offres sont nombreuses et variées…”

Des lieux insolites, atypiques, hors du commun, l’Occitanie en regorge et propose une foule d’idées originales : rallyes dans les vignobles, régates en voilier, char à voile sur les grandes plages du littoral ou kayak de mer… mais aussi rando-spéléo dans les grottes, détente dans les sources naturelles d’eau chaude … ou bien encore randonnées à chiens de traîneau, randonnées VTT et e-Bike, initiation au golf, etc. Il suffit de demander…

Philippe MOURET

(*) Le marché du MICE est un type de tourisme dans lequel les grands groupes organisent des événements pour leurs employés et/ou leurs clients. Il peut se traduire en français par le tourisme de “réunions, congrès, conventions et voyages de gratification”. L’expression “industrie des réunions” est également utilisée (définition Wikipédia).

Sur le même sujet…