The Art of Mr Garcin : ou L’homme aux ciseaux d’argent

Mr Garcin au coeur de son univers et source d'inspiration ... Photo D.-R.

De la couverture de The Amazing Spider-Man #700 à sa rencontre avec les studios Marvel, découvrez l’incroyable histoire de l’énigmatique artiste montpelliérain Mr Garcin !

Mr Garcin avec… Stan Lee ! le créateur de Spider-Man, Hulk, Iron Man, les Vengeurs, X-Men et tant d’autres ! Sacré rencontre. Photo D.-R.

La notoriété récente acquise par Mr Garcin à la suite de ses premières collaborations avec Marvel Comics et d’une exposition à la prestigieuse galerie parisienne Arludik, a donné un coup de projecteur sur cet artiste mystérieux, qui prend grand soin de dissimuler son identité aux yeux du monde. Stakhanoviste du ciseau et de la colle, ses armes de prédilection, Mr Garcin n’a de cesse de revisiter les figures mythiques de la culture populaire pour venir mettre l’accent sur l’importance symbolique inédite qu’elles ont prises aujourd’hui.

Puisant son inspiration dans les comics américains comme dans les mangas japonais, dans le cinéma des années 80 ou dans le catch mexicain (la Lucha Libre, dont un masque dissimule d’ailleurs son visage *), il crée un univers visuel foisonnant. Plongez-vous dans la première monographie officielle de Mr Garcin et découvrez les secrets sulfureux que dissimulent le masque, au fil d’une enquête exclusive riche en rebondissements – tout en découvrant, ou en redécouvrant, ses cent premières œuvres réunies pour la première fois dans un livre.

Spider-Man #700 … un collector !

Un voyage au sein d’un univers atypique qui peut déjà de vanter d’avoir marqué la Pop Culture contemporaine ! Une belle réussite pour cet autodidacte qui a toujours agi d’instinct. « Le pop-art, je n’y ai pas pensé au début, je n’ai pas de formation artistique. J’avais simplement utilisé des couvertures de comics pour me composer un grand poster. Comme il me restait plein de pages de BD je me suis amusé à les découper et à recomposer des images avec… » La suite fait déjà partie de la légende.

L’oeil de Spider-Man, c’est par là que tout a commencé…

Une légende qui commence avec un mail à l’en-tête de Marvel Comics, la célèbre maison d’édition américaine, surnommée La Maison des Idées. Mr Garcin publiait déjà ses découpage-collages (certains le définissent comme un « collagiste ») sur internet (voir ICI), pour le simple plaisir de partager ses réalisations… « J’ai vraiment eu peur que ce soit une mise en demeure pour que j’arrête d’utiliser leurs personnages. Qu’il y ait des suites juridiques… » Mais rien de tout cela. Bien au contraire, des responsables de la Maison des Idées ont découvert le travail de l’artiste et ils ont une proposition à lui faire…

Les décideurs américains (décidément plus ouverts et moins frileux que beaucoup dans l’hexagone) ont particulièrement apprécié une oeuvre intitulée L’oeil de Spider-Man, un tableau de 120X85, entièrement composé de découpages de l’Homme-Araignée et de ses principaux adversaires. D’ailleurs le responsable des collections Spider-Man chez Marvel, Stephen Wacker,  ne veut aucune autre illustration pour le 700e et dernier numéro du magazine Amazing Spider-Man. Un collector devenu introuvable !

Multiplier les sources d’inspiration

La grande vague de Kanagawa, l’oeuvre la plus célèbre d’Hokusaï, revue par les ciseaux de Mr Garcin…

Depuis Mr Garcin a réalisé d’autres couvertures pour Marvel, notamment pour Thor, Captain America, Daredevil… Mais il se refuse à être catalogué « super-héros ». Il a donc multiplié les sources d’inspiration, comme le souligne la superbe monographie que lui consacre Pix’n Love. L’artiste voyage et s’ouvre de multiples horizaons. Il surfe sur la vague d’Hokuzaï, s’embarque en compagnie de Darth Vador, explore d’autres univers de la culture populaire, d’Asterix aux Simpson’s ou les mangas…

Les cent premières oeuvres de Mr Garcin sont ainsi réunies dans cet Artbook, enrichies de commentaires et d’une biographie décalée. En tout près de 400 pages proposées en deux versions, la classique (ICI) disponible en librairies (voir ICI) et une édition collector (voir ICI) enrichie de deux posters format A3 signés par l’artiste, avec couverture rigide et dos toilé. Pour l’anecdote (ou si vous êtes un riche collectionneur !) Pix’n Love propose également une Silver édition tirée à un seul et unique exemplaire dans un coffret de luxe et accompagné d’une oeuvre originale de l’artiste : Batman VS Superman (120X75). Un objet exceptionnel et bien sur très cher : 4000 euros (pour baver d’envie, c’est ICI).

Philippe MOURET

The art of Mr Garcin… tout sur l’artiste en version bilingue
(*) Ce masque est celui d’un célèbre catcheur mexicain des années ’60, Black Shadow… un vrai nom de super-héros !! « On me l’avait offert… j’ai pensé que cela me permettrait de me composer un personnage » précise Mr Garcin qui ne cache pas son goût pour ce type de « composition » à la Daft Punk…