Toulouse / Blagnac : Avec Tintin, embarquez pour Aeroscopia

Découvrez les avions de Tintin au musée Aesroscopia... Photo ©Prolix Média et Manatour.

Le musée Aeroscopia, à Toulouse-Blagnac, capitale européenne de l’aéronautique, accueille jusqu’au 10 janvier 2019, une exposition unique sur Tintin et ses avions…

Écrites en plein âge d’or de l’aviation, les Aventures de Tintin sont imprégnées du dynamisme de l’industrie aéronautique. Hergé, leur auteur, passionné d’aviation, offre un rôle central aux avions dans les aventures de son héros, qui voyage souvent par les airs, voire pilote lui-même… Dès ses premiers pas dans Tintin au Pays des Soviets et au fil de 23 albums, plus de cinquante modèles d’aéronefs permettent au célèbre reporter de sillonner la planète !

C’est donc tout naturellement chez Aeroscopia que se tient l’exposition Tintin et ses avions, une exposition sur-mesure de plus de 800m² conçue avec le Musée Hergé, et présentée de manière tout à fait exceptionnelle durant huit mois au coeur du musée. Embarquement immédiat !!!

Dans les pas de Tintin, envolez vous pour Aeroscopia et ses avions… Photo ©Prolix Média et Manatour.

L’exposition est totalement intégrée au musée, à l’intérieur, comme à l’extérieur, du sol au plafond et conduit le visiteur, au fil de son parcours, vers la découverte des aventures et de la génèse du célèbre reporter. Tintin et ses avions présente en effet une collection de planches conçues par le père de Tintin et permet aux visiteurs de découvrir les coulisses de l’une des bandes-dessinés les plus connues de la planète.

Albums, fresques, modèles réduits…

Plus de 50 modèles d’engins aéronautiques au fil de 23 albums ! Photo ©Prolix Média et Manatour.

Ainsi depuis l’avion de chasse soviétique Polikarpov (Tintin au Pays des Soviets, 1930) à l’avion d’affaire supersonique Carreidas (Vol 714 pour Sydney, 1968), l’avion devient plus qu’un moyen de transport rapide sous la plume d’Hergé, quasiment un véritable protagoniste des aventures.

Dans Tintin au Tibet, c’est le crash d’un Douglas DC-3 d’Air India, avec le jeune Tchang à son bord, qui provoque l’intervention du héros. Dans Le sceptre d’Ottokar, Hergé offre une planche de nuit au superbe découpage lorsque Tintin tente de rejoindre Klow à bord d’un Messerschmitt Bf-109 volé à l’armée bordure. Et de nombreux hydravions tiennent une place de choix dans des albums tels que Le crabe aux pinces d’or ou L’étoile mystérieuse… Sans oublier le Stratoneff H-22 des aventures de Jo et Zette (Le testament de M. Pump) !

Monter à bord du Concorde ou de l’A300B

On n’en finirait pas de citer les exemples ! Mais pour tout savoir, il suffit de se procurer (par exemple dans la boutique de l’expo) l’excellent ouvrage Hergé, Tintin et les avions, de José Miguel de la Viuda Sainz, qui tient en quelque sorte lieu de catalogue à la superbe expo proposée par Aeroscopia… Et que dire, bien, sur, de la fameuse fusée au damier rouge et blanc, indissociable de l’image de Tintin !

Les avions de Tintin ont naturellement trouvé leur place dans cet écrin où ils côtoient plus de 25 appareils authentiques que l’on peut même visiter… Photo ©Prolix Média et Manatour.

C’est bien tout cela que propose de découvrir Aeroscopia et plus encore ! D’abord parce qu’il y a la formidable collection permanente du musée sorti de terre (2015) en bordure de la Zac Aeroconstellation, berceau de l’A380.

Dans ce vaste espace d’une surface au sol de 15 000 m² -incluant des espaces d’expositions intérieurs et extérieurs- est présentée toute l’année une collection riche d’avions mythiques intimement liés à l’histoire de Toulouse et sa région, tels que Caravelle, Concorde, l’Airbus 300B ou Super Guppy. Mais aussi des aéronefs militaires, des avions dédiés au transport d’affaires, à la recherche scientifique ou aux loisirs. Ce sont au total plus de 25 avions que le public peut  (re)découvrir et même visiter (Concorde, A300B…) !

Sur les traces de Milou

Retrouvez les 8 avions à bord desquels se cache Milou… Photo ©Prolix Média et Manatour.

Mais revenons’en à l’événement de l’année : Tintin et ses avions… De quoi séduire tous les visiteurs, de 7 à 77 ans oseraient certains. Mais en réalité il n’y a pas d’âge pour apprécier la présentation approfondie de tous les engins présentes au fil des albums signés Hergé.

Albums, fac-similés de planches, modèles réduits, panneaux informatifs, rien n’a été oublié. On peut même y découvrir la projection d’entretiens avec l’auteur. Et pour les plus jeunes, un jeu de piste « à la recherche de Milou ! » … Des peluches du fidèle compagnon de Tintin ont été cachées dans des avions, il faut ouvrir l’oeil et suivre ses traces pour le retrouver et recenser les engins concernés…

Prendre de la hauteur pour redécouvrir Tintin

Cliquez sur l’image pour accèder au site du musée Aeroscopia.

Une visite pour découvrir les coulisses des aventures du célèbre globe-trotter sous l’angle aéronautique est également organisée. Le parcours mène le visiteur tantôt sur les traces d’Hergé et sa fascination grandissante pour l’aviation, tantôt au cœur de certaines aventures où l’avion devient un compagnon incontournable de Tintin et Milou.  Des escales thématiques ponctuent la visite, permettant de comprendre comment Hergé a fait de Tintin un témoin privilégié de l’évolution aéronautique.

On vous a (presque) tout dit, il ne vous reste plus qu’à vous laisser embarquer pour prendre de la hauteur afin de découvrir Tintin sous un autre angle…

Philippe MOURET

Dis-Leur ! vous avait déjà parlé de Tintin : cliquer ICI pour retrouver notre article Tintin au coeur des îles singulières