Pour la première fois en France, on va expérimenter sur 10 000 enfants un parcours de santé 100 % remboursé mis en oeuvre par l’association Occitadys, soutenu par l’ARS et le ministère, visant à simplifier le « parcours du combattant » et à financer bilans, rééducation et accompagnement. L’exemple servira à créer un modèle français.

L'association l'Avenir des Possibles a ouvert à Lunel (Hérault) un lieu géré par des autistes pour des autistes. En presque un an, 80 familles fréquentent ses ateliers ouverts à tous et basés sur la "pair aidance". Avec succès. La seconde étape vient de s'enclencher : l'inclusion. Mêler tous les publics, handicapés ou non, dans une structure municipale. Pour oublier le handicap et créer une émulation "des deux côtés". Reportage.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

Alors que les évaluations en CP et CE1 seront menées à la rentrée pour la seconde année, les troubles "dys" concernent toujours 6 % à 8 % d’une classe d’âge soit potentiellement plus de 4 000 enfants naissant chaque année en Occitanie. Une association, Occitadys, met en place un plan régional de formation, sous l'égide de l'ARS.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer

C’est une première en France. Et c’est à Lunel, dans l’Hérault. L’association l’Avenir des possibles met en place la première maison destinée principalement à l’accueil et à la formation des autistes. Son innovation : la prise en charge globale de l’autisme censé préparer à terme à une certaine autonomie dans la société.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer