C’est depuis une exploitation à Montastruc-de-Salies, en Haute-Garonne, que le premier Ministre a affirmé, ce vendredi 26 janvier, que la colère du monde agricole “a été reçue 5 sur 5” par le gouvernement. Gabriel Attal a annoncé “dix mesures de simplification immédiate” pour sortir de la crise, portant en particulier sur l’annulation de la hausse de la taxe sur le gazole non routier agricole (GNR) et le respect de la loi EGalim (destinée à protéger les revenus des agriculteurs dans es négociations avec les distributeurs). Carole Delga promet “un suivi” de ces annonces.

Avec 624 individus, le loup, espèce protégée, est de plus en plus présent en France. En Occitanie, l’Office français de la biodiversité compte une dizaine d’individus et une “légère hausse” de ses zones d’implantation, une dizaine. Pour les éleveurs, excédés par le nombre de brebis tuées, le comptage minimise le nombre de loups. Ils font pression pour une “meilleure” méthode, ouvrant droit à davantage de “prélèvements”. Les associations dénoncent, elles, ce lobbying. Alors qu’en Aveyron, par exemple, le loup a les crocs…

EXCLUSIF. Christiane Lambert est, depuis avril 2017, la présidente de la FNSEA, le plus puissant syndicat agricole français. Militant pour une agriculture audacieuse et durable, elle a accepté de répondre aux questions de la rédaction de Dis-leur concernant les néo-paysans. Un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur et qui donne un coup de fouet à la filière. Ferme innovante au marketing payant, paysan-boulanger venu de Sup de Co, sociologue au regard aiguisé sur les bouleversements de l’agriculture de demain, etc. La rédaction s’est mobilisée alors que durant les vacances d’été vous avez pu croiser, en alpages ou en plaine, les destinées passionnantes de ces nouveaux audacieux de la terre. Un dossier complet vous sera offert la semaine prochaine sur le sujet.